FacebookTwitter

12 juin 2018

Nouveau réveil à Sydney, mais c’est sous un ciel un peu gris que nous nous rendons dans l’un des parcs les plus réputés de la ville : le centennial parklands. Ces 189 ha constituent un vaste lieu de récréation pour les habitants de Sydney et un site incontournable pour les ornithos. On y traverse des milieux très différents, des jardins dans le style victorien, aux espaces de bush typiquement australiens en passant par des lacs artificiels qui attirent de nombreux oiseaux migrateurs, mieux vaut prévoir d’y passer la journée pour pouvoir prendre le temps de chercher les espèces emblématiques.

Centennial Parklands Sydney

Nous arrivons en début de matinée et commençons par balader sur le Guriwal Trail qui constitue une bonne introduction pour l’ornithologue australienne débutante que je suis. Je prends le temps de regarder les canards, principalement canards à sourcils et fuligules australes, les cygnes noirs, ibis à cou noir, gallinules sombres … bref les grands classiques. Malheureusement la lumière n’est pas au RDV.

Cygne noir, Centennial Parklands Sydney
Colombine longup, Centennial Parklands Sydney
Galinule sombre, Centennial Parklands Sydney

Nous changeons de spot pour gagner le cœur du parc et le Duck pond. Comme son nom l’indique, les canards ici sont très nombreux et, par chance, nous croisons un ornithologue bénévole qui se propose de nous servir de guide pour la suite de la balade. Nous prenons un petit repas, et c’est parti pour une balade naturaliste en mode VIP 🙂 Et par chance, la lumière perce petit à petit.

Centennial Parklands Sydney
Sarcelle australienne, Centennial Parklands Sydney

Nous longeons le duck pond en prenant le temps de faire quelques images sous une douce lumière. Quelques cormorans variés, nouvelle espèce du séjour, sont perchés sur les arbres morts au milieu du lac.

Cormoran varié, Centennial Parklands Sydney

Un anhinga australien, très coopératif, fait sécher ses ailes prenant différentes postures, il est parfait !

Anhinga d’Australe, Centennial Parklands Sydney
Anhinga d’Australe, Centennial Parklands Sydney

Nous croisons également une aigrette intermédiaire, pêchant au milieu de la végétation.

Aigrette intermédiaire, Centennial Parklands Sydney

Petite pause au niveau de la colonie de roussettes à tête grise. Assez bruyante et agitée, difficile de les rater. Là encore, nouvelle pause photo. C’est assez dingue de voir la différence avec la Calédonie où les roussettes sont chassées et donc très difficiles à observer !

Roussettes à tête grise, Centennial Parklands Sydney
Roussette à tête grise, Centennial Parklands Sydney
Roussette à tête grise, Centennial Parklands Sydney

Nous reprenons le chemin en suivant notre guide qui nous emmène sur l’un de ses petits spots secrets … Camouflé grâce à son plumage le long d’un tronc, un podarge gris sommeille paisiblement, confiant dans son mimétisme. Et il a bien raison … sans l’aide de notre guide, jamais nous ne l’aurions trouvé ! Nous aurons ainsi la chance d’observer 2 individus. Podarge, littéralement « pied léger » en grec, est la seule des Harpies nommée par Homère. Pas facile de voir le rapport avec cette famille particulière d’oiseau appartenant au même ordre que les engoulevents. Les podarges sont également nocturnes et chassent les insectes grâce à leur large bouche qui leur a valu leur nom anglais de « frogmouth ».

Podarge gris, Centennial Parklands Sydney
Podarge gris, Centennial Parklands Sydney
Podarge gris, Centennial Parklands Sydney

Mieux vaut connaître leurs perchoirs pour les repérer ! Le Podarge gris est monogame et peut exploiter le même territoire pendant plusieurs années.

L’instinct de la cocheuse refait vite surface … next …

Perchée dans un palmier, à l’ombre du feuillage, c’est une effraie du Pacifique (Eastern bar owl – Tyto delicatulaqui passe sa journée … next …

Effraie du Pacifique, Centennial Parklands Sydney

Nouvel arbre, nouvelle espèce … impressionnante … la ninoxe puissante, powerful owl. Avec son mètre d’envergure, elle est la plus grande chouette d’Australie et la seule à hululer. Elle se nourrit essentiellement de possums à queue en anneau mais également d’oiseaux et de roussettes. Ici, elle ne risque pas de mourir de faim !

Ninoxe puissante, Centennial Parklands Sydney

Pas moins impressionnants, les cacatoès funèbres (Yellow-tailed black-Cockatoo) passent en vol au-dessus de nous pour disparaître dans le feuillage. Eux aussi savent se faire discrets malgré leur taille ! Migrateur partiel, ce cacatoès est présent seulement dans le sud-est australien où il es malheureusement en déclin suite à la destruction de son habitat d’origine. Certaines populations se sont adaptées aux plantations de Pin de Monterey des fruits desquels les oiseaux se nourrissent, participant, malgré eux, à la prolifération de cette espèce nuisible.

Groupe de Cacatoès funèbre, Centennial Parklands Sydney

Plus d’informations sur cette espèce sur le site Birdlife Australia

Cacatoès funèbre mâle, Centennial Parklands Sydney

Les mâles possèdent un cercle oculaire rose qui permet de les distinguer des femelles et des jeunes au cercle gris.

Cacatoès funèbre, Centennial Parklands Sydney

Certains individus viennent s’abreuver au milieu de blocs rocheux. Le soleil est désormais bien de retour et les lumières deviennent intéressantes.

Cacatoès funèbre, Centennial Parklands Sydney

C’est ici que nos chemins doivent se séparer … Nous remercions notre guide imprévu, c’était vraiment une balade géniale !

Crécerelle d’Australie, Centennial Parklands Sydney
Crécerelle d’Australie, Centennial Parklands Sydney

Avant de quitter définitivement le parc, nous repassons devant le duck pond pour faire quelques images des fuligules australes avec de la lumière cette fois-ci … ça rend plutôt pas trop mal …

Grroupe de fuligule australe, Duck Pond, Centennial Parklands Sydney
Fuligule australe femelle, Centennial Parklands Sydney
Fuligule australe, Centennial Parklands Sydney
Fuligule australe mâle, Centennial Parklands Sydney

Dur dur de partir avec une telle lumière … mais ce soir nous devons rejoindre le parc de blue mountains. Nous en avons pour environ 2h de route, let’s go !

quelques espèces observées dans le Centennial Parklands

Pour visualiser la carte et avoir plus d’informations pratiques, RDV sur la page officielle du parc.

Official site of Centennial Parklands

Map

Centennial Parklands Sydney

Vous aimerez aussi

  • Sydney : jardins urbainsSydney : jardins urbains 11 juin 2018 Sydney Je quitte de bonne heure mon logement près du parc national […]
  • Royal National ParkRoyal National Park 10 juin 2018 Je suis réveillée de bonne heure par des cris d’oiseaux inconnus, à […]
  • AiguamollsAiguamolls Vendredi 27 et samedi 28 avril 2012 : Les Aiguamolls Espèces observées aux Aiguamolls […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *