Le Lac du Der et ses Grues cendrées

FacebookTwitter

Balades en France / Champagne

Découverte du Lac du Der

Publish on Comments(0)
Trois jours au bord du lac m'ont permis de découvrir quelques sites d'observation sympas et d'observer de nombreux oiseaux (55 espèces au total) sans oublier l'incontournable spectacle de le l'envol des grues, les stars locales, dont près de 40000 individus avaient été dénombrés sur le lac. Samedi 19 novembre 2011 Nous arrivons vers 6h au…
Categories: Champagne - Ardennes

La Fête de la Grue cendrée au lac du Der

Publish on Comments(0)
25 - 28 octobre 2015. Ce n'est pas lors du réputé festival de Montier-en-Der que nous nous sommes rendues au bord du lac du Der pour admirer la migration des grues, mais à la fin du mois d'octobre, pendant les vacances de la Toussaint, lors de la Fête de la grue organisée par la LPO…
Categories: Balades, Champagne - Ardennes

Lac du Der, automne 2016

Publish on Comments(2)
octobre 2016. Le Der, c’est assez loin depuis nos terres provençales ! Il nous aura fallu un peu plus de 7 heures pour arriver en fin d’après-midi sur les rivages de ce lac artificiel en limite de la Champagne pouilleuse et humide. Longtemps l’une des régions les plus pauvres de France où seul l’élevage de moutons était possible,…
Categories: Balades, Champagne - Ardennes

 

Description du site : Situé à la limite entre les départements de la Marne et de la Haute-Marne, le lac du Der-Chantecoq est un réservoir artificiel permettant de protéger Paris contre les crues de la Marne. Avec ses 48Km2, il est le plus grand lac artificiel français. Il est alimenté par deux canaux : le canal principal est celui d’amenée Marne, le second celui de la Blaise. L’organisme « Grands lacs de Seine » assure la gestion du niveau d’eau : en hiver et au printemps, l’eau est prélevée pour l’étiage. Ainsi, le lac se remplit peu à peu entre le 1er novembre et le 30 juin avant d’être vidé l’été. L’eau est alors rendue aux rivières. C’est donc en novembre que le niveau est le plus bas. Il ne reste que « la tranche morte », volume d’eau nécessaire à la survie des poissons.

Lac du Der

Lac du Der

Faune : Le lac du Der est classé en Réserve Nationale de chasse et de faune sauvage et est géré par l’ONCFS. Des zones de quiétude ont été délimitées, assurant la tranquillité des oiseaux.

Le site est particulièrement réputé pour accueillir les Grues cendrées en halte migratoire ou en hivernage. Entre octobre et mars, elles sont des milliers à stationner sur le lac profitant des champs alentours pour s’alimenter. Les effectifs maximums sont atteints en novembre, lorsque les grues redescendent de leurs sites de reproduction scandinaves en direction de l’Espagne, il s’agit de la migration post-nuptiale. Les chiffres records ont été atteints entre le 11 et 20 novembre 2014 avec 206 000 individus dénombrés (LPO Champagne-Ardennes). Durant cette période, les chiffres oscillent plutôt, le reste du temps, entre 30 000 et 80 000 grues en fonction des arrivages migratoires. Le coucher et le lever des grues sont devenus une véritable attraction touristique. A l’aube, avant que les premiers rayons du soleil ne percent l’horizon, les groupes de grues décollent en poussant leur cri trompetant. Le site de Chantecoq est un bon point pour admirer le spectacle.

Grues cendrées, Lac du Der

Grues cendrées, Lac du Der

Un autre oiseau partage la vedette avec les grues, il s’agit du Pygargue à queue blanche. Exterminé en France au siècle dernier, cette espèce ne nichait plus en France depuis les années 1950 où le dernier couple s’est reproduit en Corse. Depuis, un couple s’est installé en Loraine et a mené deux jeunes à l’envol en 2013 (Cahiers de surveillance rapaces – LPO). Ce rapace est aujourd’hui un hivernant régulier sur les lacs de Champagne humide. Dans les années 1990, il était possible de contacter jusqu’à une 10 d’hivernants, contre seulement en moyenne en entre 2 et 4 actuellement (Fiche INPN).

Pygargue à queue blanche adulte - Norvège août 2012

Pygargue à queue blanche adulte

Durant la période hivernale, de nombreux oiseaux nordiques trouvent refuge sur le lac : Oies cendrées, Oies rieuses, Oies des moissons. Les Cygnes de Bewick et chanteurs sont régulièrement observés ainsi que, lors des vagues de froid, des harles comme le Harle piette. Les plongeons apprécient également ses eaux poissonneuses. Ainsi, en 2014, les 4 espèces de plongeons pouvaient être observées sur le site : le Plongeon imbrin, le Plongeon à bec blanc (observé en 2001 et en 2013), l’arctique et le catmarin.

Cygne chanteur (Baie de Somme)

Cygne chanteur

Mais le lac en lui-même n’est pas le seul intérêt du site. Les campagnes et les forêts voisines sont également très riches en biodiversité. Il est possible d’observer 5 espèces de pics : l’épeiche, l’épeichette, le noir, le vert et le mar. Les Mésanges nonnettes, à longue-queue et bleues sont communes, il est par exemple possible de les observer dans le bois de l’Argentolle. Tout ce petit monde s’affole au passage d’un Épervier d’Europe ou d’un Autour des palombes. A la tombée de la nuit, ce sont les chouettes et les hiboux qui prennent le relai. Chouettes effraies, hulottes et Hibou moyen-duc sont nombreux à se percher sur les piquets en bordure de route. Roulez doucement !

Bois de l'Argentolle

Bois de l’Argentolle

L’ornitho en balade autour du Der sera donc ravi. Mais les mammifères ne sont pas en reste … Le chevreuil est omniprésent, il est possible de l’observer au petit matin mais également en pleine journée dans les champs et même au bord du lac !

Chevreuils, Lac du Der

Chevreuils, Lac du Der

Les carnivores sont également bien représentés. Le plus emblématique est, sans aucun doute, le Chat forestier, reconnaissable à son pelage marbré et à sa queue annelée, fournie et assez courte. Il aime à chasser à la lisière des bois, notamment à l’aube et au crépuscule. Ouvrez l’œil !

Chat forestier

Chat forestier

Ces espaces accueillent également le Putois, la Martre, la Belette, le Blaireau et l’Hermine. Il est possible d’observer cette-dernière dans les enrochements des digues autour du lac.

Autre spécialité du coin : la Salamandre tachetée. Discrète, elle préfère sortir lors des soirées humides d’automne et de printemps. Elle arpente alors la forêt et les lits de feuilles à la recherche d’un partenaire ou d’un gîte.

Salamandre tachetée, Zempleni tajvedelmi Körzet

Salamandre tachetée

Idées de balades :

  • Où voir les grues du Lac du Der ? Le meilleur endroit pour observer les grues pour l’envol et le coucher est probablement le site de Chantecoq. D’ici, la vue est dégagée et bien orientée pour faire de jolies photos dans le soleil levant.
Grues cendrées, Lac du Der

Grues cendrées, Lac du Der

  • Étangs d'Outines

    Étangs d’Outines

    Les étangs d’Outines : Contez maximum 2 heures pour parcourir cette boucle au départ du parking de la maison du poisson et de l’oiseau en face du site de Chantecoq. Le petit chemin forestier permet d’accéder à différents observatoires donnant sur les étangs typiques de la Champagne humide. Les Grandes Aigrettes se livrent à une partie de pêche tandis qu’un Martin pêcheur file à toute vitesse sous les yeux des observateurs. Une boule de poile traverse l’étang à la nage avant de gagner la rive : Il s’agit d’un ragondin. Ici, comme dans de nombreuses zones humides en France, l’espèce s’est bien installée. Plus discret, au milieu des nénuphars, un Grèbe huppé se dissimule avant disparaître sous les eaux.

Étangs d'Outines

Étangs d’Outines

  • Le Bois d’Argentolle : Au départ du même parking que pour les étangs d’Outines, il est possible d’emprunter le chemin forestier du bois d’Argentolle, propriété du Conservatoire du littoral. Une balade d’1h agrémentée de panneaux instructifs permet de faire une boucle dans le bois. Les sitelles sont omniprésentes et les 5 espèces de pics citées ci -dessus sont présentes.
  • L’observatoire de Champaubert : La presqu’île de Champaubert est également un site intéressant pour observer les oiseaux. Depuis l’église, la vue dégagée sur le lac offre un bon point d’observation sur les vasières qui accueillent à l’automne de nombreux limicoles. Depuis le parking, un petit sentier permet de rejoindre un observatoire donnant sur une langue abritée du lac. Les oies, les Grands Cormorans et les ardeidés s’y regroupent et on les observe dans de bonnes conditions.
Zone de quiétude près de Champaubert, Lac du Der

Zone de quiétude près de Champaubert, Lac du Der

Eglise de Champaubert, Lac du Der

Eglise de Champaubert, Lac du Der

Bibliographie et liens  :

Photothèque :

Lac du Der

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *