FacebookTwitter

Une visite immanquable à Nouméa : l’aquarium des lagons ! Mardi 17 avril, je profite d’une petite escale à Nouméa pour visiter avec des amies cet aquarium, certes pas très grand, deux heures suffisent pour profiter pleinement du musée, mais d’une très grande richesse avec de jolis jeux de lumières ! Moi qui préfère la nature en milieu sauvage, je dois avouer que j’ai bien apprécié cette balade !


L’aquarium de Nouméa est l’histoire d’un rêve. Tout d’abord le rêve d’un scientifique fasciné  par l’écologie récifale et en particulier la fluorescence de certains coraux : René Catala. Aidé de sa femme Ida, le couple parvint à fonder cet aquarium original en 1956. devenu trop vétuste, il fut rénové et ouvert à nouveau au public sous sa forme actuelle le 31 août 2007. Dès son origine, son circuit d’eau de mer ouvert et son éclairage à la lumière naturelle ont fait de cet aquarium un site unique au monde et remarquable. L’eau de mer est directement puisée dans la baie des citrons, ce qui permet à de nombreuses espèces d’invertébrés de se développer dans un milieu quasi-naturel. 

Poissons clown, anémones et coraux, Aquarium des lagons

Mais c’est aussi le rêve du visiteur qui, passées les portes du bâtiment moderne, se retrouve comme Alice de l’autre côté du miroir. Visiter l’aquarium des lagons, c’est rêver éveillé. Nos repères spatio-temporels s’effacent devant la magie des jeux de lumière. On ne peut que s’émerveiller devant la beauté et la richesse des écosystèmes des fonds calédoniens. Nous partons de la mangrove, baignée dans une douce lumière.

Raie dans un milieu de mangrove, aquarium des lagons

Petit à petit on découvre les différents étages du récif : coraux et poissons multicolores. Chaque aquarium est comme un tableau vivant. Je me tais donc pour laisser place aux images, comme le dit Wittgenstein, « ce qui se montre ne se dit pas ».

Jeux de lumières, aquarium des lagons
aquarium des lagons
Rascasse volante, aquarium des lagons
Murènes, aquarium des lagons
Murènes, aquarium des lagons
Aquarium des lagons

Nous finissons par arriver au grand bassin, véritable écosystème reconstitué où évoluent différentes espèces de requins, napoléon, carangues autour d’un récif digne des décors du pays des Merveilles. Kant écrit dans la Critique de la faculté de juger que l’oeuvre d’art, pour qu’elle soit réussie, doit donner l’apparence de la nature. Je pense que, de ce point de vue, on peut vraiment considérer ce bassin comme une véritable oeuvre, alliant technique, nature et esthétique.

Le grand bassin, aquarium des lagons
Le grand bassin, aquarium des lagons
Le grand bassin, aquarium des lagons
Poisson ange, aquarium des lagons

Le cheminement du retour est une plongée au coeur des abysses. La lumière devient inexistante, portables et appareils interdits, seules dansent les taches fluorescentes des poissons au milieu d’une nuit permanente. Nous remontons vers une clarté ténue pour le clou du spectacle : les nautiles, animaux aux allures préhistoriques, le voyage au bout de cette nuit étoilée est aussi un voyage dans le temps. 

Nautile, aquarium des lagons

Que dire, une visite enchanteresse, qui esquisse les richesses inépuisables des récifs calédoniens. Je n’ai qu’une seule envie en sortant de là : partir plonger ! ça tombe bien, la prochaine escale du voyage : Ouvéa et son lagon paradisiaque. Une petit vidéo quand même pour finir l’article avec en prime, une chanson calédonienne « Une nuit étoilée » de NYAOULY-IN.

Plus d’informations sur aquarium.nc

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *