FacebookTwitter

Mardi 15 janvier

Après avoir pris un copieux petit-déjeuner à Port Chalmers, nous nous rendons à Orokonui sanctuary, réserve très intéressante pour observer les oiseaux. Ce parc clôturé de 307 ha abrite en effet de nombreuses espèces endémiques. De nombreux sentiers parcourent le site à travers la forêt humide.

Orokonui sanctuary
Sentier dans le Orokonui Ecosanctuary
Piège, Orokonui sanctuary

Fougères, Orokonui sanctuary

Des postes d’observation sont installés autour des points de nourrissage attirant de nombreux oiseaux : les nombreux méliphages carillonneurs s’écartent au passage d’un nestor superbe, perroquet appelé ici kaka.

Nestor superbe, kaka, Orokonui sanctuary
Nestor superbe, kaka, Orokonui sanctuary
Nestor superbe, kaka, Orokonui sanctuary

On retrouve ici tous les endémiques classiques : tui, carpophage, rhipidure (fantail), xénique grimpeur (rifleman), miro (robin), miro mésange (tomtit) …

Rhipidure à collier, Orokonui sanctuary
Miro rubisole, Orokonui sanctuary
Miro rubisole, Orokonui sanctuary
Xénique grimpeur, Orokonui sanctuary
Jeune miro mésange, Orokonui sanctuary
Méliphage carillonneur, Orokonui Ecosanctuary
Méliphage carillonneur, Orokonui Ecosanctuary
Méliphage carillonneur, Orokonui Ecosanctuary

Nous passons du temps dans les zones ouvertes à l’entrée du site à chercher le fougère néo-zélandais (fernbird) malheureusement toujours sans succès. Un point d’eau a également été aménagé pour accueillir la rare takahé du sud, cette cousine de la poule sultane que j’avais observée dans sur l’île de Tiritiri au début du séjour.

Takahé du Sud, Orokonui sanctuary
Takahé du Sud, Orokonui sanctuary

L’autre intérêt de visiter cette réserve est également d’observer des reptiles endémiques rares. Deux espèces sont présentes : Otago skinks (Oligosoma otagense) et le fameux tuatara, appelé également spénodon. C’est un animal panchronique, aujourd’hui unique genre de l’ordre des rhynchocéphales, aussi appelés sphénodontes, qui était florissant il y a 200 millions d’années.

Tuatara, Orokonui sanctuary
Otago skinks, Oligosoma otagense, Orokonui Ecosanctuary
Localisation

Orokonui ecosanctuary

Perruche omnicolore, Orokonui sanctuary (espèce introduite originaire d’Australie)

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *