FacebookTwitter

Nous arrivons en début d’après-midi à Tarifa. Le départ pour les orques est prévu pour 13h30. Il règne une certaine excitation. Les verrons-nous ???
Ce stresse ne retombera qu’une fois le premier aileron aperçu ! La sortie dure 3h et il faut 40 mn de navigation à bonne allure pour rejoindre la zone d’observation des orques : la «bajas », zone de hauts-fonds où marocains et espagnols se livrent à la pêche au thon. Une fois ferrés, ils deviennent une proie facile pour les orques au grand désespoir des pêcheurs !
Nous ferons également la sortie du lendemain. Ces deux sorties ont été l’occasion de faire un petit reportage photo.

Orque (35)
Orque, Détroit de Gibraltar

En supplément, nous croisons sur le retour un groupe d’une quarantaine de Dauphins communs ! Une coche pour moi. Le bateau ne s’y attarde pas mais les dauphins bondissent dans les vagues à l’arrière.

Dauphin commun, Détroit de Gibraltar
Dauphin commun, Détroit de Gibraltar

Après la sortie, nous gagnons la plage de Bolonia et sa dune au sein du parc Del Estrecho.

Site archéologique sur la plage de Bolonia
Site archéologique sur la plage de Bolonia
Plage de Bolonia
Plage de Bolonia

La pointe Camarinal, au bout de la plage est réputée pour accueillir une petite colonie de Martinet des maisons. Nous y passons la fin de la journée, après avoir pris un bon bain, mais pas l’ombre d’une plume de martinet ! En attendant, on regarde passer les Goélands d’Audouin en dégustant des calmars à l’encre !

Alors que le soleil taquine l’horizon, nous nous livrons à l’ascension de la dune, rappelant les paysages de la rive d’en face comme Tamri.

Dune de Bolonia
Dune de Bolonia

C’est l’heure où les derniers visiteurs ont quitté la plage. Les bébêtes peuvent sortir de leur trou ! Ici un Scarite.

Le lendemain matin, nous retentons notre chance avec les martinets et partons marcher sur les hauteurs de la pointe depuis le petit sentier qui mène au Cabo de Gracia, au pied de la Sierra de la Plata. Nous traversons à nouveau un paysage dunaire parsemé de pins et de palmiers. A la pointe, le petit fort de dresse au-dessus de falaises. Toujours pas de Martinet des maisons, seulement quelques noirs et au loin, sur la mer, une Macreuse noire. Un adulte qui a probablement raté ou terminé sa nidification, redescendu des contrées nordiques pour profiter du soleil andalou.

Pointe Camarinal
Pointe Camarinal
Pointe Camarinal
Pointe Camarinal

De retour à Tarifa, pour un spectacle aussi magique que la veille, cette fois-ci nous observons 7 orques différents.

Baie de Tarifa
Baie de Tarifa

Une fois à terre, il faut se rendre à l’évidence : les vacances touchent à leur fin, nous retournons demain en France, mais l’objectif principal a été atteint ! Nous partons en fin d’après-midi pour Malaga et dormons dans la voiture à proximité de la ville sur la petite route en direction de Coin, nous y contacterons notre deuxième Engoulevent à collier roux du séjour !

Espèces observées dans le parc naturel Del Estrecho : Sterne caugek (2), Hirondelle rustique, Fauvette mélanocéphale, Goéland d’Audouin, Chevêche d’Athéna (1), Étourneau unicolore, Martinet noir, Pic épeiche (1), Troglodyte mignon, Goéland leucophée, Macreuse noire (1), Ibis falcinelle (8 en vol), Moineau domestique.

Vous aimerez aussi

  • Espagne : TarifaEspagne : Tarifa Tarifa n'est pas seulement la ville du surf et du kite, elle est aussi un hot spot du […]
  • Rorquals et dauphinsRorquals et dauphins Nous avons quitté le Détroit de Gibraltar et nous revoilà sur les côtes provençales pour […]
  • PélagosPélagos Première sortie en mer de la saison pour moi ! Nous accompagnons avec Destination […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *