FacebookTwitter

10 juin 2018

Je suis réveillée de bonne heure par des cris d’oiseaux inconnus, à l’exception des bruyants loriquets à tête bleue, ceux-là maintenant je les identifie ! Pas de temps à perdre en route ! Par chance, les nuages de la veille se sont en partie dissipés. Les premières espèces sont observées : cacatoès à crête, cacatoès rosalbin et des grands réveilleurs postés sur une antenne. Direction le Royal National Park, au sud de Sydney et seulement à 5 mn de Sutherland. Je n’avais pas pris le temps de préparer cette étape avant de venir, et ne connaissant pas du tout le parc, je pars un peu à l’aveugle. Premier arrêt à l’entrée, dans le parking de l’office régional d’éducation à l’environnement. Je prépare mon matériel quand un oiseau vient se poser à proximité. Son vol est assez lourd. Je lève doucement les yeux …. Un martin-chasseur géant, le fameux laughing kookaburra ! Une espèce mythique pour les ornithos ! J’ai l’appareil en main, l’oiseau est assez bien éclairé, et voilà, ma première image du voyage ! ça c’est fait !

Martin chasseur géant, Bungoona Lookout, Royal National Park

D’ici, un petit sentier permet de rejoindre le Bungoona lookout qui domine la large Hacking River non loin de son estuaire ainsi que de vastes forêts sèches. Les nombreux cacatoès à crête quittent leur dortoir tandis qu’un aigle d’Australie tournoie au loin, aisément reconnaissable à queue cunéiforme.

Bungoona Lookout, Royal National Park
Cacatoès survolant la forêt du Royal national park, Bungoona Lookout

Je reviens sur mes pas pour rouler jusqu’à Audley, centre d’information du parc national où l’on peut s’acquitter de la taxe obligatoire pour y pénétrer ainsi qu’y acheter une carte bien pratique pour découvrir les différents sites. Le Royal national park, créé en 1879, est le deuxième plus ancien parc national au monde après le Yellowstone. Il accueille des écosystèmes très variés : forêts d’eucalyptus, maquis côtier, forêt humide le long des creeks.

Pont sur la Hacking river à Audley, Royal National Park

Je profite de la petite boutique du point d’info pour m’acheter café et pain au chocolat et m’installe au bord du petit étang près du centre, très stratégique pour observer les oiseaux d’eau. A première vue rien de très exotiques : des foulques macroules, de nombreuses talèves sultanes très peu farouches, des gallinules sombres en guise de poule d’eau et des grèbes australasiens à la place des castas.

Foulque macroule, Audley, Royal National Park
Talève sultane, Audley, Royal National Park
Grèbe australasien, Audley, Royal National Park
Grèbe australasien, Audley, Royal National Park
Grèbes australasiens, Audley, Royal National Park

Tout ce petit monde, habitué aux visiteurs, se montre très peu farouche. Quelques canards également : le canard à sourcils, des sarcelles rousses. Sur la berge, un couple de canards à crinière broute tranquillement le gazon.

Couple de sarcelle rousse, Audley, Royal National Park
Sarcelle rousse mâle, Audley, Royal National Park
Canard à sourcils, Audley, Royal National Park
Canard à crinière, Audley, Royal National Park
Canard à crinière femelle, Audley, Royal National Park
Canard à crinière, Audley, Royal National Park

Attirés par les pique-niques délaissés par les visiteurs, les cacatoès à crête, impressionnants tant par leurs cris que par leur taille, se perchent dans les arbres alentours qu’ils partagent avec les omniprésents loriquets à tête bleue. Malgré le voile de nuages cachant par intermittence le soleil, je m’essaie à quelques clichés sur ces oiseaux exotiques dans ce paysage finalement si peu éloigné parfois de ceux du sud de la France … Si on m’avait dit que je ferais des photos de cacatoès dans des platanes près de Sydney …

Cacatoès à crête, Audley, Royal National Park
Cacatoès à crête, Audley, Royal National Park
Loriquet à tête bleue, Audley, Royal National Park

Après ce petit dej option milieu aquatique, j’emprunte le sentier Lady Carrington Drive le long de la rivière, là encore quelques talèves mais ce sont surtout les passereaux que souhaiterais observer maintenant !

Lady Carrington Drive, Royal National Park
Talève sultane au départ de la Lady Carrington Drive, Royal National Park
Aigrette à face blanche au départ de la Lady Carrington Drive, Royal National Park

Que de méliphages ! à bec grêle, à joue d’or, de Lewin (celui-ci il me fait penser à un manchot empereur), bruyant, à barbe, il y en a toute une collection ! Débarquant à peine et n’ayant pas eu le temps de bien potasser toutes ces espèces avant le départ, je prends le parti de les photographier et de les identifier plus tard pour ne pas passer toute la balade le nez dans le bouquin. Par chance, ils se montrent plutôt coopératifs.

Groupe de Méliphage bruyant, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Méliphage de Lewin, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Méliphage de Lewin, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Méliphage à bec grêle, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Méliphage à bec grêle, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Méliphage à joues d’or, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Méliphage à joues d’or, Lady Carrington Drive, Royal National Park

Les marcheurs sont nombreux, c’est le week-end et le parc est vraiment l’espace de plein air de prédilection pour les habitants de Sydney. La piste est large et agréable traversant tantôt des zones sèches, tantôt des bribes de forêts humides aux hauts palmiers.

Lady Carrington Drive, Royal National Park
Forêt le long de la Lady Carrington Drive, Royal National Park
Forêt le long de la Lady Carrington Drive, Royal National Park

J’entends gratter au pied des arbres, je scrute et cherche au milieu de la végétation quand, à ma grande surprise, je tombe sur une femelle d’oiseau lyre, un ménure superbe, l’emblème du parc ! Malheureusement, il restera à couvert et je ne parviendrais pas à faire d’image potable, je me contenterai de cette photo souvenir !

Ménure superbe, Lady Carrington Drive, Royal National Park

On pourrait aller loin comme ça, le sentier traverse une bonne partie du cœur du parc, et de nouveaux oiseaux font sans cesse apparition !

Perruche de Pennant, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Miro rosé, Lady Carrington Drive, Royal National Park
Siffleur doré, Lady Carrington Drive, Royal National Park

Je finis par faire demi-tour, un peu à contre-cœur, on voudrait toujours aller plus loin ! Mais le parc est grand et les espaces côtiers sympas également à découvrir. Je retourne récupérer la voiture et reprends la route vers le sud en direction de Wattamolla où un point d’observation des baleines est indiqué sur la carte, je ne peux pas manquer ça ! Ici les touristes sont plus nombreux à balader le long de la jolie baie encerclée par les falaises.

Wattamolla Beach, Royal National Park

Le petit estuaire formé par un creek offre une zone propice pour le bain aux laridés, presque exclusivement des mouettes argentées à l’exception d’une sterne huppée. Un cormoran pie prend quant à lui le soleil, il a bien raison d’en profiter, la pluie approche.

Mouettes argentée, appelées également mouettes australiennes, wattamolla beach, Royal National Park
Cormoran pie dans la lagune de Wattamolla, Royal National Park
Grand réveilleur en quête de nourriture, Royal National Park
Cassican fluteur dans le parking de Wattamolla, Royal National Park

Le sentier se poursuit vers le sud en grimpant le long des falaises. je prends rapidement quelques photos au passage d’un miro à poitrine jaune très coopératifs ainsi que d’un groupe de mérions superbes accompagnés d’un séricorne à sourcils (ça en fait des noms que je n’avais jamais entendus !) !

Miro à poitrine jaune, Wattamolla, Royal National Park
Mérion superbe sur les pelouses côtières de Wattamolla, Royal National Park
Séricorne à sourcils sur les pelouses côtières de Wattamolla, Royal National Park

Je suis la pancarte qui indique « baleines », qu’ils sont bien organisés ces australiens ! Je m’assoie en surplomb de la falaise, je pointe mes jumelles vers le large … un souffle au loin, qui se dissipe bien rapidement dans le vent et les embruns … Les grains successifs longent la côte, certains m’épargnent, d’autres non … tandis qu’un large arc-en-ciel se dessine au-dessus des flots. Si seulement les baleines avaient pu sauter à ce moment !

Pour voir les baleines, suivez la flèche, Royal National Park
Rainbow, Royal National Park

Quelques fous australiens passent au large tandis qu’un pygargue glabre arrive à proximité de l’objectif. Malheureusement la lumière n’est pas au rendez-vous !

Pygargue glabre longeant les falaises de Wattamolla, Royal National Park

L’arc-en-ciel finit par s’évaporer … c’est ce moment-là que choisirent 2 mégaptères pour se mettre à sauter … les vilaines … le spectacle reste malgré tout splendide, et malgré la pluie qui s’abat sur moi, je ne boude pas mon plaisir !

Mégaptères sautant au large de Wattamolla sous la pluie, Royal National Park
Mégaptères sautant au large de Wattamolla sous la pluie, Royal National Park
Méliphages à gouttelettes, sentier de Wattamolla, Royal National Park

Les journées sont courtes l’hiver dans cette partie du monde. Je quitte donc mon rocher pour descendre à Garie Beach réputée pour les surfeurs, et il est noté qu’il y a un café sur la carte (avec tout ça j’ai pas pris le temps de manger !). Au final, pas plus de café que de surfeurs, mais la balade le long de la mer et jolie.

Falaises au nord de Garie Beach, Royal National Park
Arc-en-ciel sur la côte de Garie, Royal National Park

Une Aigrette australienne (pour les noms c’est pas très compliqué finalement) se prête aux jeu de la photo, jusqu’à ce qu’elle rencontre son double … Pas toujours facile d’accepter sa propre image !

Aigrette à face blanche près de little Garie, Royal National Park
Aigrette à face blanche, face au miroir, Royal National Park

Je reviens à nouveau sur mes pas. Dernière séance photo dans le parking sur un vanneau soldat, à défaut de surfeurs … avant de reprendre la route vers le nord cette fois-ci, dernière étape de la journée : le petit village de Bundeena.

Vanneau soldat dans les pelouses côtières de Garie Beach, Royal National Park

Ici ça, sent la station balnéaire en hiver ! il n’est pas encore 17h que tout le monde plie boutique.

Le petit port de Bundeena un soir d’hiver, Royal National Park

Je crois que j’arriverai pas à boire mon café, mais ce n’est pas bien grave, je m’assoie au bord de la plage, regardant Sydney au loin, tandis qu’un pélican, lui aussi australien, nage paisiblement devant moi.

Pélican australien dans le port de Bundeena, Royal National Park
Liste des espèces observées dans le Royal National Park

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *