FacebookTwitter

11 août 2016 : départ du petit village de pêcheurs de Pointe Diamble en début de matinée pour l’île aux Cocos, située au nord-ouest de l’immense lagon de Rodrigues. La traversée se fait à la voile, aidée du moteur si besoin, sur une embarcation traditionnelle. Nous filons sur les eaux turquoise peu profondes où affleurent régulièrement les coraux. Nous avions organisé notre sortie avec Marie-Paule Sakoury, gérante de la structure Eco-ballade. Leur démarche est adaptée à la démarche naturaliste telle que la nôtre et respectueuse de l’environnement, l’ambiance est agréable, que demander de plus 😉 ? Petit à petit, nous nous rapprochons des îlots coralliens de l’île aux Sables et l’île aux Cocos et commençons enfin à apercevoir des oiseaux qui étaient absents durant la traversée. C’est parti pour une journée au milieu des oiseaux marins !

Ile aux Cocos au premier plan et plus loin l'île aux Sables vues du ciel
Ile aux Cocos au premier plan et plus loin l’île aux Sables vues du ciel
L'île de Rodrigues et une barque traditionnelle
L’île de Rodrigues et une barque traditionnelle

Notre skipper
Notre skipper

Nous passons non loin de l’île aux Sables classée en réserve intégrale qui accueille également la reproduction de nombreux oiseaux marins. Nous finissons par arriver à proximité de l’île aux Cocos. Par chance la marée est haute et nous n’aurons pas beaucoup à marcher ! A marée basse, il faut parfois amarrer le bateau assez loin et marcher au milieu du lagon sur les zones de sable, prévoyez donc des chaussures fermées qui vont dans l’eau !

Ile aux Cocos
Ile aux Cocos

L’île de plus en plus visitée par les touristes est séparées en 2 parties : une zone en libre accès au public et une zone fermée en réserve. Nous avons bénéficié d’une autorisation spéciale pour en faire le tour mais toutes les espèces peuvent être observées depuis la zone ouverte au public où se trouve une petite maison où habitent les gardiens et où est servi le repas généralement compris dans le forfait de chaque structure. Généralement poisson grillé ou ourite (le poulpe) et légumes locaux, un régal !

Plage de l'Ile aux Cocos, Rodrigues
Plage de l’Ile aux Cocos, Rodrigues
Crabe sur l'Ile aux Cocos, Rodrigues
Crabe sur l’Ile aux Cocos, Rodrigues

L’île aux sables et l’île aux cocos sont les deux seuls îlots coralliens de Rodrigues qui accueillent la reproduction de ces oiseaux marins. Ce qui est impressionnant, ce sont les effectifs et la proximité d’observation !

Noddis sur l'île aux cocos
Noddis sur l’île aux cocos
Groupes de noddis sur l'Ile aux cocos, Rodrigues
Groupes de noddis sur l’Ile aux cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues

5 espèces sont présentes :

Le Noddi brun (Anous stolidus), appelé makwak par les Rodriguais, est l’oiseau présent en plus grand nombre sur l’île.

Groupe de noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Groupe de noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues

Le noddi brun est présent dans toute la zone tropicale, on peut aussi bien l’observer aux Antilles, que dans le Pacifique ou encore dans l’océan Indien. Il comprend 5 sous-espèces différentes. Dans les Mascarpones, des Seychelles à l’Australie ainsi qu’en Polynésie, on peut observer la sous-espèce pileatus.

Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues

Les noddis pêchent en groupe en frôlant les vagues à la recherche de poissons et de crustacés. En vous asseyant sur la plage, vous pourrez admirer leur ballet avant qu’ils ne viennent se reposer.

Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues

Il construit un nid volumineux au pied de la végétation avec des algues et différents débris de branches, de coquillage et de corail ou il pond un œuf unique. La période de reproduction semble assez étalée : lors de notre passage certains jeunes de l’année étaient déjà volants alors que d’autres adultes couvaient encore.

Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Poussin fraichement éclos de Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Poussin fraichement éclos de Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues. Le diamant est encore visible sur la pointe de son bec

Il peut aussi bien s’installer au pied des buissons en limite de plage qu’au pied des cocotiers et des filaos nombreux sur l’île.

Végétation à l'intérieur de l'Ile aux Cocos
Végétation à l’intérieur de l’Ile aux Cocos où poussent de nombreux filaos
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun et son poussin, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi brun, Ile aux Cocos, Rodrigues

Une deuxième espèce de noddi est présente sur l’île : le Noddi marianne ou à bec grêle (Anous tenuirostris). Cette espèce niche sur les îlots de l’océan Indien et se divise en 2 sous espèces. Ici, on rencontre la ssp. tenuirostris.

Noddi marianne, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, Ile aux Cocos, Rodrigues

Il peut pêcher en association avec les noddis bruns et pratique des vols en saint-esprit avant de plonger pour attraper poissons et calmars. Contrairement au noddi brun, le noddi marianne construit son nid dans les arbres à l’aide d’algues qu’il cimente avec du guano. La présence d’algue à proximité de l’îlot est une condition nécessaire à l’installation de la colonie.

Noddi marianne sur son nid, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne sur son nid, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne sur son nid, Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne sur son nid, Ile aux Cocos, Rodrigues

Nous avons passé un long moment à les observer tentant de récupérer ces algues en surface sur le lagon.

Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues
Noddi marianne, à la pêche aux algues ! Ile aux Cocos, Rodrigues

Comment distinguer le noddi brun du noddi marianne ?

Le noddi marianne est plus petit que le noddi brun, son bec est plus long et plus fin. Quand on peut l’observer de près on peut voir que la démarcation entre sa calotte blanche et son plumage brun à l’avant de l’oeil est diffuse tandis qu’elle est nette et marquée d’une ligne noire chez le noddi brun.

Critères d'identification du noddi brun
Critères d’identification du noddi brun
Critères d'identification du noddi mariannne
Critères d’identification du noddi marianne

La Gygis blanche (Gygis alba) qui répond au nom local « zwazo la vierz ». Appelée également sterne blanche, elle est inféodée aux zones tropicales et niche sur les île de l’océan Indien, du Pacifique et de l’Atlantique. Sa population globale est estimée à 100 000 couples. Sur Rodrigues, la population nicheuse est faible mais stable. Elle niche dans le creux des arbres où elle dépose un seul oeuf. Le poussin possède des griffes tranchantes qui lui permettent de s’accrocher à sa branche lorsque le vent est fort.

Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues

Lors de notre passage, nous avons pris le temps d’observer un couple alimentant leur jeune déjà volant, ce-dernier s’endormant parfois sur son arbre en attendant que ses parents reviennent avec un poisson.

C'est l'heure du dodo ! Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
C’est l’heure du dodo ! Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
A table ! Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
A table ! Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues

Les gygis pêchent les poissons qui nagent en surface en plongeant.

Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues

Petite séance de toilettage :

Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues
Gygis blanche, Ile aux cocos, Rodrigues

La Sterne fuligineuse (Onychropion fuscatus). La Sterne fuligineuse est une espèce pélagique et grégaire. Grande voyageuse, elle niche sur les îlots et les atolls des eaux tropicales et subtropicales qu’elle ne fréquente que pendant la période de reproduction avant de voyager à travers les océans.  Elle peut être confondue avec la sterne bridée. La forme de sa marque frontale blanche permet cependant de les distinguer puisque chez la bridée, la ligne blanche s’étend à l’arrière de l’œil.

Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues

La période de reproduction est assez étalée et va d’avril à septembre. Elle niche en colonies bruyantes, ce qui lui a valu le nom de « yeye » à Rodrigues où elle n’est présente que sur l’île aux Cocos. Très sensible au dérangement humain, elle avait d’ailleurs disparu de l’île au début du XXème où elle était chassée par les locaux pour sa chair et ses œufs. La mise en place de la réserve et de mesures de protection ont permis son retour dans les années 1980.

Groupe de Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Groupe de Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Groupe de Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Groupe de Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues

Elle ne construit pas de nid mais dépose son œuf à même le sol. Lorsque le poussin a éclos, c’est grâce à ses cris que les adultes le repèrent pour l’alimenter.

Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse, Ile aux Cocos, Rodrigues – On voit nettement que la marque blanche s’arrête au niveau de l’œil contrairement à la sterne bridée
Sterne fuligineuse au milieu de noddis bruns, Ile aux Cocos, Rodrigues
Sterne fuligineuse au milieu de noddis bruns, Ile aux Cocos, Rodrigues

La Sterne de Dougall (Sterna dougallii). Cette sterne également une grande voyageuse, n’est pas présente sur l’île aux Cocos mais ne niche que sur l’île aux Sables. Nous n’avons dons pas eu la chance de l’observer.

Photothèque

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *