FacebookTwitter

17 juin 2018 : Traversée pour Magnetic Island

Nous nous levons à l’aube pour rejoindre le port d’où partent les ferrys pour Magnetic Island. Nous avions réservé la veille en ligne.

White-bellied cuckoo-shrike, échenilleur choucari, Townsville
Départ de Townsville

Seules deux compagnies assurent la traversée :

Notre voiture sur le ferry

L’île de Magnetic est assez grande et il est préférable d’avoir un véhicule, soit en le louant sur place, soit en prenant le sien, option que nous choisissons. Il ne faut qu’une vingtaine de minutes pour parcourir les 8 km qui séparent l’île de la côte. La mer est calme mais c’est sous un ciel assez nuageux que nous débarquons à Nelly Bay.

Pourquoi passer deux jours sur cette île ? Que faire sur Magnetic Island ? Cette île montagneuse de 52 km2 abrite un vaste parc national de 27km2. C’est un paradis pour les naturalistes. Mais la raison principale de notre venue était l’envie d’observer des koalas dans leur milieu naturel. Magnetic Island accueille en effet une population bien préservée. C’est probablement ici que l’on aura le plus de chance de rencontrer cet animal mythique à l’état sauvage. Nous nous rendons d’ailleurs immédiatement au sentier des forts. D’après les guides et comptes-rendus de voyage, les observations y sont régulières.

Sur la piste du Koala, Magnetic Island

Nous commençons la balade, accompagnées par un groupe de guêpier arc-en-ciel se postant au sommet des arbres. Les oiseaux sont nombreux et je prends le temps de faire quelques obs. L’air s’est bien réchauffé et les rapaces profitent des courants pour prendre de l’altitude, un couple d’aigle d’Australie passe à proximité tandis que les nombreux milans sacrés dessinent au loin de larges cercles.

Aigle d’Australie, Magnetic Island
Araignée, Magnetic Island
Araignée, Magnetic Island
Guêpier arc-en-ciel, Magnetic Island
Drongo pailleté, Magnetic Island
Olive-backed oriole, loriot-sagittal, Magnetic Island

Alors que nous montons en direction du fort, nous tombons sur notre premier koala, juste à côté du sentier. Il dort profondément … C’est quand même un beau moment d’émotion ! Il est vrai que cet animal est l’incarnation même de l’Australie dans notre imaginaire. Il est aussi, malheureusement, le symbole d’une biodiversité en déclin. La population de koala en Australie se porte en effet bien mal. Alors qu’elle était estimée à plus de 10 millions avant l’arrivée des premiers colons britanniques en 1788, elle serait actuellement de moins de 80 000 individus d’après l’Australian Koala Foundation. Même si ce chiffre est parfois contesté, les recensements n’étant pas faciles à réaliser, il convient néanmoins de tirer la sonnette d’alarme. Les koalas sont victimes du réchauffement climatique, de la destruction de leur habitat naturel, des attaques des chiens et des collisions routières. La réduction de leur espace vital favorise également la propagation d’épidémies comme l’infection à chlamydiae.

Australian Koala Foundation

Koala, Magnetic Island
Koala, Magnetic Island

Nous continuons jusqu’au sommet dominant les alentours.

Panorama depuis le sentier des 3 forts
Chemin des 3 forts

D’ici nous repérons en contre-bas, perché dans les arbres, un deuxième koala. Nous amorçons la descente jusqu’à l’animal. Lui aussi est endormi. Pas compliqué de faire des images !

Koala, Magnetic Island
Koala, Magnetic Island
Koala, Magnetic Island
Un koala au bord du chemin

Il commence à faire faim … Nous regagnons Arcadia pour prendre notre repas. Trois œdicnèmes bridés se camouflent au milieu des galets. D’ici, ils peuvent surveiller les va-et-vient des touristes sans être vus !

Œdicnème bridé, Magnetic Island
Œdicnème bridé, Magnetic Island
Œdicnème bridé, Magnetic Island

Nous nous installons sur les tables de pique-nique en bord de mer. C’est reparti sur une séance photo. Des loriquets à tête bleue viennent s’alimenter dans les arbres au-dessus de nos têtes tandis qu’un magnifique martin-chasseur à ailes bleues se poste à l’affût. Il se montre plutôt coopératif !

Loriquet à tête bleue, Magnetic Island
Kookaburra à ailes bleues, Magnetic Island
Kookaburra à ailes bleues, Magnetic Island

Nous retournons dans la partie nord de l’île, le long de la baie … Les panneaux présentant les différentes espèces de méduses et les brûlures qu’elles infligent n’invitent guère à la baignade. Seule une tortue verte sort de temps à autre la tête de l’eau.

Attention aux méduses
A chaque méduse sa brûlure !

Nous marchons un peu le long de la plage, scrutant l’horizon, dans l’espoir d’apercevoir baleine ou dauphins, mais pas l’ombre d’un souffle ou d’une dorsale. La journée touche à sa fin et les bateaux de pêche rentrent au port.

Horseshoe Bay, Magnetic Island
Retour de pêche

En traversant le village d’Horseshoe Bay, le long du terrain de sport, nous apercevons des grands wallabies. Il s’agit de wallabies agiles. Arrêt obligatoire, surtout que la lumière est enfin revenue. Quelques mâles s’affrontent tandis que les femelles s’alimentent tranquillement autour des combattants. De bien jolies scènes.

Wallaby agile dans un verger
Wallaby agile
Wallaby agile, petite famille
Wallaby agile, je me sens surveillée …
Wallaby agile
Wallaby agile
Wallaby agile, intimidation
Wallaby agile, prêts au combat
Wallaby agile, combat
Wallaby agile, combat !
Martin chasseur forestier, forest kingfisher

Pour terminer la journée, direction la pointe opposée de l’île, Picnic bay. Il fait déjà sombre tandis que Townsville est baignée dans une lumière rosée.

Coucher de soleil sur Townsville

18 juin 2018 : Magnetic Island

C’est reparti pour notre deuxième journée sur Magnetic Island.

Galah, cacatoès rosalbin, Magnetic Island

Nous commençons la journée par l’observation des rock wallabies, pétrogales alliés, sur la pointe de Bremmer. Ces petits wallabies, comme celui que nous avions observés à Inkerman Lookout, se montrent très peu farouches et nous restons un long moment avec eux, par chance, nous sommes seules et les autres touristes ne sont pas encore arrivés.

Bremmer point
Pétrogale allié, allied rock wallaby
Séance photo d’un rock wallaby
Pétrogale allié, allied rock wallaby

Nous poursuivons notre exploration de l’île par le sentier aux papillons près de Horseshoe Bay, le long de la rue Heath St. Le chemin traverse une parcelle de forêt abritant une colonie de renards volant noirs qui ne passe pas inaperçue !

Black flying fox, Renard volant noir, Magnetic Island
Black flying fox, Renard volant noir, Magnetic Island
Sentier aux papillons

Le sentier aux papillons a bien mérité son nom. A chacun de nos pas ils sont des dizaines à décoller et virevolter au-dessus de nous. Il s’agit principalement du Blue tiger butterfly (Tirumala hamata). Le tour n’est pas très long mais le cadre enchanteur !

Blue tiger butterfly, Magnetic Islland
Blue tiger butterfly, Magnetic Islland
Blue tiger butterfly, Magnetic Islland

Nous gagnons non loin de là une petite zone de lotissement bordée d’eucalyptus où une famille de koala avait été observée les jours précédents. Même quand on sait qu’ils sont là, ce n’est pas toujours facile de les repérer dans les hauts feuillages des eucalyptus. Nous finissons par repérer une femelle portant son jeune, très photogéniques !

Koala et son jeune
Koala, Magnetic Island
Koala, Magnetic Island

Il nous faudra en revanche plus de mal pour trouver le grand mâle, perché tout au sommet. Enfin, un 4ème individu, dort également paisiblement sur sa branche. Il faut vraiment ouvrir l’œil !

Koala, Magnetic Island

En début d’après-midi, c’est parti pour une petite balade le long des baies du nord-est de l’île. Le chemin est agréable et facile, permettant d’accéder à Arthur et Florence Bay, propices, paraît-il, au snorkeling … avec leurs histoires de méduses, cela donne cependant moyennement envie … Nous prenons le temps de scruter la mer, au loin, un groupe de dauphins dont l’espèce restera indéterminée, longe la côte. Nous faisons demi-tour pour rejoindre la voiture.

Florence Bay
Arthur Bay
Arthur Bay
Arthur Bay

Nous traversons une dernière fois l’île jusqu’à Picnic Bay, histoire de faire quelques images de jour avant de regagner Nelly Bay pour prendre le ferry.

Quelques fous bruns nous accompagnent avant de regagner leur perchoir au milieu de la baie. Il fait déjà nuit quand nous touchons la terre ferme.

Fous bruns entre Magnetic Island et Townsville
Retour dans la baie de Townsville

Dernière nuit à Townsville, étape la plus au nord de notre périple. Demain, nous reprenons l’avion pour Brisbane.

Townsville
Quelques espèces observées

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *