FacebookTwitter

Situé au cœur du parc naturel régional des Préalpes d’Azur, ce vaste plateau karstique accueille une faune et une flore aux forts enjeux de conservation ce qui a justifié son classement en ZNIEF (ZNIEFF 930012598 – PLATEAUX DE CALERN, DE CAUSSOLS ET DE CAVILLORE).

Plateau de Calern et la montagne du Cheiron
Plateau de Calern et la montagne du Cheiron

Espèces

 Vipère d’Orsini

 Lézard occelé

 Pipit rousseline

 Traquet motteux

 Circaète-Jean-le-Blanc

 Vautour fauve

 Pluvier guignard

 Loup gris

 Anthémis des montagnes

 Cytise d’Ardoino

Localisation

Pour découvrir ce plateau, deux itinéraires sont possibles. Le premier décrit dans le guide RandOxygène (lien ci-dessous) au départ de Cipières.

Village de Cipières

Si vous passez à l’automne, ne ratez pas la réputée savonnette de Cipières, course de caisse à savon. Chaque année, une course est en effet organisée dans les rues pentues de la ville. Ces caisses à savon doivent être d’origine artisanale avec au moins 3 roues et sans système de propulsion. Pour en savoir plus, RDV sur le site de la ville de Cipières.

Course des savonnettes, village des Cipières

Le second parcours se fait au départ de l’observatoire de la Côte d’Azur avec un dénivelé bien moindre. Cet observatoire, inauguré en 1974, est toujours en activité et il est possible de participer à des visites guidées. Sa présence crée une petite ambiance de science-fiction ! On se croirait dans un décor de Star Wars !

L’observatoire de la Côte d’Azur du Plateau de Calern

Une fois sur le plateau, nous changeons de monde. Si vous aimez le dépaysement, ici vous serez servis ! Ces vastes étendues ont un petit goût d’Asie centrale. Avens et dolines, dépressions circulaires au fond argileux et fertile, rappellent l’origine karstique du plateau, paradis des spéléologues mais aussi des chauves-souris comme comme le vespère de Savi, le petit rhinolophe, minioptère de Schreibers ou encore le molosse de Cestoni.

Doline  servant d’enclos sur plateau de Calern
Plateau de Calern
Minioptère de Schreiber

Au printemps et à la fin de l’été, scrutez le pied de la végétation et les blocs rocheux, avec un peu de chance vous pourrez apercevoir la rare vipère d’Orsini. Mais il faut avoir l’oeil aiguisé ! Par trois fois j’ai essayé d’en trouver, sans succès ! Cette vipère qui peut mesurer jusqu’à 50 cm est la plus petite d’Europe et son venin moins toxique que celui de la vipère aspic.

Plateau de Calern

D’autres espèces de reptiles affectionnent ces milieux rocailleux à la végétation éparse. c’est le cas du Lézard ocellé, espèce peu présente dans le département des Alpes maritimes.

Côté oiseau, la meilleure période est sans aucun doute le printemps. C’est le moment où les migrateurs arrivent et s’installent : pipits rousselines et traquets motteux sont nombreux et il est facile de les observer lorsqu’ils se postent sur les tas de pierres.

Traquet motteux sur le plateau de Calern

Pensez également à lever les yeux vers le ciel, les vautours fauves sont nombreux à sillonner la zone ainsi que les circaètes. Ces-derniers, se nourrissant de reptiles, trouvent ici un bon garde-manger.

Circaète Jean-le-Blanc

A l’automne, il arrive qu’un autre migrateur venu du nord choisissent ces étendues arides pour effectuer une petite halte lors de son long voyage. Il s’agit du pluvier guignard. Entre la fin août et le début du mois de septembre, cherchez les autour du sommet de Calern à l’aide de jumelles et tendez l’oreille, vous pourrez entendre leurs petits cris plaintifs.

Pluvier guignard

En arpentant les coteaux, vous tomberez de temps en temps sur les vestiges de l’activité pastorale ancestrale : ruines de bergeries et bories parsèment le paysage. Le recul du pastoralisme est d’ailleurs l’une des menaces qui pèse sur ces espaces ouverts fragiles. La disparition des troupeaux entraîne en effet une fermeture des milieux et donc une transformation de l’écosystème.

Bories sur le plateau de Calern
Bergerie sur le plateau de Calern
Bories sur le plateau de Calern
Bergerie sur le plateau de Calern

Pour lutter contre ce phénomène, des mesures ont été prises comme le maintien de quelques troupeaux ainsi que la création de coupes.

Moutons sur le Plateau de Calern

Photothèque

Vous aimerez aussi

One Reply to “Le plateau de Calern”

  1. Bonjour, je découvre votre site à la faveur d’une recherche sur la forêt de Morières. J’aime beaucoup l’esprit que vous lui avez insufflé. Vous invitez vos visiteurs à s’engager dans des associations de défense de la nature et de la faune. Vous avez bien raison.
    Je vais m’abonner à votre blog afin de suivre votre actualité et connaître de nouveaux lieux de balade, tels que celui-ci. Le plateau de Calern m’était inconnu. Vos photos sont splendides, c’est un régal que de les visionner. Heureusement, vous m’avez pas publié celles concernant la vipère…rien que d’en voir une en photo cela me fait dresser les cheveux sur la tête… 🙂 Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *