Les Guignards sont de retour en Crau

FacebookTwitter

La sécheresse s’est abattue sur la Provence en cette fin d’été. La végétation desséchée et jaunie par le manque d’eau crée une ambiance désertique. En traversant la plaine de Crau, ce sont des images d’Afrique qui se raniment dans notre esprit. Nous voilà transportés dans les vastes étendues d’Etosha. Mais ici ni zèbre, ni grand fauve. La vie reste cachée à l’ombre des tas de pierres ou des murs des bergeries qui accueilleront bientôt les brebis de retour d’estive. Seuls quelques derniers Faucons crécerellettes s’activent. Mais, alors que le soleil décline, les oiseaux semblent s’éveiller de leur torpeur. Deux Alouettes calandrelles fouillent au milieu des galets à la recherche d’un quelconque insecte. Un petit cri plaintif attire notre attention : ils sont là, confiants dans leur camouflage, les Pluviers guignards.

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Comme chaque année, à la fin du mois d’août, ils sont quelques uns à stationner dans la réserve nationale de Crau avant de reprendre leur migration. Nichant dans les vastes étendues de la toundra, ce limicole hiverne dans les zones désertiques du Maroc à l’Iran. Nous en repérant tout d’abord 4 qui, par chance, viennent dans notre direction.

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Ils finissent par passer à contre-jour, occasion de faire une image un peu différente alors qu’un individu s’étire.

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Alors que le soleil frôle l’horizon, d’autres individus rejoignent le premier groupe. Ils sont à présent 9, illuminés dans les derniers rayons de la journée.

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Pluvier guignard, Plaine de Crau août 2016

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *