FacebookTwitter

Profitant d’une matinée claire et sans vent, nous retournons au bord de l’Etang de Berre en commençant par le secteur du Port de la Pointe. Sur les salins, les Goélands cendrés (Larus canus) sont toujours au rendez-vous, mais la lumière est nettement meilleure qu’hier !

Goéland cendré
Goéland cendré

Sur l’étang de Vaïne, les Harles huppés (Mergus serrator) sont eux aussi toujours là et nous en dénombrons 21, pêchant assez loin de la rive. A contre-jour, nous distinguons la silhouette d’une macreuse, mais impossible à dire s’il s’agissait d’une brune ou d’une noire. En revanche, pas de plongeon ce matin, mais toutes les autres espèces classiques : Grèbes huppés, Grèbes à cou noir, Martin pêcheur … et un petit groupe de Bécasseaux variables (Calidris alpina).

Bécasseaux variables
Bécasseaux variables

Le soleil se voile, conformément aux prévisions météo, et de sombres nuages noirs envahissent le ciel. Nous continuons notre virée sur l’Etang du Bolmon où nous finissons par tomber sur le pélican qui traine depuis plusieurs jours déjà sur le site. Il présente de nombreux caractères du Pélican blanc (Pelecanus onocrotalus) : une large partie de peau nue jaune autour de l’œil noir ainsi que la huppe sur la tête. Cependant, ses pattes sont grises alors que cette espèce présente des pattes jaunes. Le Pélican blanc niche sur les lacs du Nord de la Grèce et, majoritairement dans le delta du Danube où il côtoie le Pélican frisé (Pelecanus crispus). Il hiverne à partir du sud d’Israël et essentiellement en Afrique. Son axe migratoire se situe à l’Est de la Méditerranée. Autant dire qu’il est peu classique chez nous et la plupart des individus observés sont des échappés de captivité. Le pélican observé sur l’Etang de Berre est bagué : JLA Blanc / vert, droite, bas vers haut. Nous en saurons peut-être plus sur son origine ! (Voir les commentaires en-dessous pour en savoir plus ! Il s’agit en fait d’un hybride blanc / frisé, échappé de captivité. Merci à B. Vollot pour les précisions !)

Pélican
Pélican
Pélican
Pélican

Vous aimerez aussi

3 Replies to “Le Pélican de l’Etang de Berre”

  1. Bonjour,
    belles images du Pélican.
    cet individu est un hybride entre blanc et frisé né en 2008 si je me souviens bien issu d’un par animalier (sainte croix) qui s’est échappé il y a plusieurs années puisqu’il est passé par la Suisse puis le couloir rhodanien pour naviger tout le long du bassin méd francais (observé dans l’aude et les PO) puis sur les salins d’hyères, en Camargue (sur les Saintes et Pont de Gau dernièrement) et enfin Berre ces derniers jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *