FacebookTwitter

10 avril 2017

Me voilà un nouvelle fois dans les salins d’Hyères pour le comptage des oiseaux mené par la LPO PACA. Nous commençons, comme à chaque fois par les salins des Pesquiers.

Tadorne de Belon, Salins d'Hyères
Tadorne de Belon, Salins d’Hyères

Les hivernants ont déserté le site, il ne reste que 4 Grèbes huppés sur le grand bassin qui accueille en hiver grèbes et harles. En revanche, les nicheurs commencent à s’apparier et parader près des îlots. Les grands groupes de tadornes se dispersent et les couples se forment.

Couple de Tadorne de Belon, Salins d'Hyères
Couple de Tadorne de Belon, Salins d’Hyères

Il en va de même pour les échasses, certaines commencent même à installer leur nid au milieu des salicornes.

couple d'Échasse blanche, Salins d'Hyères
Couple d’Échasse blanche, femelle au premier plan … le mâle c’est celui qui dort, Salins d’Hyères

Nous surprenons également un couple de Goéland leucophée s’approvisionnant en matériel … tenteront-ils de nicher sur le site cette année ?

Goélands leucophées, Salins d'Hyères
Goélands leucophées, Salins d’Hyères

Les Goélands railleurs sont toujours présents et vocalisent autour des îlots, ce qui laisse espérer une installation prochaine. Certains passent en vol au-dessus de nous, occasion de réaliser quelques images dans la lumière un peu faible du matin.

Goéland railleur, Salins d'Hyères
Goéland railleur, Salins d’Hyères

Mais le soleil poursuit sa route et l’air finit par se réchauffer. Les Barbes de Jupiter, ces petits arbrisseaux halophiles protégés à l’échelle nationale, sont en fleur. Enfin on commence à sentir le printemps !

Barbe de Jupiter, Anthyllis barba-jovis, un abrisseau halophile
Barbe de Jupiter, Anthyllis barba-jovis, un abrisseau halophile

L’après-midi, direction les Vieux-Salins. La lumière est un peu dure, mais bon, je tente quand même cette photo d’étourneau perché juste devant la voiture !

Étourneau sansonnet, Salins d'Hyères
Étourneau sansonnet, Salins d’Hyères

Ici aussi, malgré les bosquets et buissons en bord de mer, la migration des passereaux ne se fait pas sentir. Nous contacterons seulement un petit groupe de Bergeronnette printanière, des Hirondelles rustiques, 1 rousseline et quelques Pouillots fitis. En revanche, de nombreux chevaliers sont en halte en particulier des aboyeurs (37 individus au total sur les deux sites) et des sylvains (82 indiviuds).

Chevalier aboyeur en halte migratoire sur les Vieux salins
Chevalier aboyeur en halte migratoire sur les Vieux salins

Nous tombons sur un groupe de sylvain plutôt coopératif qui se laissera filmer et photographier.

Groupe de Chevaliers sylvains en halte sur les Vieux salins
Groupe de Chevaliers sylvains en halte sur les Vieux salins

Pour l’occasion, un ami me fait tester son 500 sur mon boîtier. C’est lourd quand même ! Mais ça rend bien ! (Merci André S. ;))

Groupe de Chevaliers sylvains en halte sur les Vieux salins
Groupe de Chevaliers sylvains en halte sur les Vieux salins

Quelques oiseaux nicheurs trainent également sur les Vieux Salins. Pour les railleurs, il s’agit d’individus utilisant le site pour s’alimenter ou se reposer.

Goélands railleurs, Salins d'Hyères
Goélands railleurs, Salins d’Hyères

Quant aux échasses, elles pourraient s’y installer, mais la reproduction y échoue régulièrement contrairement au site des Pesquiers.

Échasse blanche, Salins d'Hyères
Échasse blanche, Salins d’Hyères

Les Gravelots à collier interrompu affectionnent particulièrement les pistes où ils peuvent installer leur nid. A la portée des prédateurs comme le renard, ils ne peuvent compter que le mimétisme de ces petites coupelles dissimulées au milieu des graviers.

Mâle de Gravelot à collier interrompu, Salins d'Hyères
Mâle de Gravelot à collier interrompu, Salins d’Hyères

Terminons par l’espèce que les visiteurs recherchent toujours avec intérêt : le Flamant rose avec 400 individus dénombrés sur les deux salins dont de nombreux immatures, les adultes ayant rejoint les sites de reproduction comme l’étang du Fangassier en Camargue.

Groupe de Flamants roses immatures, Salins d'Hyères
Groupe de Flamants roses immatures, Salins d’Hyères

Vous aimerez aussi

One Reply to “La migration se poursuit dans les salins d’Hyères”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *