FacebookTwitter

13 juin 2019

Nous traversons de vastes espaces désertiques. De temps à autre nous passons par un petit village ou une station service, occasions de faire une pause café. Cette côte n’a décidément rien de comparable avec la côte Est ! Assise à la table mal nettoyée de la station de Billabong, j’ai vraiment le sentiment d’être perdue au milieu de nulle part. Seuls d’énormes camions, caravanes des temps modernes, font halte dans ce caravansérail pour se réapprovisionner. C’est un peu la mobil de la zone VKP en Calédonie, la station essence ici prend une autre dimension, véritable lieu de vie et de rencontre, c’est ici qu’on fait ses courses, qu’on mange ou juste pour prendre un verre entre amis. Nous finissons par quitter la route principale en direction de Monkey Mia et du parc national François Péron. Nous traversons de vastes étendues sous la lumière déclinante. Comment ne pas être envahie par un puissant sentiment de liberté tandis que se déroule sous nos yeux la route à perte de vue ? La mer s’étend au pied du bush tel un miroir. Un echidné traverse la route et disparaît bien vite dans la végétation.

En route Monkey Mia

Nous atteignons Monkey Mia à la nuit tombée. Pas de village en fait, le site se résume à un complexe hôtelier au bord de la mer. Pas de superette, pas d’ustensile à disposition dans la cuisine commune du camping si ce n’est des bouilloires électriques. Par chance, nous avions des soupes en sachet ! L’hôtel propose bien entendu un restaurant.

Localisation

14 juin 2019

6h, le réveil sonne. Direction la plage, après avoir payé un droit d’entrée de 15$ par personne pour la journée … Ce qui fait la réputation de Monkey Mia, ce sont les grands dauphins qui viennent se nourrir au bord de la plage le matin. Enfin, se nourrir … se faire nourrir … des agents du parc animent le show et longent la plage les pieds dans l’eau, seau et poissons à la mains, suivis de près par les dauphins métamorphosés en chiens domestiques. Marineland version sauvage … Etrange tout de même de voir ce comportement chez des dauphins sauvages. Certains demeurent à distance, effectuant de temps à autre quelques sauts. Nous patientons au bord de la plage les observant tout en dégustant un cappuccino. J’ai un peu du mal à me faire au rapport à la faune sauvage en Australie !

Grand dauphin, Monkey Mia
Grand dauphin et pélican, Monkey Mia
Grand dauphin, Monkey Mia
Grand dauphin, Monkey Mia
Groupe de cormoran et de pélicans, Monkey Mia

9h45 nous embarquons à bord d’un catamaran que nous avions réservé la veille pour une excursion dans la baie à la recherche des requins tigres, raies, dugongs et autres tortues. Nous ne sommes que 4 ce matin alors que nous sommes en pleine saison touristique … Enfin il paraît. Nous aurons beau scruter la mer calme, nous devrons nous contenter d’une apparition rapide d’une tortue caouanne et d’un dugong encore plus rapide et que je serai d’ailleurs la seule à voir. Sur le chemin du retour nous croisons à nouveau les dauphins, mais cela devient si commun …

Monkey Mia
Grand dauphin, Monkey Mia
Monkey Mia

De retour à Monkey Mia, pique-nique sur la plage, occasion de photographier un pluvier à tête rousse.

Pluvier à tête rousse, Monkey Mia

Nous partons explorer la vaste péninsule, en route jusqu’à Eagle point, occasion d’observer 2 balbuzards perchés sur l’île faisant face à la côte. C’est un bon point pour observer les requins et les dugongs, mais rien ce soir … Le cadre n’en est pas moins superbe.

En route !
Eagle bluff
Eagle bluff
Eagle bluff

Nous rentrons à Monkey Mia en profitant de la jolie lumière du soir en multipliant les arrêts tantôt pour photographier des wallaroos, tantôt des émeus ou tout simplement le paysage.

Groupe d’émeu le long de la route de Monkey Mia
Groupe d’émeu le long de la route de Monkey Mia
Wallaroo, Route de Monkey Mia
Wallaroo, Route de Monkey Mia
Fin de journée le long de la route pour Monkey Mia
26ème parallèle

Dernier arrêt pour admirer le soleil couchant sur le petit lagon.

Coucher de soleil sur le petit lagon
Crépuscule sur Monkey Mia

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *