FacebookTwitter

Dimanche 21 octobre

Nous quittons le village de Millenium cave au petit matin. A peine arrivés à Luganville nous repassons chez Zaza pour récupérer des affaires et prendre une vraie douche ! avant de repartir dans la foulée. Cette fois-ci direction la côte sud de l’île aux plages de sable noir. Notre chauffeur fort sympathique nous fait découvrir la musique locale. Nous rigolons bien et le trajet passe vite ! Arrivés à la tribu près de l’île de Tangoa nous prenons possession de nos quartiers. Malheureusement le temps vire à la pluie. Pas grand chose à faire avec cette météo, nous nous reposons de la veille, prenons le temps d’apprécier le moment et profitons d’une éclaircie pour descendre à la plage.

Déco mélanésienne
Ma chambre
Plage près de l’île de Tangoa
A la douche !
Ma chambre en tribu

La journée passe lentement comme une pause dans ce voyage plutôt intense ! La case est agréable, toilettes sèches et bassines d’eau pour la douche, il n’y a pas d’eau courante ici. Un cadre authentique et reposant.

Lundi 22 octobre

Le lendemain matin, la pluie cesse ce qui me donne l’occasion de faire quelques images d’oiseaux : martin-chasseur à collier blanc, encore et toujours ! Ptilope de Grey, échenilleurs pie et calédonien, et le commun langrayen à ventre blanc. Il s’agit pour la plupart d’espèces que nous rencontrons également en Calédonie, mais les sous-espèces sont différentes. Leur distinction dans ces archipels est d’ailleurs souvent compliquée.

Langrayen à ventre blanc, Sud de Santo
Echenilleur pie, Sud de Santo
Echenilleur calédonien, Sud de Santo
Ptilope de Grey, Sud de Santo
Myzomèle cardinal, sud de Santo
Myzomèle cardinal, sud de Santo
Martin-chasseur à collier blanc, sud de Santo

Un petit contretemps nous retarde, panne de voiture, au final nous partirons avec des membres de la tribu devant se rendre dans Luganville. Nous arrivons tout juste pour une sortie en mer réservée à l’avance avec Santo Fishing. Au programme : snorkeling et recherche des dugongs dans la baie de Suranda, en face de l’île d’Ais, près de la ville. La zone est sanctuarisée, tabou, la pêche est interdite ce qui permet d’observer les animaux en toute tranquillité. Nous commençons par un peu de PMT dans le lagon autour de quelques jolies patates aux poissons multicolores. Une raie aigle passe furtivement, plu loin c’est une raie pastenague qui s’alimente. Bon au passage j’avais déchiré mon maillot en sautant du bateau, j’ai fini la séance en short J Deuxième passage, cette fois-ci dans la passe, visiblement ils ne craignent pas trop les requins ici ! Je croise la route de deux tortues et prends le temps d’admirer les coraux mous. De retour sur le bateau, nous passons un long moment à chercher des dugongs, sans succès malheureusement. Rien n’est jamais gagné avec la nature, mais notre guide nous apprend plein de choses sur Santo et son histoire, et nous passons une excellente matinée.

Nous retournons chez Zaza et passons le reste de la journée à flâner dans les rues, enfin la rue de la ville. Le marché est ouvert 24h sur 24h et toute la semaine sauf le dimanche, journée où les marchands retournent s’approvisionner dans leurs tribus. Une fois les fruits et légumes installés, femmes portant leur uniforme vert et enfants vivent et dorment sur place. De petites cuisines où l’on vous sert des plats locaux sont disposés autour, il n’y a plus qu’à s’attabler pour profiter de l’ambiance !

Taxis à Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Marché de Luganville
Restaurants près du marché de Luganville
Restaurants près du marché de Luganville
Restaurants près du marché de Luganville
Fin de journée à Luganville
Restaurants près du marché de Luganville
Repas à Luganville

Mardi 23 octobre

Nous quittons Santo direction Tanna en faisant une escale de pratiquement une journée à Port-Vila que je n’avais pas eu le temps de visiter à mon arrivée. Nous prenons le taxi pour le marché. Ici aussi il y a de l’activité ! De nombreux touristes australiens, reconnaissables aux badges qu’ils portent, marquant leur appartenance à tel ou tel bateau de croisière, déambulent au milieu d’une population très métissée au carrefour des influences mélanésiennes et asiatiques. Nous prenons le temps de faire les boutiques de souvenirs avant de manger au marché. Aujourd’hui, c’est blanquette ! Nous finissons notre tour par le marché artisanal : café de Tanna, peinture, mais surtout sculpture. On craque ! Retour à l’aéroport, nous embarquons mais … on nous fait redescendre de l’avion … Problème d’hélice … les techniciens se livrent à des réparations. Nous sommes à nouveau parés à l’embarquement. Vous êtes certains que ça va tenir ???

Marché de Port-Vila
Marché de Port-Vila
Marché de Port-Vila
Marché de Port-Vila
Marché de Port-Vila
Marché de Port-Vila
Marché de Port-Vila

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *