FacebookTwitter
Arrivée dans le parc national du Tongariro dans la lumière du soir

Kia ora !

La Nouvelle-Zélande, ce pays aux antipodes de la France, que l’on regarde parfois sur une carte en se disant, c’est loin quand même, mais un jour j’irai, peut-être. Demain ! Mais, vue depuis le caillou calédonien, la NZ sonnait comme une évidence. Premières vacances d’été austral, c’était décidé d’avance, ce sera deux mois à barouder sur ce territoire étiré sur 2000 km.

Nouvelle-Zélande, terre de contrastes.

Un contraste tout d’abord climatique et géographique. En descendant vers le sud, on passe de paysages sous influence tropicale, forêts de kaoris géants, à une ambiance australe, falaises abruptes où l’océan, survolé par d’innombrables albatros, vient se fracasser. Contraste humain où cohabitent deux cultures, le monde occidental et le monde maori. Devant la multitude de fish and chips, le touriste a tendance à oublier qu’il est en Océanie, et pourtant, les origines polynésiennes ancestrales sont encore bien vivantes mais ne s’offrent véritablement qu’à celui qui sait voir au-delà des parcs d’attractions. C’est dans le nord du pays, où les baraques aux couleurs pastelles se succèdent en bordure de mangrove, dans la moiteur de la fin d’après-midi tandis que les ados arborant fièrement leurs tatouages traînant les pieds sur le retour de l’école, que l’on se laisse saisir par le fiu. Cette nonchalance intraduisible qui a tendance à exaspérer l’occidental pressé. Contraste environnemental enfin. La Nouvelle-Zélande est réputée pour être la destination nature par excellence et de nombreuses mesures sont mises en place pour préserver les espèces endémiques qui ont survécu aux diverses invasions humaines : inspection des affaires de rando à l’arrivée à l’aéroport, grillage électrifié autour des réserves avec sas de sécurité, piégeage des espèces invasives … mais une agriculture et un élevage intensifs, des espaces surexploités, une utilisation massive des pesticides et engrais … L’explosion de la filière laitière qui représente malgré tout 28% des revenus de l’exportation a eu un impact dévastateur sur l’environnement (Sur ce sujet voir l’article publié par Le Point, « L’industrie du lait néo-zélandais pointée du doigt pour la pollution »). A titre d’exemple, il faut savoir que 7 rivières sur 10 en Nouvelle-Zélande sont impropres à la baignade. Mais ce sont ces contrastes, pour ne pas dire ces contradictions, qui enrichissent le voyage.

Un road trip en van.

Plusieurs options sont possibles pour explorer la Nouvelle-Zélande. J’avais hésité avant mon départ entre louer une voiture et alterner entre du airbnb et la tente. Mais sur deux mois, je m’imaginais mal monter et démonter la tente tous les jours dans des conditions climatiques parfois peu clémentes … comme diraient les calédoniens, « ça fout la flemme » ! Oubliez les transports en commun, ils restent assez peu développés pour gagner les zones moins touristiques et pourtant incontournables. Mais il faut avouer que la NZ se prête particulièrement bien au voyage en campervan. Les campings sont nombreux et à tarifs variables. Cela va du camping gratuit au camping plus confort où on peut s’en tirer pour les 30$ à 2.

Piste pour Clearwater

Quelques réponses pratiques :

  • Où louer son van en Nouvelle-Zélande ? 

Pour ma part je suis passée par la structure Détour NZ qui m’a proposé différents devis. J’ai finalement opté pour un camper van chez Escape. Le matériel de camping fourni dans le véhicule n’était pas bien entretenu mais je n’ai pas eu de problèmes mécaniques au fil du voyage. Et puis c’était le plus beau van du monde ! The Kingfisher !

  • Faut-il réserver à l’avance les campings ?

Avant mon départ, tout le monde m’avait un peu alarmée, « pense à réserver à l’avance, ce sont les vacances scolaires, l’été austral, décembre-février c’est le pic de l’activité touristique ! ». Mais difficile de réserver à l’avance pour deux mois ce qui suppose aussi de figer son parcours … J’ai donc fait le choix de la liberté plutôt que celui de la sécurité … étonnant 😉 Je n’ai réservé à l’avance que les campings près des sites les plus touristiques : le camping dans le Tongariro national park pour faire le réputé Alpine Crossing, celui de Milford sound, et l’auberge de jeunesse sur Stewart Island. Pour les autres, nous avons avisé au jour le jour, cherchant les emplacements les plus adaptés grâce à l’indispensable application CamperMate. Nous n’avons jamais rencontré de difficultés et avons toujours trouvé en endroit pour dormir. Attention cependant en ce qui concerne les campings gratuits, le nombre de places est parfois limité à quelques emplacement sur de grands parkings, il faut le savoir … cela nous est arrivé d’être obligé de partir à 22h au passage de la police locale …

  • Et qu’est-ce qu’on mange ?

Bon, une chose est sûre, c’est qu’il ne faut pas aller en Nouvelle-Zélande pour l’aspect culinaire ! Néanmoins, on peut trouver quelques trucs sympas. Il y a bien entendu l’incontournable fish and chips. Un petit coup de coeur pour celui de Kai Kart sur Stewart Island, à seulement 2 pas du Stewart Island Backpackers. Celui de Kaikoura n’était pas mal non plus 🙂 Le saumon est aussi très bon est en trouve régulièrement dans les restaurants servi en salade. Mais la NZ est une terre d’accueil internationale et j’avoue avoir eu un petit faible pour les restos indiens.

Choisir son itinéraire en Nouvelle-Zélande

Le top 10 de mon voyage en Nouvelle-Zélande

1. La péninsule d’Otago

2. Tongariro alpine crossing

3. Nager avec les dauphins à Kaikoura

4. Arrivée dans la vallée au pied du Mont Cook (après avoir observer les échasses noires !)

5. Balade en kayak dans le Doubtful sound

6. Observation des oiseaux sur Ulva island près de Stewart Island

7. Les Glowwoms des grottes de Waitomo

8. Croisière en catamaran dans Bay of slands avec Carino sailing & dolphin adventures

9. Balade en kayak dans le parc national d’Abel Tasman

10. Milford Sound

Quand on regarde la carte de Nouvelle-Zélande, on se dit que ce n’est pas facile de définir un itinéraire et de hiérarchiser les priorités, il y a tant de choses à voir. Le plus simple est d’atterrir à Auckland, de descendre à travers l’île du nord, traverser avec le ferry puis faire le tour de l’île du sud pour éventuellement repartir de Christchurch. Changeant de copilote au milieu du périple, j’ai fait le grand tour en remontant jusqu’à Auckland. Par ailleurs, l’île du sud étant bien plus grandiose du point de vue des paysage, mieux vaut commencer par celle du nord pour mieux l’apprécier. Dans le détail tout dépend des objectifs du voyage. Mon trip étant axé nature avec un bon penchant ornitho/cétacés, les réserves et les zones de dolphin watching ont été un peu le fil directeur du périple.

Pour choisir les randos et les sites à visiter, le site du DoC nous a été d’une grande aide.

DoC : Départment of Conservation. Site incontournable présentant les randonnées, les réserves, les espèces …

Road trip en Nouvelle-Zélande Journal de bord

Road trip en Nouvelle-Zélande Journal de bord
Embarquez à bord du Kingfisher van pour découvrir ce road trip de deux mois tout autour de la Nouvelle-Zélande avec, pour fil directeur, l'observation de la faune sauvage. Des paysages de folie, des observations magiques sur terre, en mer ou dans les airs ! Sur la route d'Arthur's pass Muriwai et la colonie de fou...

Plus ...

Nouvelle-Zélande Portfolio

Nouvelle-Zélande Portfolio
Découvrez la Nouvelle-Zélande à travers les images prises tout au long de notre périple. Particulièrement photogénique, ce pays reste une destination de prédilection pour les photographes amoureux de nature ! ← Nouvelle-Zélande Huîtriers de Finsch, journeys endVol de limicoles, journeys endMuriwaiSur la route de MuriwaiMuriwaiTadorne de ParadisMuriwaiEtourneau sansonnetMuriwaiCassican flûteurEclaircieMuriwaiColonie de MuriwaiColonie de MuriwaiMouette scopulineMuriwai sous...

Plus ...

Wildlife in New Zealand

Wildlife in New Zealand
La Nouvelle-Zélande est une destination de rêve pour les amoureux de la vie sauvage. S'étendant de régions tropicales au nord jusqu'aux terres sous l'influence de l'antarctique au sud, le pays offre un large éventail de milieux et d'espèces. Ajoutons à cela le fort taux d'endémisme lié au milieu insulaire, et vous aurez de quoi combler...

Plus ...

La Nouvelle-Zélande en vidéo