FacebookTwitter

Lundi 7 mai. Au petit matin direction l’extrême sud de l’île de Maré à la tribu de Kurine pour la rando des réputées falaises de Shabadran. Il est nécessaire de réserver et l’accès n’est possible qu’accompagnés d’un guide puisque le site se situe sur une propriété privée (tel 73 29 71). Il faut prévoir la journée pour cette sortie. La randonnée ne dure en elle même que 4 heures A/R mais il faut rajouter presque 1 heure de transport en 4X4 pour gagner le point de départ et on reste une partie de l’après-midi au bord d’une piscine naturelle.

A ne pas oublier : un pique-nique, des chaussures de marche, protection contre le soleil, maillot de bain, palmes, masque et tuba.

Nous ne sommes pas les seuls zoreilles à avoir eu l’idée de faire cette sortie aujourd’hui. J’ai l’impression que tous les touristes de l’île sont rassemblés ici ! Après avoir payé nos 4 000 XPF / pers, nous embarquons dans les bennes de deux 4X4.

Départ pour Shabadran

Et c’est parti pour une expé un peu sportive au milieu d’une magnifique cocoteraie, le tout est d’esquiver les branches qui entravent la route !

Nous finissons par rejoindre le point de départ de notre balade, guidés par Louis, membre de la tribu propriétaire de ces lieux. Habitué à conduire les groupes au milieu de ce paysage rocailleux, il gambade en claquettes sur les crêtes acérées des falaises, jetant de temps à autre un oeil sur le groupe qui s’étale à la file indienne le long du sentier bordé de pandanus. Mieux vaut ne pas l’imiter et porter ici de véritables chaussures de rando, les roches de cet ancien récif corallien sont particulièrement coupantes !

Louis nous guide sur les falaises de Shabadran.
Marche à travers l’ancien récif
Pandanus sur les falaises de Shabadran
Les falaises de Shabadran

Le chemin surplombe de vastes piscines naturelles qui se remplissent et se vident au gré de la houle de l’océan, pas de lagon ici, nous sommes directement dans le grand bleu !

Piscines naturelles au pied des falaises de Shabadran

Nous finissons par arriver à une première plage paradisiaque où nous faisons une halte en attendant le reste du groupe. Belle piscine naturelle protégée du large par des rochers aux formes atypiques où viennent s’exploser les vagues qui se confondent avec les nuages. Joli spectacle !

Piscine naturelle, Shabadran
Piscine naturelle, Shabadran
Piscine naturelle, Shabadran

Nous reprenons notre route pour nous retrouver à nouveau au milieu des cocotiers et finissons par arriver à la seconde plage où nous resterons jusqu’à 14h. Pique-nique dans un cadre vraiment idyllique !

Bienvenue à Maré !
Piscine naturelle de Shabadran

Il faut en profiter pour faire un peu de snorkeling. Il n’y a pas une grande diversité mais cela vaut malgré tout le coup d’oeil !

Toutes les bonnes choses ont une fin. Il est déjà temps de partir et nous reprenons le même sentier. Le soleil cette fois-ci est dans notre dos et nous pouvons jouir d’une jolie lumière sur le défilé de piscines. La houle est toujours puissante, et l’espace d’un instant, j’oublie que je suis dans l’hémisphère sud. Je suis sur les falaises islandaises, battues par les vents, instant de nostalgie du Paléarctique, mais bien vite effacé. Je reste en retrait du groupe pour prendre possession de ce paysage, Maré s’offre à moi dans ce qu’elle a de sauvage et d’abrupt. D’un bout à l’autre du monde, l’océan préserve son même caractère indomptable. C’est probablement pour ce genre d’ambiance, que des trois Loyauté, c’est Maré que j’ai préféré.

Côte du sud de Maré
Piscines naturelles de Maré dans la lumière du soir

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *