FacebookTwitter

Dimanche 19 : Arrivée à Maupiti

Nous arrivons à Maupiti en début d’après-midi, ici aussi l’aéroport est situé sur un motu face à l’île principale. C’est le gérant de la pensio Fare Pae’ao, située sur le motu éponyme, qui vient nous chercher.

Maupiti

Pas facile de trouver de quoi se loger sur Maupiti, les gîtes sont peu nombreux, nous avons eu de la chance d’avoir une place ! Nous passons le reste de la soirée tranquillement installée sur la plage, comme si nous avions besoin de repos après toutes ces émotions ! Pour planifier les sorties, il faut prendre le bateau et s’organiser avec le gérant pour organiser les transferts et les excursions en essayant de grouper avec les autres touristes. Nous décidons donc de nous rendre demain sur l’île principale et le gérant nous réserve les vélos.

Pension à Maupiti
Culture de Tiare, Maupiti

Lundi 20 août : Tour de Maupiti à vélo

Nous embarquons tous, 6 personnes, pour l’île principale en début de matinée. Comme prévu, les vélos nous attendent au petit débarcadère. Ne vous inquiétez pas, le tour ne prend pas beaucoup de temps sur cette petite île de 11 km. Il n’y a qu’une seule grosse côte 😉 Mais nous n’attaquons pas immédiatement le tour et nous arrêtons au point de départ de la balade qui permet de grimper au Mont Teurafaatiu qui, du haut de ses 381 mètres, constitue le point culminant de l’île, offrant une vue panoramique à 360° sur le lagon. Le chemin démarre au bord de la route, à 100 m au N de la place de la mairie, juste en face du restaurant Tarona. Le chemin n’est pas particulièrement marqué mais il suffit de suivre la zone dégagée au milieu de la végétation dense où retentit le chant des coqs. L’ascension est parfois un peu raide mais ne présente pas difficulté particulière. Comptez environ 1h30 en A/R. Malheureusement pour nous, des nuages commencent à se regrouper autour du sommet et l’ambiance se fait très humide.

Panorama sur le lagon de Maupiti
Panorama sur le lagon de Maupiti

C’est en solo que je terminerai l’ascension un peu plus acrobatique le long des parois rocheuses longées par des cordes pour faciliter l’accès. Mais, arrivée au sommet, me voilà plongée dans la brume et la pluie, privée de la vue panoramique qui fait la réputation de la balade. Mais je ne me laisse pas abattre, et, assise sur un rocher, je patiente. De temps à autre, j’aperçois des fragments de lagon aux multiples nuances de bleu. Enfin, une véritable éclaircie daigne me dévoiler le paysage. Le voilà le fameux bleu « maurua », ce bleu originel. L’île a su préserver son authenticité, et le lagon ses couleurs d’origine. Ici pas d’hôtel et de bungalow. L’éclaircie, tel un moment de grâce, s’évanouie rapidement, mais cela me suffit. Je suis vraiment arrivée à Maupiti et cette image restera figée en moi.

Panorama depuis le sommet de Teurafaatiu
Panorama depuis le sommet de Teurafaatiu

Le retour se fait par le même chemin et je retrouve Anne-Laure un peu plus bas.
Rando Camp To Camp – Mont Teurafaatiu

Il fait faim ! Nous nous arrêtons dans un restaurant dans le village. Pause bien agréable après cette marche humide ! Nous continuons notre tour de l’île en vélo avec un arrêt à la plage Terei’a avant de revenir à l’embarcadère pour le retour à la pension.

Maupiti
Le pilon de Maupiti

« Maupiti, Maupiti, Tarai Penu ». Maupiti signifie « les jumeaux » et doit son nom à une légende : à sa naissance, le lagon de l’île ne possédait pas de passe et les poissons se mouraient. Une mère qui habitaient avec ses jumeaux (un garçon et une fille) au sommet demanda à ses enfants de descendre creuser un passage entre le lagon et l’océan. La fille partit au Nord, mais ne réussit pas à finir son travail, d’où son nom de Hotua’e  (fruit non fini). Le garçon creusa une passe au sud ce qui lui valut le nom de Hotupara’oa (travail bien accompli). La mère félicita son fils mais lui demanda de rester au Sud pour garder la passe ; la fille, rabrouée, dut rester au Nord, loin de sa mère … et depuis, elle ne cesse d’implorer son pardon en la suppliant du regard. Maupiti possède ainsi trois monts : le premier au Sud, tourné vers la mer (le frère), le deuxième au centre (la mère) et le troisième au Nord, tourné vers le centre (la fille). Et c’est aussi pour cela que l’emblème de Maupiti est un pilon à trois têtes.

Tahiti Héritage, Légende des jumeaux

Maupiti

Mardi 21 août : les raies du lagon de Maupiti

Sur le lagon de Maupiti

C’est sous un magnifique soleil que nous embarquons sur une pirogue pour partir à la découverte du lagon de Maupiti et de son station de nettoyage des raies manta. Nous longeons l’île principale pour prendre la direction de la passe où les raies viennent tournoyer autour de cailloux détachés où des poissons les débarrassent de leurs parasites. Elles sont au moins 5 ce matin à nous offrir le spectacle.

Raie Manta, passe de Maupiti
Raie Manta, passe de Maupiti

Nous quittons la zone pour un jardin de corail, et je dois avouer que de tous ceux vus en Polynésie, c’est celui-ci que j’ai préféré. Des formations coralliennes colorées et originales dignes des paysages d’Alice au pays des Merveilles.

Jardin de corail dans le lagon de Maupiti
Jardin de corail dans le lagon de Maupiti

Nous retournons à la pension glissant sur le lagon cristallin où filent tantôt une raie pastenague, tantôt une raie aigle. Nous récupérons nos affaires avant le transfert à l’aéroport.

Maupiti

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *