FacebookTwitter

Jeudi 24 décembre

Ce matin, ils sont encore là. Au moins deux chanteurs d’engoulevents lancent leur ronronnement depuis différents perchoirs autour du camp. Les premières lueurs du jour apparaissent et cela va être l’heure pour eux de s’éclipser. L’oiseau le plus proche de nous s’envole pour rejoindre un autre poste de chant, le sommet d’un grand arbre, à l’extérieur du camp. On se rapproche. Il continue à chanter durant 2 minutes avant de s’envoler et glisser vers une zone de buissons hauts où après un virage serré il s’engouffre au pied d’une zone plus dense. Nous lui laissons quelques instants d’avance tandis que les habitants du village commencent à sortir de leur case. Approche en douceur et nous découvrons l’engoulevent au sol, au pied d’un buisson. On reconnait la même espèce d’engoulevent que celle déterminée hier dans le parc du Djoudj, c’est un longue queue. Nous nous éloignons afin qu’il entame sa journée de sommeil.

Nous quittons le camp et faisons nos adieux au parc du Djoudj non sans jeter un dernier coup d’œil aux mares devant l’entrée. Rien de plus que les jours précédents, il est temps pour nous de repartir vers la civilisation. Pas trop vite d’ailleurs car les 30 km de pistes avant de retrouver l’asphalte peuvent se révéler intéressantes. Nous avons vu lors de l’aller qu’il y a avait des mares, des roselières, des milieux de sansouires, des allées de tamaris, des rizières … qui offrent gîtes et couverts pour de nombreux oiseaux.

Coucal du Sénégal, Pistes près du Djoudj
Coucal du Sénégal, Pistes près du Djoudj

Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj

Nous effectuons de nombreux arrêts pour tâter le terrain en fonction des habitats qui nous paraissent favorables et après plusieurs essais un constat ressort … les oiseaux ne doivent pas encore être réveillés. Tout est bien calme. Les prospections dans les zones de buissons bas, dans les forêts, dans les haies … pas grand-chose ne bouge. Vers 8h00, enfin un peu d’activité. 2 Astrils cendrés dans des buissons au bord de la piste, quelques tisserins et guêpiers nains et de Perse.

Tisserin vitellin, Pistes près du Djoudj
Tisserin vitellin, Pistes près du Djoudj
Guêpier nain, Pistes près du Djoudj
Guêpier nain, Pistes près du Djoudj
Guêpier de Perse, Pistes près du Djoudj
Guêpier de Perse, Pistes près du Djoudj
Guêpier de Perse, Pistes près du Djoudj
Guêpier de Perse, Pistes près du Djoudj

Passage en vol de deux Pipits à gorge rousse … heureusement qu’ils ont eu la bonne idée de crier sinon, ils seraient restés indéterminés. Plus classique, l’observation de Coucals du Sénégal se chauffant au doux soleil du matin. Une mare avec une roselière permet de rencontrer davantage de vie. Sarcelles d’été, Aigrettes garzettes, Hérons crabiers ainsi que des Spatules. Plus discrète, une Talève sultane se faufile brièvement à découvert, le temps d’apercevoir ses belles couleurs bleues.On trouve aussi une mare de l’autre côté de la piste. Celle-ci est envahie de nénuphars et de Hérons crabiers. Ils sont une douzaine à chasser l’alevin ou la petite grenouille, chacun dans leur coin.

Crabier chevelu, Pistes près du Djoudj
Crabier chevelu, Pistes près du Djoudj

Quelques kilomètres plus loin, nous tombons sur une Cigogne noire dans le même secteur qu’à l’aller. Elle passe en vol au dessus de nous et s’éloigne vers l’est.

Cigogne noire, Pistes près du Djoudj
Cigogne noire, Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj

Des milans cerclent à proximité, nous suivons les traces d’une charrette qui nous y conduisent et arrivons au bord d’un canal d’irrigation. Il y a bien quelques milans à bec jaune, sous-espèce du Milan noir, en vol mais il y en a aussi davantage posés sur la bute du canal.

Pistes près du Djoudj
Pistes près du Djoudj

A l’approche de notre voiture, ils s’éloignent quelque peu. Toutefois il suffit de patienter une paire de minutes pour voir les premiers se rapprocher. A contre jour dans un premier temps puis ensuite, leur instinct querelleur reprend le dessus et font fi de notre présence. Ils se pourchassent du bon côté de la lumière, parfait pour une séance photo.

Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj
Milan à bec jaune, Pistes près du Djoudj

Un groupe de Mouettes à tête grise se repose aussi à proximité et ce n’est que le passage d’un troupeau de zébus qui les contraindra à décoller.

Zébus, Pistes près du Djoudj
Zébus, Pistes près du Djoudj

Le temps passe, il nous faut avancer. Des hésitations à certaines intersections mais c’est finalement sans encombre que nous regagnons la route goudronnée, direction Saint-Louis et la Langue de Barbarie !

Quelques espèces d'oiseaux observés

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *