Où faire du snorkeling à Maurice

Chirurgiens striés et bagnards, Réserve marine de Blue bay
FacebookTwitter

L’île Maurice est réputée pour ses magnifiques plages de sable blanc où il est agréable de se prélasser à l’ombre des cocotiers.

A l’abri de la barrière de corail, le lagon aux eaux turquoise vous plonge dans un paysage idyllique. Mais si l’on désire découvrir les fonds marins en snorkeling, il n’est pas toujours facile de choisir un site. En effet, derrière cette apparence de tranquillité, il faut se méfier des courants parfois très forts qui peuvent se révéler dangereux. Contrairement à La Réunion voisine, pas d’attaque de requin à craindre ici, mais il convient de se renseigner sur les courants avant de vous mettre à l’eau. Les passes sont particulièrement à éviter car vous risquez de vous trouver aspirés vers le large. Voilà donc quelques sites que nous avons testés et approuvés !

Réserve marine de blue Bay

Réserve marine de blue Bay

La réserve marine de Blue Bay ***

Cette baie classée en réserve accueille une grande diversité de poissons et de coraux. Malheureusement ces derniers sont nombreux à être atteints par le blanchissement. Malgré tout, le site vaut le détour et vous aurez de grandes chances d’y observer des tortues marines. La visite est possible de deux façons : soit en partant à la nage depuis la plage, soit en embarquant à bord d’un des bateaux à fond de verre. Nous avons testé les deux méthodes.

Plage de blue bay

Plage de blue bay

En partant à la nage deux conseils : soyez un minimum entraînés et ne laissez rien de valeur sur la plage sans surveillance. En effet, lorsque nous étions prêts à nous mettre à l’eau, un touriste sortit et constata que son sac avait disparu. Nous nous sommes donc ravisés et avons nagé chacun à notre tour. Prenez garde également aux bateaux qui sont nombreux à sillonner la zone et aux coraux de feu ! Dans le doute, veillez à ne toucher aucun corail !

Coraux, Réserve marine de blue Bay

Coraux, Réserve marine de blue Bay

Il faut une bonne dizaine de minutes pour atteindre la zone la plus intéressante en partant de la pointe à droite de la plage. Lors de notre première plongée, nous sommes partis environ une heure.  Ce n’est qu’en arrivant au milieu de la baie que les coraux semblent le moins abîmés. Les poissons colorés, comme ces papillons à larme, tentent de se camoufler au milieu des massifs coralliens aux formes étranges.

Papillons à larme, Réserve marine de blue Bay

Papillons à larme, Réserve marine de blue Bay

Papillon à larme, Réserve marine de blue Bay

Papillon à larme, Réserve marine de blue Bay

Telle Alice, nous pénétrons dans un monde onirique. Des poissons flutes, des perroquets multicolores et même des licornes !

Nasons à éperons bleus, Réserve marine de Blue bay

Nasons à éperons bleus, Réserve marine de Blue bay

Nasons à éperons bleus, Réserve marine de Blue bay

Nasons à éperons bleus, Réserve marine de Blue bay

Après la pause méridienne et un petit repas dans l’une des roulottes du coin, nous repartons découvrir la réserve cette fois-ci à bord d’un des petits bateaux à fond de verre. Pensez à négocier le prix ! Au départ, le guide que nous avions choisi nous demandait 800 roupies/pers (une vingtaine d’euros) Au final, nous avons payé 200 roupies/pers (5€).  La balade est sympa et permet d’admirer les fonds sans se fatiguer tout en ayant quelques infos sur les espèces : des coraux patates, des coraux choux-fleurs, assiettes … bref de quoi faire toute une salade !

Coraux, Réserve marine de blue Bay

Coraux, Réserve marine de blue Bay

L’avantage du bateau est que nous parcourons une plus grande distance et qu’il est possible de scruter la surface à la recherche des tortues assez fréquentes dans cette zone d’après les dires du guide. Nous finissons d’ailleurs par en trouver une ! Il s’agit d’une tortue imbriquée, mais le bateau n’est pas facile à manœuvrer et nous ne parvenons pas à bien nous positionner pour l’admirer. Malgré tout, rien de tel que de mettre la tête sous l’eau. Aussi, la balade se finit-elle par 40 mn de plongée, pour ceux qui le souhaitent, au milieu de la baie. Le guide en profite pour appâter quelques poissons en jetant du pain à la mer pour la plus grande joie des touristes … il aura tout de même droit à une remarque de notre part : nourrir les poissons dans une réserve marine ce n’est pas vraiment « éco-responsable » ! Les sergents-majors, attirés par la nourriture sont très nombreux autour du bateau, rejoints par un banc de poissons flutes. Impressionnant !

Sergents majors, Réserve marine de blue Bay

Sergents majors, Réserve marine de blue Bay

Chirurgiens striés et bagnards, Réserve marine de Blue bay

Chirurgiens striés et bagnards, Réserve marine de Blue bay

Poissons flutes, Réserve marine de blue Bay

Poissons flutes, Réserve marine de blue Bay

C’est reparti pour une petite séance de « randonnée palmée ». Le temps sous l’eau semble passer bien plus vite ! Nous devons bientôt déjà remonter sur notre embarcation qui nous ramènera sur la plage.

L’aquarium de La Preneuse ***

Situé au-delà de la barrière de corail en face de la plage de La Preneuse, cet « aquarium » n’est pas facilement accessible depuis le bord à la nage. Il est préférable de louer un kayak, à Tamarin par exemple,  ou de faire une sortie en bateau. Des bouées d’amarrage sont en effet disposées au-dessus du site. Le jardin de corail est bien préservé ici et les poissons sont très nombreux.

La plage du Morne **

Le Morne

Le Morne

Au pied du Morne, rocher classé au patrimoine mondial de l’humanité, s’étendent de grandes plages de sable fin devant des hôtels de luxe. Avantage à Maurice : toutes les plages sont accessibles et même si vous n’êtes pas des clients. Vous pouvez vous y balader et vous y baigner. D’ici, il est possible de nager en toute sécurité et de découvrir de très jolis coraux, en particulier des branchus qui abritent des poissons très territoriaux chassant tous les intrus à proximité, qu’il s’agisse de bestioles à nageoires ou à palmes ! Ils n’hésitent pas à venir devant le masque ou à attaquer le caisson de l’appareil. Quelques poissons balistes ou des idoles des Maures jouent également à cache-cache dans cette véritable forêt subaquatique. Le site n’est pas très profond et l’on a pied jusqu’à la barrière !

Empereurs striés, Plage du Morne

Empereurs striés, Plage du Morne

Demoiselles bonbons, Plage du Morne

Demoiselles bonbons, Plage du Morne

Sergent-major, Plage du Morne

Sergent-major, Plage du Morne

La plage de Flic-en-Flac *

Très touristique, la plage de Flic-en-Flac est également sympa pour le snorkeling. Nous ne l’avons testée qu’une seule fois, malheureusement avec un ciel assez gris. Il est possible d’y observer les espèces classiques comme les poissons flutes, les papillons, les balistes ou encore les idoles des Maures.

Poisson lézard des sables, plage de Flic-en-Flac

Poisson lézard des sables, plage de Flic-en-Flac

Tétrodon à taches noires, plage de Flic-en-Flac

Tétrodon à taches noires, plage de Flic-en-Flac

Papillon vagabond, plage de Flic-en-Flac

Papillon vagabond, plage de Flic-en-Flac

Poisson flute, plage de Flic-en-Flac

Poisson flute, plage de Flic-en-Flac

L’îlot Gabriel et l’île plate **

Au départ de la ville de Grand baie, des excursions en catamaran sont organisées pour gagner l’îlot Gabriel ou l’île plate, situés au-delà du Coin de Mire. Nous avons pu tester les deux sites et, pour le snorkeling, nous avons préféré l’îlot Gabriel disposant d’une plus grande zone à l’abri. En effet, les courants sont particulièrement forts sur certaines portions entre les deux îles et il est interdit de s’y baigner, le risque étant de se voir entraîner vers le large !

L'îlot Gabriel

L’îlot Gabriel

Depuis l’îlot Gabriel, il est possible de nager jusqu’à la barrière. Les coraux sont colorés et variés et attirent de nombreux poissons comme les poissons coffres, les perroquets ou les poissons balistes. Ici non plus, les tortues ne sont pas rares. Nous parviendrons à en apercevoir une, malheureusement au moment du départ, du côté exposé au courant.

Coraux autour de l'îlot Gabriel

Coraux autour de l’îlot Gabriel

Bénitier, îlot Gabriel

Bénitier, îlot Gabriel

Coraux et chirurgien bagnard autour de l'îlot Gabriel

Coraux et chirurgien bagnard autour de l’îlot Gabriel

Pointe aux piments *

Il est aussi facile de nager depuis la plage de la pointe aux piments. On rencontre quelques massifs coraliens aux jolies couleurs ainsi que les poissons classiques.

Coraux, Pointe aux piments

Coraux, Pointe aux piments

Demoiselle à barre noire dans les Coraux, Pointe aux piments

Demoiselle à barre noire dans les Coraux, Pointe aux piments

Pointe aux piments

Pointe aux piments

Photothèque

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *