FacebookTwitter

Samedi 12 octobre 2019

C’est parti pour une longue journée de voyage. Départ à 6h de Koné dans le nord de la Nouvelle-Calédonie, direction la Tantouta, 3 heures de vol pour Auckland, puis vol de 9h de nuit pour Honolulu, arrivée à 6h du matin, il est toujours samedi 12 octobre ! C’est reparti pour une journée ! Premiers pas sur le sol américain et le passage à la douane est moins stressant que ce que j’imaginais, on reste sur une île du Pacifique malgré tout. J’avais loué une voiture version économique mais je suis sur-classée et me retrouve avec une mustang que je ne sais même pas comment démarrer, à croire qu’ils ont banni toutes les voitures classiques des agences de location hawaïennes. Je prends le temps de faire un arrêt au Salt lake district park mentionné sur le site de birdwatching d’Audubon pour l’observation des oiseaux d’eau. Au final, la zone humide n’est pas vraiment accessible mais cela me donnera l’occasion de me familiariser avec les nombreuses espèces introduites et de faire quelques images, au moins elles sont dans la boîte et je n’aurai pas besoin d’y revenir.

Héron garde-boeufs, Salt lake district park (ça faisait longtemps que j’en avais pas vu !)
Pluvier fauve, Salt lake district park
Sicale bouton d’or, Salt lake district park
Padda de Java
Paroare huppé, Salt lake district park

Je poursuis par une balade dans le Lyon arboretum, la rando pour Manoa Falls étant fermée. Je prends mon temps pour arpenter les différents petits sentiers qui serpentent dans la forêt humide.

Lyon Arboretum
Lyon Arboretum
Lyon Arboretum
Lyon Arboretum

Ici, il est possible d’observer quelques passereaux endémiques comme l’Amakihi ou l’Apapane, mais une fois encore je n’aurai droit qu’aux introduits.

Gecko diurne à poussière d’or (Phelsuma laticauda), Lyon arboretum. Lui, il est originaire de Madagascar !
Leiothrix jaune, Lyon arboretum
Bulbul orphée, Lyon arboretum (espèce invasive que l’on observe également à Maurice, originaire d’Inde)
Shama à croupion blanc, Lyon arboretum
Astrild ondulé, Lyon arboretum
Zostérops du Japon, Lyon arboretum
Pluvier fauve, Lyon arboretum

La faim commence à se faire sentir, et un peu la fatigue ! Je redescends vers la côte et prends un sandwich dans un subway que je mange sur l’aire de pique-nique en surplomb de la baie de Hanauma classée en réserve naturelle.

Baie de Hanauma
Route le long de la côte d’O’ahu

Quelques mangoustes de Java (Herpestes javanicus), se montrent particulièrement intéressées par les restes laissés par les touristes et sont très peu farouches ! Cette espèce a été introduite en 1883 sur Maui, Moloka’i et O’ahu pour contrôler les populations de rats dans les plantations de canne à sucre. Malheureusement elle a un impact dramatique sur les populations d’oiseaux endémiques.

Mangouste de Java sur le parking de la baie de Hanauma
Mangouste de Java sur le parking de la baie de Hanauma

Je finis la journée sur le sentier littoral qui conduit au phare de Makapu’u, le point le plus oriental de l’île d’O’ahu, offrant une belle vue sur Makapuʻu et Waimanalo Bay d’un côté et sur le canal Ka ʻIwi de l’autre. Ce spot est aussi intéressant pour le seawatch, mais je n’observerai que de nombreux fous bruns.

Makapuu Lighthouse

Makapuu Lighthouse Trail
Vue depuis le Makapuu Lighthouse Trail

Le soleil finit par se coucher tandis que je regagne Waikiki. Soirée dans les rues animées, c’est agréable de voir du monde après cette longue période dans les îles du Pacifique sud. Ici à Hawaï, on reste certes dans une ambiance polynésienne mais nettement marquée par la culture américaine.

Fin de journée sur O’ahu

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *