Réserve naturelle nationale de la Baie de l’Aiguillon, février 2017

FacebookTwitter

24 février 2017. Dernière étape de cette virée le long de la côte atlantique : l’incontournable Baie de l’Aiguillon. Étendue sur 5900 ha à cheval sur la Vendée et la Charente-Maritime, la réserve naturelle nationale de la Baie de l’Aiguillon joue un rôle essentiel pour l’accueil des oiseaux d’eau migrateurs et hivernants.

Réserve naturelle nationale de la Baie de l’Aiguillon

Baie de l'Aiguillon

Pointe Saint-Clément, Baie de l’Aiguillon

Nous commençons par la partie sud de la baie, côté Charente-Maritime. Des perdrix grises gambadent dans les champs autour de la petite ville d’Esnandes. Calés au promontoire de la pointe Saint-Clément, nous parcourons des yeux les vasières qui s’étendent à nos pieds. Les limicoles et canards sont certes lointains mais nombreux !

Oiseaux observés depuis la pointe Saint-Clément
Pointe Saint-Clément, Baie de l'Aiguillon

Pointe Saint-Clément, Baie de l’Aiguillon

Arrêt suivant : le petit port de Charron. Là encore de nombreux limicoles à bonne distance à l’exception de 2 Avocettes élégantes plutôt coopératives !

Baie de l'Aiguillon

Charron, Baie de l’Aiguillon

Avocette élégante, Baie de l'Aiguillon

Avocette élégante, Baie de l’Aiguillon

Avocette élégante, Baie de l'Aiguillon

Avocette élégante, Baie de l’Aiguillon

Des groupes de Bernaches cravants passent bruyamment au-dessus de nos têtes et finissent par disparaître au milieu des prés salés.

Bernache cravant, Baie de l'Aiguillon

Bernache cravant, Baie de l’Aiguillon

Oiseaux observés depuis Charron

Nous finissons par passer la Sèvre Niortaise qui marque la frontière entre la Vendée et la Charente-maritime. Petit tour dans les prés salés pour changer de type de milieux sur l’un des sites gérés par le Conservatoire du littoral : La Prée Mizottière.

Conservatoire du littoral : La Prée Mizottière

La Prée Mizottière

La Prée Mizottière

Située dans l’estuaire de la Sèvre Niortaise, cette zone de 260 ha est formée par des mizottes, c’est-à-dire d’anciens prés salés, endigués et mis en culture au cours du XX° siècle. Dédié jusqu’à la tempête de 1999 à l’exploitation intensive de céréales, le Conservatoire en a ensuite fait l’acquisition et un autre système agricole a été mis en place alliant polyculture et élevage. De nombreux oiseaux fréquentent désormais ces prairies humides, notamment des oies et des limicoles. Un petit groupe d’Oies rieuses y est d’ailleurs présent aujourd’hui.

Oiseaux observés à la Prée Mizotttière

Une fois encore la journée se termine par la recherche des Hiboux des marais. Direction les prairies de Champagné-les-Marais avec une belle lumière du soir !

Baie de l'Aiguillon

Baie de l’Aiguillon

Baie de l'Aiguillon

Baie de l’Aiguillon

Un hibou finit par apparaître. Passage furtif à portée de l’objectif, juste le temps de faire une seule image à peu près nette !

Hibou des marais, Baie de l'Aiguillon

Hibou des marais, Baie de l’Aiguillon

Ils sont au moins 4 à chasser sur la zone. L’un deux se pose au milieu d’un champ et nous passerons un long moment à l’observer. C’est sur cette image que se terminera ce petit séjour sur la côte atlantique.

Hibou des marais, Baie de l'Aiguillon

Hibou des marais, Baie de l’Aiguillon

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *