Le jardin botanique de Sir Seewoosagur Ramgoolam à Pamplemousses

FacebookTwitter

Le jardin botanique de Pamplemousses a été créé en 1770 à l’initiative de Pierre Poivre, succédant au jardin des agrumes et de potager fondé en 1735. Pierre Poivre y rassemble une importante collection en provenance du monde entier. S’étendant aujourd’hui sur 25ha, la balade le long de ces grandes allées vous permettra de découvrir de nombreuses plantes exotiques mais également les endémiques de l’île Maurice.

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

5 août 2016. Nous quittons la petite ville de Grand baie et longeons la côte vers le sud. La journée est belle et nous projetons de visiter le jardin botanique de Pamplemousses. Mais avant, nous faisons une halte à pointe aux Piments pour une petite séance de snorkeling. Un Héron strié se livre à une partie de pêche sur la plage ce qui nous donne l’occasion de réaliser quelques images.

Héron strié, Pointe aux piments

Héron strié, Pointe aux piments

Héron strié, Pointe aux piments

Héron strié, Pointe aux piments

Héron strié, Pointe aux piments

Héron strié, Pointe aux piments

Nous arrivons dans le jardin de Pamplemousses en début d’après-midi. Nous flânons au milieu des allées bordées de palmiers et d’arbres endémiques.

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Les bassins attirent quelques oiseaux comme les Gallinules poules d’eau. La poule d’eau aurait colonisé l’île naturellement à partir de Madagascar dès la fin du XVII° siècle. Elle reste répandue même si la destruction de ses milieux ont réduit sa population.

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Poule d'eau, Jardin botanique de Pamplemousses

Poule d’eau, Jardin botanique de Pamplemousses

Ici, les espèces indigènes se mêlent aux espèces exotiques comme ces arbres du voyageur et ces Corbeaux familiers (Corvus splendens). Originaires du sud de l’Asie, ces corbeaux sont arrivés à Maurice par les bateaux en provenance de l’Inde. Considérée comme une espèce envahissante, sa population est régulée par les autorités.

Corbeau familier, Jardin botanique de Pamplemousses

Corbeau familier, Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Quelques Cerfs de Java ou Cerfs rusa (Cervus timorensis) également introduits sur l’île à des fins cynégétiques sont présentés dans un petit enclos. Nous en avions observé un quelques jours auparavant le long de la Macchabée trail. Malheureusement, la présence de ces cerfs a un très mauvais impact sur la végétation endémique de l’île.

Cerf rusa, cervus timorensis, Jardin botanique de Pamplemousses

Cerf rusa, cervus timorensis, Jardin botanique de Pamplemousses

Cerf rusa, cervus timorensis, Jardin botanique de Pamplemousses

Cerf rusa, cervus timorensis, Jardin botanique de Pamplemousses

Non loin des cerfs, l’enclos aux tortues d’Aldabra, la Tortue géante des Seychelles (Aldabrachelys gigantea). Cette espèce de tortue est la plus grande espèce de tortue terrestre, elle peut atteindre 1,2 m pour 300 kg chez les mâles contre 250 kg pour les Tortues de Galapagos. La Tortue géante des Seychelles a été introduite sur quelques îlots de Maurice comme l’île aux Aigrettes et l’île ronde pour jouer le rôle écologique de l’espèce endémique éteinte Cylindraspis inepta.

Tortue, Jardin botanique de Pamplemousses

Tortue étoilée de Madagascar (Astrochelys radiata), Jardin botanique de Pamplemousses

 

Tortue, Jardin botanique de Pamplemousses

Tortue étoilée de Madagascar (Astrochelys radiata) , Jardin botanique de Pamplemousses

 

Tortue d'Aldabra, Jardin botanique de Pamplemousses

Tortue d’Aldabra, Jardin botanique de Pamplemousses

Tortue d'Aldabra, Jardin botanique de Pamplemousses

Tortue d’Aldabra, Jardin botanique de Pamplemousses

Le bassin aux nénuphars est probablement l’une des plus réputées attractions du jardin et comme tous les autres touristes, nous ne ratons pas l’occasion de faire des images de ces plantes très photogéniques.

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Bassin aux nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Bassin aux nénuphars, Jardin botanique de Pamplemousses

Quelques libellules tournoient au-dessus des différents bassins. Nous finissons par réussir à en prendre une en photo, il s’agit de la trithémis annelée, cette libellule violette que nous observons également de façon de plus en plus fréquente en Provence.

Trithémis anulata, Jardin botanique de Pamplemousses

Trithémis anulata, Jardin botanique de Pamplemousses

Les jardins, en général, sont également de bons endroits pour observer la faune. Mais ici, nous devrons nous contenter d’espèces exotiques comme les Martins tristes et les Tourterelles peintes de Madagascar. Le seul endémique que nous observerons sera le Zostérops gris de Maurice.

Tourterelle peinte de Madagascar, Jardin botanique de Pamplemousses

Tourterelle peinte de Madagascar, Jardin botanique de Pamplemousses

Un autre exotique, cette fois-ci un reptile : l’Agame versicolore avec lequel nous entamons une petite partie de cache-cache !

Agame versicolore, Jardin botanique de Pamplemousses

Agame versicolore, Jardin botanique de Pamplemousses

Agame versicolore, Jardin botanique de Pamplemousses

Agame versicolore, Jardin botanique de Pamplemousses

Agame versicolore, Jardin botanique de Pamplemousses

Agame versicolore, Jardin botanique de Pamplemousses

Si l’ornithologue reste un peu sur sa faim au milieu de ce jardin, le photographe lui ne trouve pas un instant pour s’ennuyer. Les jeux d’ombre et de lumière créés par la végétation luxuriante sont source d’inspiration !

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Jardin botanique de Pamplemousses

Nous finissons par quitter le jardin mais, avant de redescendre à Tamarin, nous faisons un petit détour par le sanctuaire ornithologique de Terre rouge juste au nord de Port Louis. Cet estuaire accueille pendant l’hiver paléarctique, c’est-à-dire l’été mauricien, de nombreux limicoles. Malheureusement, en août, le site semble bien vide … Notre étape sera très rapide, juste le temps de prendre deux images d’ambiance.

Sanctuaire ornithologique de Terre rouge

Sanctuaire ornithologique de Terre rouge

Sanctuaire ornithologique de Terre rouge

Sanctuaire ornithologique de Terre rouge

Vous aimerez aussi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *