FacebookTwitter

Après avoir déposé les amis mauriciens à Ajaccio, direction la station du Val d’Ese où nous arrivons le soir. Installation de la tente et petite nuit en mode camping sauvage pour pouvoir profiter des bonnes heures au petit matin.

Alors que le soleil se lève, les oiseaux s’activent dans les pelouses autour des quelques baraques de la station. Venturons corses et linottes se posent tour à tour dans les chardons, occasion rêvée pour faire une petite série de photos, la lumière et les couleurs sont encore douces.

Venturon corse près de la station du Val d'Ese
Venturon corse près de la station du Val d’Ese
Venturon corse près de la station du Val d'Ese
Venturon corse près de la station du Val d’Ese

Venturon corse près de la station du Val d'Ese
Venturon corse près de la station du Val d’Ese
Venturon corse près de la station du Val d'Ese
Venturon corse près de la station du Val d’Ese
Venturon corse près de la station du Val d'Ese
Venturon corse près de la station du Val d’Ese

C’est parti pour cette rando qui permet de faire une boucle en passant par les fameuses pozzines. Comptez environ 5h pour ce parcours.

Le sentier grimpe le long du remonte-pente. Vaches et chevaux pâturent paisiblement, attirant insectes et oiseaux. C’est le cas de ce jeune gobemouche gris.

Gobemouche gris de la ssp tyrrhenica dans les pelouses autour de la station du Val d'Ese
Gobemouche gris de la ssp tyrrhenica dans les pelouses autour de la station du Val d’Ese
Gobemouche gris de la ssp tyrrhenica dans les pelouses autour de la station du Val d'Ese
Gobemouche gris de la ssp tyrrhenica dans les pelouses autour de la station du Val d’Ese
Gobemouche gris de la ssp tyrrhenica dans les pelouses autour de la station du Val d'Ese
Gobemouche gris de la ssp tyrrhenica dans les pelouses autour de la station du Val d’Ese

Les oiseaux sont particulièrement actifs, les groupes de venturons et de pinsons décollent à notre approche tandis que les pipits spioncelles se postent au sommet des blocs de granite.

Pinson des arbres dans les pelouses autour de la station du Val d'Ese
Pinson des arbres dans les pelouses autour de la station du Val d’Ese
Venturon corse près de la station du Val d'Ese
Venturon corse près de la station du Val d’Ese
Station du Val d'Ese
Station du Val d’Ese
Pipit spioncelle sur un bloc de granite
Pipit spioncelle sur un bloc de granite
Pipit spioncelle
Pipit spioncelle
Pipit spioncelle sur un bloc de granite
Pipit spioncelle sur un bloc de granite
Pinson des arbres
Pinson des arbres

Au bout de 45 mn de marche, nous arrivons à Punta di Rota, un petit plateau d’où nous jouissons d’une vue magnifique sur les alentours et le village de Bastelica au fond de la vallée. Un troupeau de chèvres traverse le paysage, escaladant les blocs granitiques.

Blocs de granite sur les hauteurs du val d'Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d’Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d'Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d’Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d'Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d’Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d'Ese
Blocs de granite sur les hauteurs du val d’Ese
Biquettes
Biquettes

Le sentier suit désormais la crête de Scaldasole pour rejoindre le col éponyme à 1955m. Les pipits spioncelles sont nombreux sur cette portion, alternant avec les traquets motteux dont les jeunes de l’année sont déjà volants.

Traquet motteux
Traquet motteux
Traquet motteux
Traquet motteux
Crêtes de Scaldasole
Crêtes de Scaldasole
Crêtes de Scaldasole
Crêtes de Scaldasole

Nous apercevons en contre-bas, tel un oasis au milieu du désert, les fameuses pozzines formant des figures étranges assez photogéniques vues d’en haut.

Les pozzi
Les pozzines
Les pozzi
Les pozzines
Les pozzi
Les pozzines

Le chemin descend tranquillement jusqu’aux formations. Le terme de « pozzine » vient de la contraction de 2 termes « pozzi » qui signifie « trou » et le « ine » de « alpine ». Il est inventé par le botaniste John Briquet en 1910 : « Les localités alpines où la tourbière est trouée de mares profondes sont désignées par les habitants sous le nom de pozzi (puits); nous avons tiré de ce dernier terme le mot pozzine par contraction : pozz[i formation alp]ine. Mais il va sans dire que les pozzines se trouvent aussi en l’absence de pozzi ». Une pozzine est donc un secteur de tourbière parsemé de trous d’eau plus ou moins profonds. Elles se trouvent au milieu de grandes pelouses traversées par des chenaux formés par la fonte des neiges. On peut trouver ces pozzines dans d’autres endroits en Corse, notamment sur le plateau de Coscione mais également dans d’autres massifs comme dans les Pyrénées, en Afrique du nord et en Asie centrale.

Pozzi
Pozzines
Pozzi
Pozzines
Pozzi
Pozzines

Ces chenaux accueillent une faune et une flore originales comme la fameuse truite à grosses taches Salmo trutta macrostigma, sous-espèce de la truite commune européenne.

Truite macrostigma
Truite macrostigma
Pozzi
Pozzine

Quelques libellules volent encore autour des trous d’eau bien que la période touche à sa fin.

Libellule déprimée posée près des pozzi
Libellule déprimée posée près des pozzines

Nous passons un bon moment à balader autour des différents trous d’eau, cherchant insectes, amphibiens et oiseaux. Les pipits spioncelles sont nombreux dans les pelouses. Un jeune se livre à sa toilette. Je m’approche discrètement et fais quelques images camouflée derrière un bloc de granite.

Toilette d'un jeune Pipit spioncelle
Toilette d’un jeune Pipit spioncelle
Toilette d'un jeune Pipit spioncelle
Toilette d’un jeune Pipit spioncelle

Cet adulte quant à lui profite d’un trou asséché pour récupérer des insectes.

Pipit spioncelle s'alimentant dans une pozzine asséchée.
Pipit spioncelle s’alimentant dans une pozzine asséchée.
Pipit spioncelle s'alimentant dans une pozzine asséchée.
Pipit spioncelle s’alimentant dans une pozzine asséchée.

L’heure avance et il est temps de reprendre la route. Le sentier descend jusqu’à la petite bergerie des Pozzi.

Bergerie des Pozzi
Bergerie des Pozzi

Nous suivons le sentier qui descend dans la vallée de Marmano au milieu d’une forêt de hêtres au formes biscornues.

Hêtraie de la vallée de Marmano
Hêtraie de la vallée de Marmano
Hêtraie de la vallée de Marmano
Hêtraie de la vallée de Marmano

Quelques lézard profitent de la température agréable pour prendre le soleil, parmi eux, nous repérons une espèce endémique : le Lézard de Bedriagga

Lézard de Bedriagga
Lézard de Bedriagga

Nous rejoignons une nouvelle prairie humide traversée par un cours d’eau. C’est une dernière occasion de chercher les amphibiens … bingo, nous trouvons un euprocte corse !

Euprocte corse près de la station du Val d'ese
Euprocte corse près de la station du Val d’ese
Euprocte corse près de la station du Val d'ese
Euprocte corse près de la station du Val d’ese
Euprocte corse près de la station du Val d'ese
Euprocte corse près de la station du Val d’ese
Euprocte corse près de la station du Val d'ese
Euprocte corse près de la station du Val d’ese
Euprocte corse près de la station du Val d'ese
Euprocte corse près de la station du Val d’ese

Ces animaux de la famille des salamandres sont endémiques à la Corse où ils fréquentent les cours d’eau lents des petites rivières. On peut également les rencontrer dans les lacs de montagne. Ils sont présents du niveau de la mer jusqu’à 2260 m d’altitude.

Nous terminons la balade dans ce cadre magnifique pour rejoindre petite station du Val d’Ese où nous sirotons une boisson fraiche bien méritée.

En redescendant au Val d'ese
En redescendant au Val d’ese
Hêtraie de la vallée de Marmano
Hêtraie de la vallée de Marmano

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *