FacebookTwitter

Vendredi 28 décembre

Journée consacrée à l’organisation du voyage. A 9h je me rends à escape récupérer le van qui nous servira pour le reste du voyage. Quelle chance, je crois que nous avons le plus beau van du monde, on ne pouvait pas rêver mieux pour des ornithos girls ! Cela prend un peu du temps de découvrir le fonctionnement de l’engin, une première pour moi qui me contente d’ordinaire de dormir dans la voiture … Je retourne au premier loueur de voiture pour leur rendre la yaris, et me voilà au volant de mon magnifique van !

Vue sur Auckland
Le plus beau van du monde

La matinée est déjà bien avancée et je pars m’installer et déjeuner sur la plage de Mission Bay. Quelques courses ensuite pour le voyage, puis à 16h go to airport pour récupérer Elise. Passage au gîte du jour pour prendre une douche et se poser après ce long vol. Nous retournons le soir à Mission Bay pour fêter ces retrouvailles à l’autre bout du globe !

Samedi 29 décembre

Ça part de là ! direction la péninsule de Coromandel sous un beau ciel bleu. Nous longeons la côte en faisant plusieurs arrêts pour observer les oiseaux. Presque tout est nouveau pour Elise, martin-chasseur sacré, aigrette à face blanche, vanneau armé, busard de Gould … Que de coches ! Arrêt à la baie de Kawakawa est l’occasion d’observer quelques groupes de limicoles, principalement des barges rousses, mais également des huîtriers et des pluviers roux. Plus loin, avant d’arriver au centre ornitho de Miranda un plan d’eau artificiel attire un grand nombre d’oiseaux : une centaine de bernache du Canada, pareil pour les tadornes de paradis ainsi que 3 espèces de cormoran : le cormoran pie, le cormoran noir et le cormoran varié. Nous finissons par arriver au Miranda shoerbird center. Le site est bien indiqué et la boutique présente un assez large choix d’ouvrages naturalistes et d’informations sur les parcs du pays. Nous empruntons le sentier qui mène aux observatoires. Comptez une bonne heure A/R pour parcourir le site.

Localisation

 

Miranda shoerbird

Miranda shoerbird

Près de 80 échasses parcourent le premier plan d’eau tandis que des sarcelles australiennes se camouflent dans les salicornes.

Groupe d’Echasse d’Australie, Miranda shoerbird
Echasse d’Australie, Miranda shoerbird

Une gérygone de Nouvelle-Zélande pousse son chant dans la mangrove mais reste invisible. Le dernier observatoire, accessible plus rapidement depuis un deuxième parking … est le plus intéressant et donne sur la lagune. Nous échangeons un long moment avec un guide local possédant de la famille au Muy ! Il m’interroge sur les oiseaux de Nouvelle-Calédonie et nous cherchons les limicoles ensembles. Un Bécasseau tacheté a été observé les jours précédents, mais nous avons une autre cible : le Pluvier anarhynque, cette espèce si étrange au bec tordu. Nous finissons par repérer un groupe d’une dizaine d’individus se tenant à bonne distance, mais c’est coché ! Nous estimons les groupes de barges à environ 4000 individus auxquels se mêlent quelques bécasseaux maubèches. Mais la marée est basse et de nombreux oiseaux se tiennent de l’autre côté de la dune. Le guide nous affirme que dans une heure les conditions seront meilleures, la marée montant et poussant les oiseaux à l’intérieur de la lagune. Nous retournons au van et avançons jusqu’au parking plus proche pour manger. Au passage d’un avion, un groupe de spatules royales, invisibles jusqu’alors, décolle. Retour à l’observatoire, effectivement les limicoles sont plus nombreux. Les groupes de pluviers anarhynques à près de 150 individus. Un groupe de bécasseau à queue pointue est arrivé entre temps et parmi eux, le bécasseau tacheté, se distinguant par son poitrail nettement marqué et une démarcation bien nette avec le ventre blanc.

Groupe de limicoles, principalement barges rousses, Miranda shoerbird
Oiseaux observés

Nous quittons le site, ravies. Nous attaquons la presqu’île de Coromandel sous un ciel voilé en faisant plusieurs arrêts tantôt pour les paysages, tantôt pour les oiseaux comme ce groupe important d’huîtriers variables et de Finsch parmi lesquels s’est dissimulé une forme leucique.

Huîtrier de Finsch leucique
Huîtriers variables et de Finsch, Péninsule du Coromandel
Huîtrier de Finsch, Péninsule du Coromandel

Nous ajoutons une nouvelle espèce à notre liste : le cormoran moucheté dont plusieurs groupes se tiennent sur les rochers le longs de la route.

Cormoran moucheté, Péninsule du Coromandel
Côte vers la péninsule de Coromandel
Côte vers la péninsule de Coromandel
Oiseaux observés

Nous arrivons vers 19h à Coromandel, petite bourgade agréable aux ambiances du nord de l’Europe et garons notre kingfisher Van à la sortie sur un emplacement de camping sauvage autorisé. La température est agréable, le chant du merle noir retentir dans les arbres autour du parc où je rédige ce compte-rendu. J’ai l’impression d’être en juillet dans le nord de l’Europe …

Coromandel
Coromandel

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *