Bergeronnette printanière méridionale

Bergeronnette printanière méridionale (Camargue, avril 2014)
FacebookTwitter

Voici un petit article suite à un commentaire laissé sur une photo : quels sont les critères pour reconnaître une Bergeronnette printanière dite « méridionale », terme qui désigne les hybrides entre deux sous-espèces : la cinereocapilla présente en Italie et l’iberiae. C’est donc l’occasion de réviser ces sous-espèces de bergeronnettes.

Bergeronnette printanière méridionale, Le Baracrès

Bergeronnette printanière méridionale, Le Baracrès

La Bergeronnette printanière Motacilla flava niche des îles britanniques à l’Afrique du Nord et au Moyen-Orient ainsi que de l’Asie centrale à l’extrême-Orient. Une forme niche également en Alaska. La population européenne hiverne en Afrique tropicale.

En Europe 6 sous-espèces ont été distinguées :

  • La sous-espèce nominale : Motacilla flava flava
  • La Bergeronnette ibérique : M. f. iberiae (Espagne, sud-ouest de la France et nord-ouest de l’Afrique)
  • La bergeronnette flavéole : M. f. flavissima (Iles britanniques et côte NO de l’Europe)
  • La Bergeronnette d’Italie : M.f. cinereocapilla (Italie et Balkans)
  • La Bergeronnette des Balkans : M. f. feldegg (Europe orientale)
  • La Bergeronnette nordique : M. f. thunbergui (Europe du Nord)

En période de migration, il est possible d’observer en France ces différentes formes même si certaines comme la feldegg restent occasionnelles.

Bergeronnette printanière feldegg - Arménie

Bergeronnette printanière des Balkans (feldegg)

4 de ces sous-espèces sont nicheuses en France :

La sous-espèce type M. f. flava, qui est la plus répandue. Son sourcil blanc est bien marqué, sa gorge jaune, sa calotte, sa nuque et ses parotiques d’un gris ardoisé.

Bergeronnette printanière, Le Baracrès

Bergeronnette printanière type, Le Baracrès

La bergeronnette flavéole, M. f. flavissima, présente essentiellement en Normandie, sur les côtes bretonnes dans le Nord-Pas-de-Calais et en Picardie. Sa tête est jaune vif, la calotte, la nuque et les parotiques d’un vert délavé.

Bergeronnette printanière flavéole, Le Baracrès

Bergeronnette printanière flavéole, Le Baracrès

La Bergeronnette ibérique, M. f. iberiae présente en petit nombre en Occitanie et en Aquitaine. Sa calotte est plus foncée que celle de la flava, les parotiques gris foncé, la gorge blanche et le sourcil blanc complet.

La Bergeronnette d’Italie, M. f. cinereocapilla, qui niche de façon occasionnelle en France dans le Nord-Est ainsi qu’en Rhône-Alpes. La couleur de sa tête ressemble à celle de l’ibérique mais sans sourcil. Certains individus présentent parfois une petite tache blanche à l’arrière de l’oeil.

Bergeronnette printanière cinreocapilla, Aiguamolls

Bergeronnette printanière cinreocapilla, Aiguamolls

Toutes ces sous-espèces possèdent des caractéristiques qui permettent relativement facilement de les distinguer. Mais les choses ne sont pas si simples car elles s’hybrident entre elles, donnant naissance à des formes intermédiaires.

En France, 4 formes intermédiaires sont nicheuses :

  • La Bergeronnette de la Manche flava X flavissima
  • la Bergeronnette centralantique flava X iberiae
  • Bergeronnette de l’Est cinereocapilla X flava
  • La Bergeronnette méridionale iberiae X cinreocapilla

La Bergeronnette méridionale présente les caractéristiques suivantes : la tête et les parotiques d’un gris sombre, une gorge blanche et un sourcil blanc souvent incomplet. Toutes les formes intermédiaires entre iberiae et cinereocapilla sont possibles. Si certains indvidus ressemblent fortement à la forme ibérique, d’autres présentent seulement un sourcil à l’arrière de l’oeil. La bergeronnette méridionale est présente le long de la côte méditerranéenne, des Pyrénées orientales à la Camargue ainsi que dans le Var dans les Salins d’Hyères et les étangs de Villepey.

Bergeronnette printanière méridionale (Camargue, avril 2014)

Bergeronnette printanière méridionale (Camargue, avril 2014)

Bergeronnette printanière méridionale, Camargue (avril 2015)

Bergeronnette printanière méridionale, Camargue (avril 2015)

Bergeronnette printanière méridionale (Camargue, avril 2014)

Bergeronnette printanière méridionale (Camargue, avril 2014)

Sources :

  • ornithos mars-avril 2001, « La Bergeronnette printanière Motacilla flava en France : Statut, répartition et identification des différentes sous-espèces nicheuses et de leurs formes intermédiaires »
  • Fiche INPN-MNHN
  • oiseaux.net

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *