FacebookTwitter

13 janvier 2017. Après plusieurs sorties annulées en raison des conditions météo, enfin nous pouvons reprendre le large avec l’équipe Découverte du Vivant au départ de la Grande-Motte. Peu de vent, quelques nuages à l’horizon, l’après-midi s’annonce bien ! Alors que l’on commence à appâter à l’arrière du bateau, les goélands ne tardent pas arriver et à former un nuage ne cessant de grossir. Parmi ces goélands, essentiellement leucophées, se cache tantôt un goéland brun, tantôt une mouette mélanocéphale. Une mouette tridactyle fera également une brève apparition en fin de sortie.

Mouette mélanocéphale 

Quelques groupes de pingouins seront également observés mais resteront à distance. Les fous sont moins nombreux qu’en novembre mais effectuent leurs plongeons sous les yeux des passagers. Voici 2 images faites à l’envol.

Fou de Bassan au large de la Grande Motte
Fou de Bassan au large de la Grande Motte

Mais aujourd’hui, ce sont indéniablement les puffins yelkouans, appelés également puffins de Méditerranée, qui assurent le spectacle. Ils nous accompagnent en nombre tout au long de la sortie, filant le long du navire, écartant les pattes au-dessus de l’eau avant de plonger.

Puffin yelkouan au large de la Grande Motte

Cette espèce, endémique de Méditerranée, niche dans des terriers sur les falaises des îles d’Hyères, et, dans une moindre mesure, des îles de Marseille. Ils paradent de nuit, poussant un une longue complainte qui serait à l’origine des sirènes mythologiques et qui leur a valu leur nom « yelkouan » signifiant « âme en peine » en turc. Les eaux au large de la Camargue et du Golfe du lion constitue leur zone de pêche privilégiée. 

Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffins yelkouans au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffin yelkouan au large de la Grande Motte
Puffins yelkouans

Mais il faut ouvrir l’oeil ! parmi eux se glisse de temps à autre une autre espèce de puffin, le puffin des Baléares, d’une taille similaire, mais se distinguant par son ventre aux nuances brunes contrairement au blanc éclatant des yelkouans.

Puffin des Baléares au large de la Grande Motte

Un autre oiseau étrange fait son apparition, un puffin brun ponctué de blanc … Ne cherchez pas, celui-ci n’est pas illustré dans le guide ornitho, ce n’est pas non plus un damier du Cap … un puffin yelkouan leucique. Il s’agit juste d’une anomalie de coloration du plumage. Malheureusement la photo est floue, mais cela permet d’illustrer cet oiseau assez atypique.

Puffin yelkouan, forme leucique, au large de la Grande Motte

Les nuages qui au départ étaient à l’horizon ont fini par nous rattraper. Je mets de côté l’appareil pour profiter de l’ambiance 🙂 Première et dernière sortie de l’année avec les amis de Découverte du Vivant.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *