FacebookTwitter

Région sauvage et reculée au sud-ouest de la Nouvelle-Zélande, le parc National du Fiordland a largement été à la hauteur de nos espérances. Avec ses 12500 km2, il est le plus grand des parcs nationaux du pays. Des paysages exceptionnels et uniques au monde, des espèces endémiques remarquables, des écosystèmes fragiles, il est facile de comprendre que ce site figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Localisation

Journal de bord

Lundi 21 janvier

De retour à Bluff le temps ne s’est pas amélioré et nous nous contenterons de faire tranquillement la route jusqu’à notre prochaine destination : Manapouri, point de départ des excursions sur le Doubtful Sound, fjord sauvage et moins touristique que Milford que nous gagnerons bientôt.

Kayak sur le Doubtful Sound

Mardi 22 janvier

Nous avions réservé une excursion en kayak dans le fjord. Nous avons de la chance encore une fois, nous passons au moment d’accalmie. L’excursion de la veille avait été annulée et demain le temps est vraiment mauvais. Départ 7h15 à Pearl harbour, le petit port au bord du lac Manapouri. L’équipe est sympa : 2 guides et 2 couples de californiens. Nous voilà embarqués sur un premier bateau pour traverser le lac, puis nous prenons un petit bus pour gagner le fjord. Les cascades dévalent dans tous les sens au milieu de la brume. Nous embarquons à bord d’un nouveau bateau et glissons sur les eaux calmes. Le vent en effet ne s’est pas levé. Nous ne tardons pas à gagner le point de départ de la balade en kayak. Faciles à manœuvrer dans ces conditions nous filons le long de la rain forest au pied de cascades gigantesques. Les sommets qui nous entourent s’élèvent à 1200m d’altitude, des pics abrupts où rien ne peut retenir l’eau de pluie creusant des failles dans la roche où se développent des mousses, substrat indispensable aux arbres dans ces conditions de verticalité extrême. Nous remontons à bord pour le repas du midi avant de repartir en kayak au fond du fjord. Le brouillard s’élève au-dessus des arbres en limite du fjord. C’est d’ailleurs ce brouillard qui a donné le nom maori de cette région Te ate fenua. Les oiseaux sont plus nombreux dans cette zone : 2 tadornes du paradis s’éloignent à notre approche sous le regard d’une aigrette à face blanche. Petit à petit le vent se lève et nous remontons à bord du bateau. Chemin en sens inverse, bus puis traversée du lac où de belles vagues se sont formées. Mais à côté du retour de Stewart c’est de la gnognotte !! De retour au van nous traçons jusqu’à Te Anau et nous installons au camping Holliday park.

Book your trip with Doubtful Sound Kayak

Route pour Milford Sound

Mercredi 23 janvier

Les prévisions météo ne sont pas très bonnes pour aujourd’hui et nous prenons notre temps avant de décoller. Direction Milford. Effectivement, à peine entamons-nous la route qui conduit au fjord que la pluie se met à tomber. Nous faisons quelques arrêts mais les conditions de lumière ne sont pas propices aux images. Nous longeons la fameuse Eglinton valley survolées par de nombreuses guiffettes des galets. Ce sont dans ces paysages grandioses, où les montagnes sombres s’évanouissent dans les douces étendues herbeuses et étincelantes, qu’ont été tournées plusieurs scènes du Seigneur des anneaux.

Mirror Lake
Eglinton Valley

Cette vaste vallée glaciaire est l’une des seules accessibles par la route de tout le parc national. Les premiers Européens à explorer la région sont arrivés ici en 1861. Ils ont baptisé la rivière et la vallée du comte britannique d’Eglinton. En 1935, la route fut construite, permettant à plus de visiteurs de découvrir la beauté de la vallée. Cette partie du parc national de Fiordland est également importante pour la grande variété et la nature unique de sa faune. La vallée de l’Eglinton est l’un des rares endroits de la Nouvelle-Zélande comptant de vastes étendues de hêtraies de basse altitude qui accueillent les seul mammifères terrestres originaires de Nouvelle-Zélande : les chauves-souris. La Nouvelle-Zélande en abritait trois espèces : la petite chauve-souris à queue courte de Nouvelle-Zélande (lesser short-tailed bat), la chauve-souris à longue queue (the long-tailed bat) et la troisième désormais éteinte the greater short-tailed bat. Cette région est bien plus touristique et les bus se succèdent.  A mesure que nous avançons la pluie s’intensifie mais les paysages deviennent sublimes. Vallées encaissées aux multiples cascades. Le mauvais temps a ses avantages ! En effet la plupart de ces chutes sont éphémères et dépendent exclusivement de la pluie. Aujourd’hui nous sommes servis.

Les falaises du Fjordland sous la pluie
Les falaises du Fjordland sous la pluie
Les falaises du Fjordland sous la pluie

Arrêt à Monkey creek pour tenter de trouver le fameux canard bleu. Mais encore une fois c’est trempée et bredouille que je reviens au van ! Nous continuons jusqu’au Homer tunnel au paysace mineral surplombé d’un petit glacier.

Panorama depuis le parking de Homer Tunnel, route de Milford

Une fois le tunnel passé le paysage se transforme et laisse place à une rain forest. Nouvel arrêt à the chasm. Un kéa attend les touristes sur le parking espérant récupérer quelques trucs à manger. Mais les panneaux mettent en garde : don’t feed the wildlife ! et pensez à fermer les voitures, ces volatiles n’hésitent pas à entrer dans les véhicules !

Kéa, l’oiseau des parkings !

Le petit tour est joli et permet d’admirer un puissant torrent. Mais la pluie se renforce et nous gagnons notre camping pour manger au sec. Réservez à l’avance ! La zone est très touristiques et les accommodations peu nombreuses. Nous patientons en attendant que la pluie se calme et partons repérer les points de départ pour les excursions de demain. Nous reprenons la route en sens inverse pour refaire quelques images avec des conditions plus clémentes.

Kéa, route de Milford
Après la pluie
Après la pluie
Les cascades éphémères de la route de Milford Sound
Les cascades éphémères de la route de Milford Sound

Nous reprenons le tunnel et nous nous garons au parking de l’autre côté. Un groupe de kéa nous occupe un bon moment. Comme dans les reportages que j’avais vus plus jeune, ils se posent sur le van et commencent à tenter de mastiquer caoutchouc, essuie-glace, pneus …

Pour en savoir plus sur le Kéa, RDV sur notre article consacré à cette espèce

Kéa sur le parking de Homer Tunnel, route de Milford
Kéa sur le parking de Homer Tunnel, route de Milford
Kéa sur le parking de Homer Tunnel, route de Milford
Kéa sur le parking de Homer Tunnel, route de Milford
Jeune Kéa entouré par des adultes sur le parking de Homer Tunnel, route de Milford

Retour vers Milford tandis que le soleil se lève enfin. J’en profite pour faire une série de photos avec enfin de la lumière tandis que les cascades s’évaporent !

Mont Tutoko, Milford Sound
Les cascades s’évaporent au soleil
Mont Tutoko, Milford Sound

C’est marée basse et quelques oiseaux s’alimentent sur la plage comme ce groupe de mouette de Buller et, nouvelle espèce pour le séjour, une grande aigrette.

Grande Aigrette ssp. modesta, Miilford Sound
Mouette de Buller, black-billed gull, Miilford Sound
Mouette de Buller, black-billed gull, Miilford Sound

Croisière sur le Milford Sound

Jeudi 24 janvier

Au petit matin, j’emprunte le sentier qui mène au bord du sound. Petit à petit, les sommets s’illuminent se reflétant dans les eaux calmes. L’effet miroir est parfait. La journée s’annonce belle, les conditions sont parfaites pour une croisière sur le sound, quelle chance !

Balade matinale au bord du Sound
Miroir
Le soleil se lève sur les sommets de Milford Sound

J’embarque donc sur un des navires de la compagnie Real Journey pour une balade de 2 heures. Nous longeons des falaises abruptes d’où se jettent d’innombrables cascades.

Croisière sur le Milford Sound
Chutes d’eau dans le Milford Sound
Chutes d’eau dans le Milford Sound
Chutes d’eau dans le Milford Sound

Sur les rochers, des otaries à fourrure profitent du soleil.

Otaries à fourrure de Nouvelle-Zélande, Miilford Sound

Un groupe de grands dauphins apparaît mais ne semble pas intéressé par notre bateau et continue en sens inverse. Nous descendons tout le fjord jusqu’à la mer où le vent se fait plus violent et la houle importante !

Enfin la mer !
La côte du Fiordland

Demi-tour et retour vers Milford. Nous croisons à nouveau les dauphins, qui, cette fois-ci, semblent avoir envie de jouer. Ils surfent un moment dans la vague arrière. Je suis assez impressionnée par la taille de ces grands dauphins particulièrement imposants ici !

Grands dauphins, Miilford Sound
Grands dauphins, Miilford Sound
Grands dauphins, Miilford Sound

Lady Bowen falls

Lake Marian Track

Rien de tel qu’une petite rando pour finir la journée et ce n’est pas les parcours qui manquent dans cette région de montagne ! Nous choisissons le Marian Lake Track : il faut seulement 3 heures pour atteindre un lac en longeant des chutes d’eau dans une magnifique forêt. Le programme est alléchant et effectivement la rando très sympa ! Certes, le soleil a fini par être rattrapé par les nuages mais cela ne gâche rien au paysage. C’est un bon choix.

Lake Marian Track – DoC

Suivez les marques !
Marian Lake
Cascades le long du Marian lake track

Il est tard lorsque nous regagnons la voiture, et, surtout, le réservoir d’essence n’est pas au top niveau … On aurait dû en remettre avant de partir. Nous avions prévu de faire une autre randonnée le lendemain mais cela rajouterait quelques kms et nous ne sommes pas certains de pouvoir redescendre ensuite à Te Anau. Dilemme : dormir sur place et faire la rando comme prévu et advienne que pourra ou rentrer ce soir à Te Anau et refaire le trajet demain matin ? Cela fait pas mal de bornes supplémentaires quand même !! Nous jouons la sécurité et choisissons la deuxième option. Nous refaisons la route avec une magnifique lumière du soir, sans prendre le temps malheureusement de faire des images, il faut savoir hiérarchiser ses priorités ! Nous arrivons pratiquement à sec à la station, ouf !

Key Summit Track

Vendredi 25 janvier

C’est à nouveau sous les nuages que nous nous réveillons à Te Anau. Après réflexion, nous décidons malgré tout de reprendre la route pour Milford et faire la randonnée prévue : le Key Summit Track. Cette rando facile de 3h en Aller/Retour permet de découvrir des paysages alpins. Sur le sommet une petite boucle agrémentée de panneaux  explicatifs traverse les  tourbières où fleurissent les drosera arcturi, plantes carnivores que l’on rencontre également en Australie. Une bien chouette balade !

Key Summit Track – DoC

Tourbières sur le Key summit Track
Key Summit Track
Forêt de mousse
Vue sur le Marian Lake depuis le Key Summit Track
Drosera acturi, key summit track
Tourbières sur le Key summit Track
Paysages alpins sur le Key summit track
Paysages alpins sur le Key summit track
Tourbières sur le Key summit Track

Il est temps cette fois-ci de quitter le Fiordland pour amorcer notre remontée vers le Nord le long de la côte Ouest.

Conseils pratiques pour organiser votre séjour à Milford Sound

  • Se loger à Milford Sound : Contrairement à de nombreux autres sites en Nouvelle-Zélande où il n’est pas besoin de réserver à l’avance pour trouver une place dans un camping, ici, je vous conseille vivement de réserver votre emplacement. Le site est très touristiques et les accommodations peu nombreuses. Nous avions réservé au Milford Sound Lodge qui propose des chambres ainsi qu’un campervan Park. Il y a également quelques emplacements de camping gratuit le long de la route qui conduit au Sound.
  • Pensez à faire de l’essence avant de partir ! Il n’y a aucune station service entre Te Anau et Milford Sound, la route est longue et sinueuse, autant dire que le van consomme ! Nous nous sommes faits avoir et avons été contraints de faire un aller-retour jusqu’à Te Anau pour faire le plein avant de remonter pour faire une rando. Nous sommes arrivés pratiquement à sec, on n’est pas passé loin de la panne !
  • N’oubliez pas le répulsif à insectes ! Au crépuscule commence la guerre contre les sandfly !

Quoi faire à Milford Sound ?

  • La croisière sur le sound est l’activité incontournable par excellence. J’ai testé l’excursion de 2 heures avec Real Journey qui permet d’avoir une bonne vision du site. Il est également possible de faire des croisières de 2 jours.
  • Excursion en kayak
  • Plongée sous-marine. Le parc National du Fiordland abrite en effet 10 réservent marines qui contiennent une grande variété d’habitats et d’espèces comme les éponges et un large éventail de poissons.
  • Plusieurs randonnées sont possibles sur la route entre Te Anau et Milford Sound

Quelles espèces observer dans le Fiordland ?

Cette contrée inaccessible a longtemps constitué un refuge pour des espèces éteintes ailleurs dans le pays comme le Takahé du Sud ou le très rare Tekapo. Les forêts accueillent le Mohoua à tête jaune. Il est possible d’y observer les espèces de montagne comme le Kéa (Homer Tunnel) et le canard bleu (Monkey Creek). Les excusions sur le sound sont l’occasion de croiser la faune marine comme l’otarie à fourrure de Nouvelle-Zélande, le grand dauphins et, avec un peu de chance, le Manchot du Fiordland.

Liens utiles

Photothèque

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *