FacebookTwitter

Les Gorges du Verdon sont l’un des sites les plus touristiques de la région PACA. Cet affluent de la Durance parcourt près de 175 km et prend sa source près d’Allos. Le Verdon marque la frontière entre le Var et les Alpes de Haute-Provence et constitue le plus grand canyon d’Europe avec des gorges d’une profondeur variant entre 250 et 700m.

Gorges du Verdon depuis la route des crêtes

Quelques barrages ont été construits sur le Verdon, donnant naissance à diverses retenues comme les lacs de Quinson, Esparon, Castillon et bien entendu de Sainte-Croix. Avec une superficie de 2200 ha, ce-dernier est la 4ème plus grande retenue de France métropolitaine.

Lac de Sainte-Croix
Lac de Sainte-Croix

Du point de vue naturaliste, les Gorges du Verdon, intéressantes à toute saison, deviennent très fréquentées par les touristes dès le mois de mai et ce jusqu’à la fin septembre. Les vautours ne sont pas le seul intérêt ornithologique du parc naturel régional. D’autres rapaces fréquentent les falaises abruptes : il est difficile de passer une journée dans les gorges sans voir de l’Aigle royal (Aquila chrysaetos) ou du Faucon pèlerin (Falco peregrinus), souvent d’ailleurs accompagnés de Grands Corbeaux (Corvus corrax) ou de Craves à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax).

Vautour fauve (Verdon, 04)

Avec plus de chance, l’Autour des palombes (Accipiter gentilis) peut s’apercevoir au détour de la route et pourquoi pas un Gypaète barbu (Gypaetus barbatus). Autres hôtes des rochers, l’Accenteur alpin (Prunella collaris) et le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria), classiques en hiver, ils deviennent plus discrets avec la belle saison et rares sont ceux qui restent pour nicher dans le coin.

Les soirs d’hiver, au coucher du soleil, le chant du Grand-duc d’Europe (Bubo bubo) résonne au fond des gorges. A la belle saison, ce sont les Petits-ducs (Otus scops) accompagnés des engoulevents (Caprimulgus europeaus) qui font entendre leur chant nocturne.

En bordure des vergers et des zones cultivées, Bruants fou (Emberiza cia) et zizi (E. cirlus) ou ortolan (E. hortulana) rivalisent de chants, quelquefois entrecoupés des cris du Torcol fourmilier (Jynx torquilla) mais il faudra être plus attentif pour surprendre la discrète Mésange nonnette (Parus palustris). En sous-bois ou sur les pelouses, ouvrez l’œil, les Vipères aspic (Vipera aspis) et d’Orsini (Vipera ursinii) se dissimulent au pied de la végétation. Côté mammifères, il arrive d’observer des Chamois Rupicapra rupicapra sur les hauteurs ou s’alimentant dans les pelouses de type alpines. Les amateurs de plantes trouveront également de quoi se réjouir avec quelques endémiques cachées au cœur des vallons humides.

Chamois, Gorges du Verdon

Le Vautour avait disparu du ciel de PACA, mais grâce à programme de réintroduction, ces charognards sont de retour. En 2013 les trois espèces se sont reproduites pour la première fois depuis bien longtemps dans les Gorges du Verdon.

Où voir les vautours dans le Verdon ?

Pour observer les vautours dans le Verdon, c’est facile ! Il suffit de prendre la route que les vautours survolent régulièrement. Depuis la route des crêtes (fermée en hiver), de nombreux belvédères offrent des points de vue impressionnants sur les gorges d’où vous pourrez admirer les vautours de très près.

Route des crêtes (Gorges du Verdon)

Présentation des espèces

Le Vautour fauve Gyps fulvus Griffon vulture

Le projet de réintroduction du Vautour fauve en PACA a vu le jour en 1993 avec la création de l’association Vautours en Haute-Provence et les premiers vautours sont installés dans des volières d’acclimatation en 1997. La LPO PACA prend le relai du programme et les premiers Vautours fauves sont relâchés le 16 octobre 1999. Au total, 99 Vautours fauves seront relâchés entre 1999 et 2005 près du village de Rougon.

Identification

Envergure : 2,40-2,80 m

Longueur de l’oiseau : 95-105 cm

Critères : Difficile de se tromper dans l’identification ! De longues ailes, un plumage bicolore sur les parties supérieures. La tête est petite et blanchâtre. Petite collerette blanche caractéristique.

Vautour fauve (Verdon, 04)

Le Vautour moine Aegypius monachus Black vulture

A partir de 2005, le programme évolue. La colonie de Vautours fauves étant désormais pérenne, c’est sur le Vautour moine que se concentrent tous les efforts. A ce jour 11 Vautours moines ont été réintroduits sur le site. Certes, tous ces vautours ne restent pas nécessairement dans le Verdon. On constate une période d’erratisme où les oiseaux parcourent plusieurs centaines de km, visitant tantôt les sommets du Mercantour, tantôt les Baronnies, ou encore le Vercors avant de regagner, pour certains, les gorges provençales. Un individu a été équipé d’une balise qui permet de suivre ses déplacements présentés sur le site de la LPO PACA.

Un couple se reproduit désormais régulièrement dans les gorges du Verdon.

Identification

Envergure : 2,5-2,95 m

Longueur de l’oiseau : 1-1,10 m

Critères : Le plus large des rapaces européens. Le plumage du jeune est entièrement noir alors que chez l’adulte il est plutôt brun sombre. Les ailes sont larges et longues aux bords parallèles. Tête et bec puissants.

Vautour moine (Verdon, 04)

Le Vautour percnoptère Neophron percnopterus Egyptian vulture

Une autre espèce de vautour peut être observée dans les Gorges du Verdon : le Vautour percnoptère ou Vautour d’Egypte. Ce rapace migrateur est le seul des 3 vautours à ne pas avoir été réintroduit sur le site. Il profite néanmoins des charniers mis en place dans le cadre du programme.

Identification

Envergure : 1,65-1,70 m

Longueur de l’oiseau : 56-75 cm

Critères : Silhouette caractéristique, ailes longues et rectangulaires, queue cunéiforme. La tête est étroite. Le plumage des jeune est brun chocolat alors que celui des adultes est blanc et noir.

Vautour percnoptère

Une quatrième espèce de vautour peut être observée dans les gorges du Verdon mais de façon bien plus occasionnelle : le Gypaète barbu Gypaetus barbatus. ce broyeur d’os, le plus grand de nos vautours, peut atteindre jusqu’à 2,75 m d’envergure. Ce rapace niche en PACA seulement dans la Haute vallée de l’Ubaye et dans le Mercantour … espérons qu’il finisse par s’installer dans le 04 !

Gypaète barbu

Pour en savoir plus

Photothèque

Quelques balades dans le Verdon

Fou à pieds rouges

Publish on Comments(0)
Agrandir le plan Le Fou à pieds rouges Sula sula est un oiseau marin qui niche sur les îles et les côtes océaniques tropicales et hiverne en mer. Autant dire que ce n’est pas un oiseau que l’on s’attendrait à voir chez nous, et encore moins sur les rives du lac de Sainte-Croix ! Et pourtant…
Categories: Alpes De Haute-Provence, Gorges Du Verdon, Oiseaux Rares, PACA
Tags: Oiseaux Rares

Les Gorges du Verdon en été

Publish on Comments(0)
Ce week-end, nous avons profité de la tenue de l'AG de la LPO PACA à Castellane pour faire un tour dans les gorges du Verdon, le long de la route des crêtes. En cette saison chaude, les animaux ne s'activent que le matin et le soir. Au petit matin, les passereaux s'alimentent dans les buissons,…
Categories: Alpes De Haute-Provence, Gorges Du Verdon, PACA

Relâcher de Vautour moine dans le Verdon

Publish on Comments(1)
Dans le cadre du programme de réintroduction des vautours dans le Verdon porté par la LPO PACA en collaboration avec le gouvernement, les régions et centres de soins espagnols, 2 nouveaux Vautours moines ont été relâchés à la fin du mois de janvier. [wc_row][wc_column size="one-third" position="first"] [su_note note_color="#d1d4ee" radius="9"][wc_fa icon="link" margin_left="" margin_right=""][/wc_fa] Liens utiles LPO…
Categories: Actualités, Alpes De Haute-Provence, Gorges Du Verdon, PACA

One Reply to “Les Gorges du Verdon”

  1. Bonjour, j’ai découvert la route des crêtes et ai eu la chance de voir de nombreux vautours, magnifique !
    Il y avait aussi une nuée de petits oiseaux que j’ai supposé être des grives. Me suis je trompé ?
    Merci pour votre réponse.
    Luc Digon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *