FacebookTwitter

23 novembre 2018

Départ à 3h du matin de Koné pour arriver au lever de soleil en brousse côté Province sud. Le soleil pointe à peine à l’horizon baignant d’une lumière rougeoyante le paysage vallonné de cette partie de la Calédonie. Les vaches courent sur les crêtes au milieu de la végétation séchée par la chaleur de ce début d’été. Après les averses de la veille, l’odeur des niaoulis est vive et tenace. Quelques nappes de brouillard se dissipent rapidement au loin.

Savanes de la brousse calédonienne
Savanes de la brousse calédonienne
Savanes de la brousse calédonienne
Savanes de la brousse calédonienne
Savanes de la brousse calédonienne

En contre-bas de la piste 3 jeunes cerfs s’alimentent. Ils ne tardent pas à nous repérer. Ils sont en alerte et ne tardent pas à déguerpir et disparaissent rapidement de l’autre côté du vallon.

Cerf rusa au lever du soleil

Introduit en 1870 en Nouvelle-Calédonie, le cerf rusa (Cervus timorensis) est devenu une véritable menace écologique. Espèce invasive, il a un impact important sur la biodiversité locale.

La chaleur s’intensifie rapidement et les brumes de chaleur ne tardent pas à apparaître. Je prends malgré tout le temps de faire quelques images d’oiseaux. Ils sont nombreux à s’activer ce matin. Les rhipidures gris sont nombreux à chasser les moucherons autour des buissons. Ils sont facilement reconnaissables à la leur longue queue qui leur a valu leur nom local de petit lève-queue.

Petit lève-queue, Rhipidure gris

Plus difficile à observer, la gérygone mélanésienne, que l’on repère plus facilement grâce son chant.

Gérygone mélanésienne

Voici l’écheilleur pie, qui se comporte un peu comme les pies-grièches de chez nous. Il se perche régulièrement au sommet des buissons épineux des forêts sèches.

Echenilleur pie
Echenilleur pie

A 10h du matin, la lumière est déjà très dure, je tente une image de de ce martin-chasseur sacré à l’affût sur un arbre mort.

Martin-chasseur sacré

La plupart des oiseaux ont gagné les zones ombragées pour échapper à la morsure du soleil, c’est le cas d’un groupe d’astrild ondulé, espèce également introduite sur le caillou que l’on peut observer dans de nombreuses zones pâturées.

Astrild ondulé

Une matinée bien remplie dans un cadre magnifique ! Je commence à vraiment aimer la brousse et les liens qu’on y tisse.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *