FacebookTwitter

Lundi 26 novembre

Une nouvelle journée bien chaude et ventée dans le nord de la Calédonie. Difficile de faire du terrain avant 16h30, le soleil se couchant à 18h30. Cela me laisse un petit créneau pour aller observer les limicoles à Pouembout. Je commence par la même zone que la veille, toujours des pluviers fauves, et un bécasseau à queue pointue au même endroit qu’hier, mais cette fois-ci il se montre un peu moins coopératif, je fais pas mieux qu’hier.

Bécasseau à queue pointue, Pouembout

Plus loin, c’est un groupe de tournepierres à collier qui se mêle aux pluviers. Ils sont loin, impossible de faire une image correcte. Plus loin encore, la silhouette de canards à sourcils se dessine, dressant de temps à autre la tête au-dessus de la végétation. Derrière moi retentissent les cris des vanneaux soldats qui me parviennent malgré les fortes rafales, ils sont une dizaine, posés sur un îlot au milieu des vasières où commencent à gambader d’innombrables crabes violonistes.

Je retourne à la voiture et poursuis la piste qui longe le creek jusqu’à la mise à l’eau sous la lumière rasante. Les reliefs du plateau de Tia qui se dresse au loin commencent à se dessiner, sortant du voile opaque des chaleurs de l’après-midi.

Piste menant à la mise à l’eau de Pouembout
Le plateau de Tia

Un limicole au bord du creek attire mon attention et réveille mes souvenirs, poitrail blanc, taille, hochement de queue, ça ressemble à un guignette … Je prends mes jumelles, ben oui un guignette ! pas très courant ici, je n’en avais pas vu durant la saison dernière à mon arrivée. Pourtant le guide (birds of Melanesia) indique que c’est un estivant commun ici (enfin il hiverne ici quoi du point de vue de l’oiseau). Je fais quelques clichés de puis la voiture, en mode route de Piémanson 🙂

Chevalier guignette, Pouembout

Je retourne marcher côté vasière pour avoir un autre point de vue sur la zone. Au loin se dessine la silhouette d’un oiseau assez massif, c’est un courlis de Sibérie, qui se reconnaît facilement à son très long bec.

Enfin un peu d’exotisme : un courlis de Sibérie
Courlis de Sibérie

En continuant à scanner la zone aux jumelles, je tombe sur un groupe de barges rousses accompagnées de quelques tournepierres. Les oiseaux sont assez loin malgré ma tentative pour traverser les vasières. Il est déjà trop tard pour continuer et le soleil passe derrière l’horizon. Les conditions d’observation sont aussi bonnes qu’au Grenouillet 😉

Groupe de limicoles : barges rousses et tournepierres

Liste des espèces : Barge rousse 20, Courlis de Sibérie 1, Hirondelle messagère 1, Chevalier guignette 1, Canard à sourcils 5, Bécasseau à queue pointue 2, Tournepierre à collier 40, Pluvier fauve 40, Vanneau soldat 10, Milan siffleur 1, Sterne huppée 1, Astrild ondulé 10, Aigrette à face blanche 5

Lumières du soir

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *