FacebookTwitter

Continuons donc le compte-rendu sur le Varanger après un mois de coupure estivale ;o)

Mardi 14 juillet, après avoir quitté la loutre, enfin, pour être plus exact, c’est la loutre qui nous a quittés, nous continuons notre route toujours vers le nord. Escale suivante, la ville de Vadso réputée pour accueillir les plus belles concentrations d’Eiders du Varanger. Le port fournit en effet un abri et il est possible d’y observer les trois espèces … mais ça c’est en hiver ou durant le printemps. En été, les Eiders à tête grise et de Steller ont déserté les lieux. Seuls de rares estivants s’y observent à l’occasion. Malgré nos recherches, nous verrons que du duvet !

Vadso
Vadso

 Sur la petite ile devant vadso accessible depuis un pont, un hôtel affiche sur ses murs un slogan  parlant de meilleur spot ornitho du Varanger. C’est depuis le parking de cet hôtel que l’on accède à une petite réserve sur la pointe l’ile.

Vadso
Vadso
Vadso
Vadso

Dès le début de la balade, un pipit attire notre attention. Nous le détaillons et malgré un plumage abrasé, il s’agit bien d’un pipit à gorge rousse. En pleine phase de nourrissage, les oiseaux sont assez silencieux, ne s’exprimant que de temps à autres par leur cri caractéristique que tout ornitho provençal recherche avec assiduité au printemps : « PSSSSSSIIIiiii » Quant aux petits cris de contact, ils semblent identiques chez tous les pipits … difficile sur ce simple cri de distinguer pour nos oreilles un gorge rousse, d’un farlouse ou d’un maritime ! Au total 3 secteurs sont occupés par des couples de gorge rousse. Le soleil étant bien présent en cette fin de matinée aussi en profitons-nous pour réaliser quelques images. Les sujets sont assez coopératifs.

Pipit à gorge rousse (Norvège, Vadso)
Pipit à gorge rousse (Norvège, Vadso)
Pipit à gorge rousse (Norvège, Vadso)
Pipit à gorge rousse (Norvège, Vadso)

Au milieu de la réserve, un petit étang est un bon spot pour les phalaropes à bec étroit. Dans le guide dont nous disposons, il est écrit qu’à la mi-juillet, des comptages de plus de 500 individus ont pu être faits … pour nous c’est zéro ! Ah non, en scrutant bien la végétation bordant l’étang, on finit par découvrir un adulte à demi-caché. Les brumes de chaleurs sont maintenant de la partie mais l’obs est très sympa. Il s’agit là de notre deuxième individu du voyage. Il y a probablement un peu de retard cette année dans la reproduction de nombreuses espèces sur le Varanger, notamment en raison d’une longue période de froid à la fin du mois d’avril. Les Phalaropes ne se reproduisent que peu sur le fjord lui-même, l’essentiel des couples nicheurs se concentrant sur le plateau. Au bout de quelques minutes, un groupe de 13 phalaropes adultes rejoint notre individu solitaire ainsi que deux fuligules morillons remisés.

Vadso
Vadso
Phalarope à bec étroit (Norvège, Vadso)
Phalarope à bec étroit (Norvège, Vadso)
Fuligule morillon (Norvège, Vadso)
Fuligule morillon (Norvège, Vadso)

Un lièvre variable, trois couples de Chevaliers gambettes et sur la plage de galets, un couple de Sterne arctique s’envole et vient nous houspiller à notre passage sur le sentier. Comme nous sommes sur le Varanger, il est difficile de ne pas voir de pygargue. Ici aussi donc, obs d’un pygargue.

Lièvre variable (Norvège, Vadso)
Lièvre variable (Norvège, Vadso)
Vadso
Vadso
Vadso
Vadso

Nous quittons la ville pour nous trouver une aire de pique-nique avec une belle vue sur le fjord. C’est chose faite quelques km plus loin. Une zone de pelouse depuis laquelle nous observons une pêche de Mouettes tridactyles. Tout au plus une centaine d’individus dans un premier temps. Un labbe vient jouer son rôle de parasite, suivi d’un deuxième. Les mouettes semblent trouver facilement des petits poissons en surface mais qui est en chasse dessous ? Deux Marsouins font leur apparition mais il doit y avoir d’autres prédateurs la dessous ! Devant cette profusion de nourriture, le nombre de mouettes tridactyles augmente. En file indienne, ce sont des centaines d’individus qui viennent rejoindre la pêche pour un total dépassant le millier. C’est la zone du fjord où il faut être et elle agit tel un aimant. Le nombre de labbes parasites augmente aussi pour atteindre un maximum de 10 individus. Des formes claires, des formes sombres, Ils ne savent plus ou donner de la tête tellement les mouettes volent en tous les sens et plongent en formant un épais rideau… au bout de 15 minutes, l’euphorie retombe, les mouettes se dispersent et les labbes se reposent sur l’eau comme si rien ne s’était passé.

Espèces observées à Vadso : Eider à duvet (Common Eider) 40, Harle huppé (Red-breasted Merganser) 6, Harle bièvre (Red-breasted Merganser) 25, Plongeon catmarin (Red-throated Loon) 2, Pygargue à queue blanche (White-tailed Eagle) 2, Chevalier sylvain (Wood Sandpiper) 1, Chevalier gambette (Common Redshank) 1, Phalarope à bec étroit (Red-necked Phalarope) 14, Labbe parasite (Parasitic Jaeger) 10, Goéland argenté (European Herring Gull), Mouette tridactyle (Black-legged Kittiwake) 1000, Sterne arctique (Arctic Tern) 17, Pipit à gorge rousse (Red-throated Pipit) 5, Corneille mantelée, Sizerin flammé (Common Redpoll) 15

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *