FacebookTwitter

La partie nord de l’île d’Ouvéa est restée très sauvage et plus boisée. Ce n’est pas pour rien qu’on y retrouve les plus fortes densités de perruches ! Cette zone est donc plus intéressante pour le birdwatching et recèle de jolis coins un peu cachés comme le trou bleu et le trou aux tortues. La route passe tour à tout côté lagon puis côté océan avec de jolies plages bordées de pandanus. Suivez-moi le long de la route qui permet de rejoindre Hanawa à Ohnyat.

Au départ de la tribu d’Hanawa, prenez le temps de vous arrêter au snack O Kafika pour prendre un café ou votre repas. La carte est assez variée et alléchante ! Moi j’ai testé le perroquet à la vanille et je me suis vraiment régalée !! Attablée face au lagon, on apprend ici à vivre sur un autre rythme. Je ne sens même plus le besoin de courir d’un spot à l’autre !

De temps à autre une sterne huppée file dans le ciel ou un bateau de pêcheurs, l’un frappant l’eau pour rabattre le poisson, l’autre dirigeant la plate.

Côte devant le snack O Kafika
Pêcheurs dans le lagon d’Ouvéa
Monarque sur la plage le long du lagon d’Ouvéa

Il est possible de laisser la voiture près du snack et gagner à pieds le fameux trou bleu tout proche. Il suffit de suivre la route jusqu’à l’intersection avec une petite piste gardée par une sculpture en bois.

Entrée du Trou bleu, Ouvéa
Trou bleu, Ouvéa
Trou bleu, Ouvéa

C’est assez haut, et malgré les couleurs attirantes, cela ne donne pas vraiment enve de sauter … le pauvre manou pendant le long des falaises ne me serait pas d’une grande aide pour remonter ! Mais d’ici, on est très bien pour observer les poissons qui se cachent de temps à autre dans l’ombre des falaises. Il s’agit principalement de demoiselles ainsi que de perroquets.

Poisson dans le trou bleu d’Ouvéa

Retour à la voiture pour poursuivre la route qui se fait plus sinueuse vers le nord. Au niveau du col du casse-cou, nous longeons la côte qui donne sur l’océan. Il est possible de s’y arrêter. Ce jour là le vent était un peu fort et la houle trop marquée pour tester le snorkeling, mais le coup d’œil sur la baie vaut bien le détour !

Pandanus le long de la plage au col du casse-cou
Plage près du col du casse-cou

On finit par arriver à Saint-Joseph et sa grande église.

Eglise de Saint-Joseph

Direction Gossanah, site incontournable pour les ornithologues désirant rajouter la perruche d’Ouvéa emblématique de l’île à leur liste. Logeant au gîte Beauvoisin, j’ai eu tout le loisir d’observer ces oiseaux facilement repérables à leurs cris, mais devenant bien discrets une fois perchés au milieu du feuillage.

Gîte Beauvoisin
Gîte beauvoisin à Gossanah
Perruche d’Ouvéa, Gîte Beauvoisin

Mais les perruches ne sont pas les seuls oiseaux à fréquenter les jardins en bordure de la forêt. On peut bien entendu observer le quasi omniprésent martin-chasseur sacré. Un matin, un adulte était perché en compagnie d’un jeune sous une jolie lumière 🙂

Martin-chasseur sacré à Gossanah
Martin-chasseur sacré à Gossanah

Alors que j’attendais les perruches, j’ai aussi eu la chance de voir un Ptilope de Grey se poser en évidence, il n’est pas resté longtemps mais j’étais prête, il faut savoir saisir son kairos !

Ptilope de Grey, Gossanah

En face de Gossanah, il faut aller chercher le trou aux tortues. Malgré son attrait touristique le site n’est pas indiqué et il n’est pas très facile de le trouver. Pour ma part, je l’avais pointé sur la carte, avec le GPS c’est plus simple ! Le ciel est un peu gris aujourd’hui et quelques touristes sont déjà là. Certains s’y baignent ce qui est interdit d’après les guides. Mais ici, aucune pancarte.

Trou aux tortues

Quelques tortues, au moins 4, évoluent dans cette eau semblant bien sombre. Par chance, l’une d’elles fait surface juste en-dessous. C’est dans la boîte !

Tortue verte, trou aux tortues, Ouvéa
Araignée, trou aux tortues, Ouvéa

En poursuivant toujours la route, on finit par arriver à la plage de Tiberia. Cadre paradisiaque et eau turquoise, c’est un bon endroit pour le snorkeling. La prudence est néanmoins de mise car les courants ici sont forts mais ont tendance à vous ramener vers le bord, soyez prudents tout de même !

Plage de Tiberia, Ouvéa
Snorkeling à la plage de Tiberia

La meilleure façon pour découvrir cette zone est de partir du snack au Soleil levant de la tribu d’Ognat. D’ici, en se laissant déporter par le courant, on arrive à la plage Tiberia. C’est ce qui est appelé la Dérivante. Une fois sur la plage, il n’y a plus qu’à retourner à pieds au snack. Il n’y en a que pour 10 mn. Pas de gros massifs coralliens mais des formations aux formes étranges. On a l’impression de voguer au milieu d’un paysage de science fiction ! On peut y observer de nombreux poissons. Alors que je me laissais déporter, j’ai croisé un requin à pointe blanche que je n’avais pas du tout vu arriver. Vous le verrez à la fin de la vidéo.

Côte le long de la Dérivante
Formations rocheuses dans la dérivante
Coraux devant la plage de Tiberia
Chevalier errant sur la plage de Tiberia
Chevalier errant sur la plage de Tiberia
Chevalier errant sur la plage de Tiberia

De retour au snack, vous pourrez déguster un succulent repas local. Le samedi midi vous est proposé un buffet. C’est la meilleure formule pour découvrir les spécialités : gratin de crabe pêché la veille, poissons du jour (moi c’était du picot), légumes variés, avocats … Pensez à réserver la veille (86 12 43).

Buffet au soleil levant

Pour finir la journée, retour au bord du lagon, au sud de saint-Joseph, pour admirer le coucher de soleil sur les Pleïades du Nord. Ce soir le soleil est un peu couvert et le spectacle grandiose comme si le ciel était coupé en deux.

Coucher de soleil sur les Pleïades du nord
Coucher de soleil sur les Pleïades du nord
Coucher de soleil sur les Pleïades du nord
Coucher de soleil sur les Pleïades du nord

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *