FacebookTwitter

Mardi 15 octobre

Cette fois-ci direction le nord de l’île de Kauai en passant par la côte Est pour visiter deux réserves naturelles. Destination Hanalei Wildlife Refuge, vallée humide où il est possible d’observer toutes les espèces d’oiseaux d’eau endémique de l’archipel d’Hawaï, un incontournable pour les birdwachers.

Hanalei Wildlife Refuge

Hanalei National Widlife refuge

J’arrive sur place en début de matinée. La zone n’est pas vraiment accessible mais il est possible d’observer les oiseaux depuis la route et je coche rapidement les deux espèces qui manquaient à la liste : la poule d’eau d’Hawaï (Gallinula chloropus sandvicensis) parfois considérée comme une espèce à part entière, ainsi que la Foulque des Hawaï (Fulica alai) également considérée aujourd’hui comme une espèce différente de la Foulque d’Amérique (Fulica americana). Les deux autres espèces endémiques, la Bernache néné et le Canard des Hawaï sont également présents. D’autres oiseaux fréquentent la zone comme les très communs pluviers fauves ainsi que les hérons garde-bœufs.

Hanalei National Widlife refuge
Foulque des Hawai, Hanalei National Widlife refuge

Hanalei Wildlife refuge

Depuis le parking le long des étangs, débute un sentier de randonnée : le okolehao hiking trailhead. Je l’emprunte un peu au hasard, je pourrais peut-être observer quelques espèces forestières endémiques ? Mais la végétation est assez dégradée et n’observerai que des oiseaux introduits comme les zostérops du Japon et des capucins damiers. L’ascension est assez raide et permet d’accéder à un point de vue sur la baie. Ce n’est pas la rando que je recommanderai !

Point de vue du okolehao hiking trailhead
Okolehao hiking trailhead
Capucin damier, okolehao hiking trailhead

Il fait déjà bien chaud quand je décide de redescendre pour regagner la voiture.

Kilauea Wildlife Refuge

Direction le deuxième spot que je voulais visiter aujourd’hui, cette fois-ci pour les oiseaux marins : le Kilauea Wildlife Refuge. Mais avant tout, petit stop à un resto méxicain pas très loin de la route conduisant au phare. Excellent ! Le Kilauea Wildlife refuge est ouvert du mardi au samedi de 10h à 16h, fermé le dimanche et le lundi et tous les jours fériés. La réserve nationale de faune de Kīlauea Point a été créée en 1985 dans le but de préserver et d’améliorer les colonies de nidification des oiseaux de mer. Elle a été élargie en 1988 pour inclure Crater Hill et Mōkōlea Point. Le refuge abrite le phare historique de Daniel K. Inouye Kīlauea Point, situé à l’extrême nord de Kaua’i. Le phare Daniel K. Inouye Kīlauea a été construit en 1913 en tant qu’aide à la navigation pour la navigation commerciale entre l’Asie et Hawaii. Pendant 62 ans, la lumière a guidé les navires en toute sécurité le long de la rive nord accidentée de Kaua’i.

Kilauea Wildlife refuge
Kilauea Wildlife refuge

La réserve abrite une importante colonie de fou à pieds rouges qui nichent dans les arbustes accrochés aux falaises. Ce sont les oiseaux les plus faciles à observer.

Fou à pieds rouges, Kilauea Wildlife Refuge
Fou à pieds rouges, Kilauea Wildlife Refuge

Une telle densité d’oiseaux marins attire forcément les pirates que sont les frégates du Pacifique. Les Hawaïens les appelaient d’ailleurs « ‘Iwa » qui signifie voleur. En effet, ces grands opportunistes qui peuvent mesurer jusqu’à 2,30 m d’envergure, harcèlent les autres oiseaux marins, comme le font nos labbes, jusqu’à ce qu’on leur abandonne la proie. Les frégates sont nombreuses à arpenter les cieux autour de Kilauea point, mais aucun indice de nidification n’a pour l’instant été noté.

Frégate du Pacifique, Kilauea Wildlife Refuge
Frégate du Pacifique, Kilauea Wildlife Refuge

En revanche, d’autres espèces nichent ici : le phaéton à bec jaune, le phaéton à brins rouges, le puffin fouquet et l’albatros de Laysan. Ce-dernier niche sur le site de novembre à juillet, je n’aurai donc pas la chance de l’observer.

Phaéton à bec jaune, Kilauea Wildlife Refuge

Une petite population de bernache néné a également été introduite depuis les années 1990 et se maintient depuis. Côté mammifère, c’est aussi un site réputé pour l’observation du phoque moine qui est parfois aperçu sur les plages en contre-bas, mais je devrai me contenter d’un groupe de dauphins à long bec. Des baleines peuvent également être aperçues durant la saison en particulier de janvier à mars. Un spot donc incontournable, en toute saison, pour les amoureux de la nature !

Kilauea-Point

Et comme les soirs précédents je tenterai une dernière fois Poipu Beach, toujours pas de phoque, mais un beau coucher de soleil ! Mon dernier sunset sur Kauai.

Sunset sur Poipu Beach

Au petit matin il pleut. Je dois me rendre à l’aéroport en fin de matinée mais ferai un crochet rapide par le point de vue sur la cascade de Opaeka. Voici la dernière image que je ferai sur cette île où je serais volontiers rester au moins une semaine supplémentaire !

Opaeka falls

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *