FacebookTwitter

Après avoir traversé la plaine d’Agulhas nous arrivons en bord de mer, dans la réserve naturelle de De Hoop dont de nombreux amis nous avaient parlé !! Des dunes magnifiques, des hordes de baleines et des Elands peu farouches … La visite s’est avérée être à la hauteur des espérances avec même quelques surprises !

De Hoop
De Hoop

Lundi 4 août

On attaque enfin la piste longue de 35 km qui amène à l’entrée de la réserve. La végétation évolue : les collines séparant le bord de mer des zones cultivées sont couvertes du Fynbos, le maquis originel local. Des sortes d’euphorbes couleur vert fluo, des Protéas et une multitude d’autres plantes et fleurs attirent des Promérops du Cap et des Souimangas. On dépasse 3 Autruches et enfin, au sommet d’une colline, la vue se dégage sur une plaine qui trouve sa limite avec les dunes de sable blanc. Derrière, il y a l’océan.

de-hoop (1)

La piste menant à la réception traverse sur le dernier km des zones de pelouses rases parsemées de griffes de Sorcières où paissent des Elands du Cap, des Bonteboks et même un zèbre des montagnes. Nous réservons une nuit au camping avec là aussi choix libre de l’emplacement car nous sommes les seuls, et filons immédiatement vers les dunes. Si jusqu’à présent dans tous les parcs nationaux visités, on nous fournissait une carte détaillée avec toutes les pistes accessibles, ici pas de plan véritablement exploitable. Nous ne savons pas quelle piste prendre. Une première tentative nous permet de croiser un Elanion mais nous ne faisons que longer les dunes sans pouvoir y accéder. Demi-tour, tentative d’une nouvelle piste et après un long moment, nous accédons enfin aux dunes et à l’océan. Une centaine de mètre après le parking, nous foulons le sable et ici aussi, pas le temps de poser la longue vue au sommet de la dune que déjà les premières baleines franches australes sont repérées. Aux jumelles, nous dénombrons 42 monstres qui se reposent en surface dans cette baie abritée. Au bas mot, il doit y en avoir au moins 50. La réserve de De Hoop est réputée pour être un des meilleurs endroits pour observer cette baleine avec les plus fortes concentrations de la côte sud africaine. Certaines sont plus actives que d’autres, elles sortent leurs nageoires pectorales et de temps en temps, la queue. Une baleine plus loin fouette la surface de l’eau plusieurs fois avec sa queue créant à chaque fois de grandes gerbes. Quelques minutes plus tard, c’est un baleineau qui tente de l’imiter. Mais le plus impressionnant, ce sera cette série de 5 sauts d’un adulte au large. Quel spectacle !

de-hoop (22)balaine-franche

de-hoop (20)

Les nuages se sont accumulés tout au long de l’après midi et, mis à part les quelques brèves apparition du soleil sur les dunes, l’ambiance est plutôt sombre. Les premières gouttes de pluie tombent avec l’approche de la nuit. Nous rejoignons la voiture et nous nous préparons pour un night-drive improvisé. La piste traverse un fynbos haut où il est difficile de voir des animaux. Dans les phares de la voiture, une paire d’yeux brille et ce coup ci, ce ne sont pas des gouttes d’eau. On se rapproche lentement mais l’animal s’est réfugié dans la végétation. Arrivés à sa hauteur, on patiente quelques instants avant d’apercevoir au pied des buissons la bête : une Zorille commune au magnifique pelage noir et blanc. L’observation est rapide car elle se faufile entre la végétation. Ça, c’est une espèce que nous ne pensions pas voir ! Le night-drive se poursuit. Un lièvre du Cap, deux Autruches, de nombreux Elands mais surtout un total de 4 belles observations de Grands ducs Africains, posés au sol, sur un buisson, sur un muret … impressionnant de voir la facilité avec laquelle on contacte ce Grand-duc, cela donne une idée des effectifs dans la région !

de-hoop (23)grand-duc-africain
Grand-duc africain, De Hoop

Nous profitons d’une petite accalmie de la pluie pour prendre notre repas du soir en plein air, interrompu par un Engoulevent musicien qui viendra chanter dans un buisson à 30 m de nous.

Mardi 05 août 2014

De nombreux chants autour de la tente nous indiquent que les premières lueurs du jour ne vont pas tarder et qu’il est l’heure de se lever. La température est un peu fraîche ce matin : environ 7°c. Après un bref tour pour observer les oiseaux dans l’aire de camping, nous entamons le trail longeant la Breedriver.

de-hoop

De nombreuses Sternes caspiennes remontent la rivière éclairées par la jolie lumière du matin et se laissent photographier d’assez près.

de-hoop (26)sterne-caspienne
Sterne caspienne, De Hoop

Le ciel s’est en effet enfin dégagé et nous bénéficions maintenant d’un beau soleil. Les Damans se réfugient sous les rochers à notre passage tandis que retentissent au loin les cris d’un Pygargue vocifère. Ils sont deux, sur la rive opposé, perchés sur la cime d’un grand arbre, attendant probablement les premiers thermiques pour s’envoler. Au pied, un groupe de Flamants roses ne semble pas trop inquiet même si, potentiellement, ils sont une proie pour l’Aigle pêcheur. Dans le ciel, des Martinets du Cap jouent avec les Martinets des maisons et, de temps en temps, une Hirondelle paludicole se joint à eux. Nous recherchons le Martinet horus qui est régulièrement donné ici mais en vain. Des Cormorans africains fréquentent le site, posés dans le lit de la rivière ou bien en vol, ils semblent apprécier l’endroit et soudain c’est un oiseau d’une toute autre taille qui fait son apparition : Un Pélican blanc, imposant et à la silhouette carénée comme un hydravion. Il ne fera qu’un bref passage au dessus du cours d’eau. C’est notre première observation africaine de ce géant des airs.

de-hoop (34)pelican-blanc
Pélican blanc

Nous rebroussons chemin et alors que l’on arrive au camp, tous les oiseaux qui se nourrissaient dans les pelouses s’envolent en alarmant. Un coup d’œil dans le ciel et nous avons la réponse : poursuivi par une Corneille du Cap, un Aigle martial, un autre géant africain, trace sa route au dessus de ces magnifiques paysages. Petite séance photo sur les Bonteboks, une antilope aux belles couleurs, qui se sont rapprochés de la piste. De jeunes mâles s’entrainent à se battre et n’hésitent pas à s’en prendre aux Griffes de sorcières qui parsèment la pelouse. Nous quittons, enchantés, la réserve de De Hoop

de-hoop-arbre

de-hoop (43)bontebok
Bontebok

Aigle martial – Martial Eagle 1, Aigrette garzette – Little Egret 1, Anhinga d’Afrique – African Darter 1, Apalis à collier – Bar-throated Apalis 3, Autruche d’Afrique – Common Ostrich 2, Bergeronnette du Cap – Cape Wagtail 6, Bruant du Cap – Cape Bunting 1, Bulbul du Cap – Cape Bulbul 1, Bulbul importun – Sombre Greenbul 1, Canard à bec jaune – Yellow-billed Duck 3, Canard de Smith – Cape Shoveler 1, Coliou rayé – Speckled Mousebird 9, Cormoran à poitrine blanche – White-breasted Cormorant 30, Cormoran africain – Reed Cormorant 100, Corneille du Cap – Cape Crow 3, Élanion blanc – Black-winged Kite 2, Engoulevent musicien – Fiery-necked Nightjar 2, Étourneau sansonnet – Common Starling 7, Flamant rose – Greater Flamingo 15, Foulque caronculée – Red-knobbed Coot 100,Gobemouche fiscal – Fiscal Flycatcher 1, Goéland dominicain – Kelp Gull 30, Gonolek boubou – Southern Boubou 7, Grand-duc africain – Spotted Eagle-Owl 4, Grèbe castagneux – Little Grebe 2, Grèbe huppé – Great Crested Grebe 10, Héron cendré – Grey Heron 4, Hirondelle isabelline – Rock Martin 5, Hirondelle paludicole – Brown-throated Martin 5, Ibis hagedash – Hadada Ibis 3, Martinet des maisons – Little Swift 10, Martinet du Cap – African Black Swift 40, Moineau mélanure – Cape Sparrow 1, OEdicnème vermiculé – Water Thick-knee 4, Ombrette africaine – Hamerkop 3, Ouette d’Égypte – Egyptian Goose 20, Pélican blanc – Great White Pelican 5, Pigeon roussard – Speckled Pigeon 2, Prinia du Karroo – Karoo Prinia 3, Promérops du Cap – Cape Sugarbird 2, Pygargue vocifère – African Fish Eagle 2, Rufipenne morio – Red-winged Starling 15, Souimanga chalybée – Southern Double-collared Sunbird 2, Spatule d’Afrique – African Spoonbill 2, Sterne caspienne – Caspian Tern 10, Tchagra du Cap – Southern Tchagra 2, Traquet du Cap – Capped Wheatear 2, Traquet familier – Familiar Chat 2, Vanneau couronné – Crowned Lapwing 5, Corbeau à nuque blanche 2, Gladiateur, Francolin criard.

Mammifères : Lièvre du Cap 3, Daman du Cap 10, Babouin chacma 10, Zorille commune 1, Mangouste fauve 2, Zèbre des montagnes du Cap 1, Eland du Cap 40, Bontebok 40, Rhebuck 1, Baleine franche australe 50.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *