FacebookTwitter

Mercredi 15 janvier Nishiki Market

Nouveau départ ! Direction Kyoto avec le shinkansen, Je retrouverai Audrey à Tokyo plus tard, mais pour l’heure, ce sont Laurent et un ami à lui que je retrouve dans l’ancienne capitale du pays du soleil levant. Ils m’attendent à la gare et nous prenons le bus pour Gion. J’en aurais testé des moyens de transport en trois jours ! C’est dans ce quartier traditionnel, un immanquable de Kyoto que je logerai quelques jours. Ce sont encore des ramens que nous dégusterons au hasard des ruelles pavées du Kyoto traditionnel. Pour l’après-midi, direction le marché couvert de Nishiki. Idéal pour faire des emplettes et déguster les plats japonais.

Bienvenue à Nishiki market !

L’ouverture officielle de ce marché est datée à 1615. Mais certains rapportent que le premier magasin fut ouvert en 1300 ! A l’origine, on y vendait surtout du poisson, mais au début du XX° siècle il connut une diversification des échoppes. Ce marché s’étend sur une étroite artère de 400 mètres de longs, parallèle à l’avenue Shijo. Les marchands de street food sont nombreux, gyozas, yakitori, poissons, poulpes, un peu de tout quoi ! C’est LE marché culinaire de Kyoto.

Ittadakimasu !
Marchands de Nishiki
Qui veut goûter le poulpe ?

C’est peut-être l’occasion d’insister sur l’importance de la nourriture pour les japonais. Ils mangent de tout et à toute heure ! En France, lorsqu’on rencontre une nouvelle personne, on a tendance à lui demander assez rapidement ce qu’elle fait dans la vie, comme si le statut social définissait l’individu. En Calédonie, la question est d’où viens-tu. C’est clairement l’origine qui définit votre place dans la société. Ici, au Japon, la question cruciale est « qu’aimes-tu manger ? ». A tel point qu’ils sont pris d’incompréhension devant les végétariens et autres régimes particuliers qu’ils assimilent à des allergies tellement pour eux s’interdire de manger quelque chose pour des raisons éthiques semble étrange. Heureusement pour moi, je peux manger de tout et à toute heure. J’ai même testé le nato, mais j’y reviendrai. De ce point de vue, j’aurais pu facilement m’intégrer ici !

A table !
Masques

Donc si vous souhaitez faire des tests culinaires, je vous conseille Nishiki market, laissez-vous porter au hasard des dédalles ! Quant à nous, nous finissons la journée au karaoké, autre activité importante ici, après avoir dégusté un whisky made in Japan.

Temple à l’intérieur de Nishiki Market

Vous aimerez aussi

  • Le quartier de GionLe quartier de Gion Après visité Kiyomizu dera, nNous finissons la soirée en arpentant les ruelles de Gion. […]
  • Kiyomizu DeraKiyomizu Dera 16 janvier. L’après-midi, direction un autre temple : Kiyomizu Dera, le temple de […]
  • Fushimi InariFushimi Inari Jeudi 16 janvier Après un petit déj au Starbucks du coin, direction le célèbre site […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *