FacebookTwitter

Mercredi 14 août : Tour de l’île

Aujourd’hui ce sera découverte de l’île Tongatapu, île principale de Tonga. J’essaie de ne pas partir trop tard de l’hôtel pour profiter au maximum de la journée. Je dois en effet rendre la voiture à 16h. Je commence par les fameux blowholes et j’avoue qu’ils valent le détour. Pourtant, depuis maintenant plus d’un an que je vadrouille dans le Pacifique j’ai eu maintes fois l’occasion d’observer ce phénomène, que ce soit en Nouvelle-Zélande ou en Calédonie. Mais ceux de Tongatapu sont impressionnants. La barrière rocheuse s’étend sur des kms et d’imposantes vagues viennent s’y éclater, s’infiltrant dans la roche qui soufflant l’océan tel un geyser. Je passe un petit moment à faire des images. Je suis seule et les touristes ne sont pas encore arrivés, seuls quelques fous bruns longent le rivage à vive allure.

Blowhole sur la côte de Tongatapu
Blowhole sur la côte de Tongatapu, un véritable geyser marin !
Blowhole sur la côte de Tongatapu
Blowhole sur la côte de Tongatapu

Je reviens en ville pour acheter la licence donnant droit de conduire à Tonga auprès du ministère de l’infrastructure. Il n’y a personne et la démarche est rapide. Me voilà donc officiellement autorisée à conduire à Tonga. Je reprends mon exploration traversant cocoteraies et villages aux couleurs vives.

Eglise sur Tonga

Prochain arrêt : Anahulu cave, les formations rocheuses sont jolies et il est possible de se baigner dans la piscine souterraine. Là encore je suis seule. Je ne resterai pas très longtemps et poursuis mon trip. La route qui longe la côte est Est sauvage et ressemble plus à une piste ! Je pousse jusqu’à Ha’amonga ‘a Maui que l’on peut traduire comme le « fardeau de Maui ». Ce monument érigé au XIII° siècle sous l’Empire Tu’i Tonga serait le portail menant au domaine royal. Dans la légende, c’est le demi-dieu Maui lui-même qui l’aurait bâti après avoir ramené ces pierres du royaume d’ ‘Uvea qui comprend l’île de Wallis.

Ha’amonga’a Maui, Tonga

Le ciel est à présent bien chargé ! je reviens vers Malapo pour chercher la rainforest pourtant indiquée sur un panneau directionnel. Il s’avère qu’elle se trouve à l’intérieur de l’école privée Tupou, pas très accessible en fait ! Je laisse tomber en espérant que j’aurai d’autres opportunités d’observer les oiseaux.

Cochons à marée basse
Pêche à marée basse

Je continue à balader au hasard des routes avant de retourner à l’hôtel pour poser mes affaires.

Captain cook appartment, Nuku’alofa

Le temps de faire le plein et de retourner à l’agence de location pour rendre la voiture et il est déjà 16h. Tout est ok. Je flâne dans les rues et fais un tour au centre d’art traditionnel où j’achète un éventail avant de rentrer à pieds à l’hôtel.

Handicraft, Nuku’alofa
Handicraft, Nuku’alofa
Sortie des classes, Nuku’alofa
Ciel menaçant sur la baie de Nuku’alofa
Nuku’alofa
Friends café, Isabella building, Nuku’alofa

The friends café est installé dans la première maison de style occidental de la capitale : Isabella building. En 1875 Nuku’Alofa devient la capitale du royaume. C’est à cette période que les premiers Européens s’installent. La maison d’Isabella fut  construite aux alentours de 1860 par Henry Harry Percival de Liverpool. Isabella était le prénom de sa petite-fille. Leurs descendants sont les propriétaires actuels.

Palais royal

Pour ce soir les filles de l’hôtel m’avaient conseillé de me rendre à un spectacle qui n’a lieu que le mercredi. Ok, je n’avais pas mieux à faire. Elles s’occupent de la réservation qui comprend également le pick up. Je n’ai plus qu’à me laisser conduire à ‘Oholei Beach Resort. Je me retrouve avec un couple de navigateurs suédois avec qui je passerai la soirée. Arrivés de Bora Bora sur un navire en piteux état avec un capitaine alcoolique, ils préfèrent quitter l’aventure ici pour prendre le lendemain l’avion pour Fidji. C’est ça aussi ! Ils retrouveront bientôt leur propre voilier qui les attend en Grèce. Nous arrivons au resort dont l’allée est éclairée par une série de bougies plantées dans des bouteilles Heineken, une bonne façon de faire du recyclage. Un groupe tongien chante à tu tête Aba, Elvis et autres chansons typiques accompagnées du ukulélé … original. Buffet traditionnel avec taro, patates douces, salade de poisson, poulet, porc … Pour finir, nous nous rendons dans la grotte de Hina, cette fameuse princesse que je retrouvais déjà dans les légendes polynésiennes où nous avons droit à quelques danses. Je ne sais pas s’il s’agit de véritables danses tongiennes, toujours est-il que la marque polynésienne est importante. L’ambiance est plutôt sympathique et familiale, les amis sont plus nombreux que les touristes au grand désespoir des organisateurs.

Spectacle de danse traditionnelle, Hina Cave
Spectacle de danse traditionnelle, Hina Cave
Spectacle de danse traditionnelle, Hina Cave

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *