Première sortie d’observation des oiseaux de la saison avec Découverte du Vivant : les hivernants sont arrivés

Fou à contre-jour
FacebookTwitter

Samedi 18 novembre. Cela fait déjà un mois que les sorties en mer au large de Sanary ont pris fin. Mais avec l’arrivée de l’automne, nous changeons de région : direction l’Hérault pour observer les oiseaux marins. Malgré le vent qui souffle en Camargue côté PACA, la baie de la Grande-Motte est à l’abri et la journée s’annonce belle ! Départ vers 13h à bord d’un catamaran. Alors qu’à l’arrière on commence à appâter, un nuage de goélands se forme rapidement autour du navire. Tandis que le nuage grossit, les premiers fous font leur apparition. Ils suivront le bateau durant toute la sortie atteignant un maximum d’une quarantaine d’individus. C’est l’occasion rêvée pour étudier les différents plumages.

Fous au large de La Grande Motte

Fous au large de La Grande Motte

Les adultes sont reconnaissables à leurs ailes entièrement blanches à l’extrême pointe noire et aux reflets jaunes sur leur tête.

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

D’autres individus sont bariolés de blanc et de noir. Il s’agit de plumages immatures de 2ème ou 3ème année.

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte (2ème année)

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte (3ème année)

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte

Fou de Bassan immature au large de La Grande Motte

Quant aux jeunes de l’année, ils sont facilement reconnaissables à leur plumage brun chocolat moucheté de blanc.

Jeune fou de Bassan au large de La Grande Motte

Jeune fou de Bassan au large de La Grande Motte (1ère année)

Plus discrets, quelques puffins yelkouans filent le long du bateau pour tenter de récupérer quelques miettes et participer au festin.

Puffin yelkouan

Puffin yelkouan

 Alors que nous commençons à longer la côte vers l’est, nous ne tardons pas à les repérer … et oui ils sont arrivés … les pingouins tordas ! Ils se montreront assez farouches. Juste le temps de faire deux images pour le souvenir.

Pingouin torda au large de La Grande Motte

Pingouin torda au large de La Grande Motte

Pingouin torda au large de La Grande Motte

Pingouin torda au large de La Grande Motte

Ce ne sont pas les seuls hivernants à avoir gagné les côtes méditerranéennes : une jeune mouette tridactyle viendra faire quelques passages autour de nous.

Jeune Mouette tridacryle au large de La Grande Motte

Jeune Mouette tridacryle au large de La Grande Motte

Le soleil commence à décliner et la lumière se fait plus douce dorant le plumage des fous.

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

Fou de Bassan au large de La Grande Motte

La mer est particulièrement calme et les conditions optimales pour repérer des ailerons que je chercherai malheureusement en vain … Le magnifique coucher de soleil me consolera bien vite 😉

Goélands suivant le navire

Goélands suivant le navire

Fou à contre-jour

Fou à contre-jour

Soleil couchant sur le Canigou

Soleil couchant sur le Canigou

Vous aimerez aussi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *