FacebookTwitter

Appelée Kaki en Nouvelle-Zélande, l’échasse noire est espèce endémique de Nouvelle-Zélande. Elle était autrefois répandue dans tout le pays et se reproduisait encore dans les régions de l’île du Nord à la fin du XIXe siècle. Au cours du XXe siècle, l’aire de répartition de l’île du Sud s’est réduite à Canterbury et à Otago dans les années 1950, à South Canterbury-North Otago dans les années 1970 et au bassin du Mackenzie dans les années 1980. Les couples nicheurs sont maintenant confinés à la zone comprise entre les bassins des lacs Tekapo et Pukaki au nord de la rivière Ahuriri au sud. En dehors de la saison de reproduction, la plupart des échasses noires se déplacent localement dans le bassin du Mackenzie, mais un petit nombre se rend sur la côte de Canterbury, par exemple autour des lacs Wainono et Ellesmere, et au nord des ports de Kawhia et Kaipara, dans l’île du Nord.

Ordre : Charadriiformes

Famille : Recurvirostridae

Taille : 40 cm

Habitat

L’habitat de reproduction typique des échasses noires comprend des combinaisons d’habitat de lit de rivière tressé et de zones humides à proximité telles que les marais, les étangs et les bords peu profonds des lacs.

Le limicole le plus rare au monde

En 1981, il restait seulement 23 échasses noires. Un programme de conservation avait alors été mis en place notamment avec la création d’un centre d’élevage en captivité géré par le DOC, situé près de la ville de Twizel dans le bassin du Mackenzie. En 2018, la population était estimée à 132 individus. L’échasse noire cumule tristement les titres : l’oiseau le plus rare de Nouvelle-Zélande et le limicole le plus rare au monde. Espérons que les mesures de protection permettent à cette espèce mythique de survivre !

Prairies humides en bordure du lac Pukaki

Où voir l’échasse noire ?

L’un des sites les plus faciles pour observer l’échasse noire dans le respect de l’espèce se situe à 500 m au nord du petit aérodrome de Glentanner, un petit chemin en terre permet d’accéder aux prairies humides en bordure du lac Pukaki. L’accès est fermé par un portail pour empêcher les chiens d’entrer. Il suffit de l’ouvrir mais pensez à le refermer derrière vous.

Echasse noire dans les prairies humides en bordure du lac Pukaki

Quelques erreurs d’identification possibles

L’échasse noire n’est pas la seule espèce d’échasse en Nouvelle-Zélande. L’échasse d’Australie (Pied Stilt, Himantopus leucocephalus) est commune et présente à travers tout le territoire. Son plumage bicolore permet a priori de la distinguer facilement.

Echasse d’Australie, Tawharanui

Cependant, les cas d’hybridation ne sont pas rares entre les deux espèces ce qui constitue également l’un des facteurs de diminution de l’Echasse noire. Les individus hybrides sont plus difficiles à distinguer mais présentent néanmoins certaines caractéristiques : leur tête reste blanche ainsi que leur ventre. En revanche, le poitrail entièrement noir des hybrides permet de les distinguer des jeune échasses noires.

Photothèque

Bibliographie

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *