La Sierra Morena s’étend sur 400 km et culmine à 1324 m au Pic Banuelas. Elle doit son nom « la montagne brune » à la couleur de son sol ainsi qu’à sa végétation. La sierra d’Andujar constitue une partie de la Sierra Morena. Située au nord de Cordoba, cette sierra est un massif granitique, à l’origine un batholite de roches ignées remonté à la surface créant une alternance de chaos et d’arènes granitiques.

Blog : tous nos articles sur la Sierra Morena

Sierra Andujar
Sierra Andujar

La végétation arborée, essentiellement constituée de chênes verts et de chênes lièges (Quercus suber – Alcornoque en espagnol), est régulièrement répartie, formant un paysage typique du sud de l’Espagne : la dehesa. Ces zones restent ouvertes grâces au pâturage du bétail ou du gibier.

Dehesa
Dehesa

Dans la sierra, les chênes lièges sont exploités. Une fois écorcé, leur tronc prend une couleur rouge intense et un aspect lisse. A partir de l’écorce est extrait le « corcha », utilisé dans la fabrication des bouchons et de produits isolants.

Chênes lièges écorcés
Chênes lièges écorcés

Le massif est scindé en deux par un affluent du Guadalquivir : le rio Jandula, assagi par la présence de deux embalses.

Rio Jandula
Rio Jandula

Le massif est accessible par des routes et quelques pistes permettant de circuler entre les fincas, vastes propriétés privées, vouées à l’élevage ou à la chasse au grand gibier.

Toro bravo
Toro bravo

Le Toro bravo qui pâture dans le Parc est aussi connu sous l’appellation « Toro de Lidia ». Cette race, qui grandit dans ces paysages de dehesas, acquiert « la force et la bravoure nécessaires » qui sont appréciées sur les places taurines. Les taureaux doivent avoir au moins 4 ans et moins de 6 ans pour combattre lors de corridas.

Comederos
Comederos

De nombreux « Comederos », ou mangeoires, en granite sont dispersés dans les prairies pour alimenter le bétail.

Il est assez facile d’observer la grande faune sur le secteur. Les ongulés sont introduits en grand nombre pour la chasse : Cerf élaphe (Cervus elaphus hispanicus – Iberian Red Deer), Cerfs sikas (Cervus nippon), Daims (Dama dama – Folow deer), Mouflons (Ovis orientalis – Mouflon) et sangliers (Sus scrofa baeticus – Iberian Wild Boar).

Cerf élaphe
Cerf élaphe
Daim, mâle adulte
Daim, mâle adulte

Si la sierra d’Andujar est réputée dans le monde cynégétique pour ses importantes battues, elle est connue du monde naturaliste pour héberger la principale population de Lynx ibérique.

Lynx pardelle - Sierra Morena
Lynx pardelle – Sierra Morena

Durant la période de rut (décembre – février), des centaines de naturalistes se succèdent le long des pistes en espérant observer le fantôme de la dehesa : le Lynx pardelle (Lynx pardinus – Iberian Lynx). Deux sites principaux permettent, avec un peu de chance, d’observer cet animal mythique : la piste de l’Encinarejo et la piste de la Lancha. La meilleure méthode consiste à se poster depuis un point haut et de scruter le paysage aux jumelles.

D’autres espèces emblématiques fréquentent le parc.

La Loutre d’Europe (Lutra lutra – Otter), peut être observée le long du Rio Jandula. De nombreuses traces et épreintes trahissent sa présence.

Loutre - Sierra Morena
Loutre – Sierra Morena
Épreinte de loutre
Épreinte de loutre

Le Bouquetin des Pyrénées (Capra pyrenaica hispanicus – Southern spanish ibex) est facilement visible sur les falaises autour du barrage de la Lancha. Si le Bouquetin des Alpes affectionne les sommets d’altitude inaccessibles, il n’en va pas de même pour la cabra montes qui se contente d’altitudes plus basses et de quelques affleurements rocheux au milieu de la végétation.

Barrage de la Lancha
Barrage de la Lancha
Bouquetin des pyrénées
Bouquetin des pyrénées

D’autres espèces plus discrètes peuvent être rencontrées comme la Genette commune (Genetta genetta) ou la Mangouste ichneumon (Herpestes ichneumon).

Quant au Loup (Canis lupus – Wolf), bien qu’il soit représenté sur les pancartes du parc, il semble avoir disparu du secteur, probablement suite à un conflit d’intérêt avec les grands domaines de chasse. Heureusement pour lui, le lynx n’est pas un prédateur de grand gibier !

Les amateurs d’oiseaux ne s’ennuieront pas non plus dans la Sierra d’Andujar. Le parc accueille une grande diversité d’espèces méditerranéennes : Pie-grièche méridionale (Lanius meridionalis – Southern grey Shrike), Fauvette pitchou (Sylvia undata – Dartford warbler) et mélanocéphale (Sylvia melanocephala – Sardinian warbler), Monticole bleu (Monticola solitarius – Blue rock trush), Huppe fasciée (Upupa epops – Eurasian Hoopoe), Bruants zizi (Emberiza cirlus – Cirl bunting) et proyer (Emberiza calandra – Corn Bunting) … auxquelles viennent s’ajouter au printemps Rollier d’Europe (Coracias garrulus – European roller), Fauvette orphée (Sylvia hortensis – Western orphean warbler) … Les Pies bleues (Cyanopica cyanus – Azure-winged Magpie) sont quant à elles présentes tout au long de l’année. Quoique nombreuses et peu discrètes, elles demeurent assez farouches et il n’est pas facile de les photographier en dehors des espaces de pique-nique !

Huppe fasciée
Huppe fasciée
Pie-grièche méridionale
Pie-grièche méridionale

La Sierra d’Andujar est également le royaume des rapaces. Elle abrite la nidification du Vautour moine (Aegypius monachus Black vulture), de l’Aigle ibérique (Aquila adalberti – Spanish eagle) et de l’Aigle royal (Aquila chrysaetos – Golden eagle) . Depuis la piste de La Lancha, il est possible d’observer quotidiennement ces trois espèces ainsi que le Vautour fauve (Gyps fulvus – Griffon vulture) pouvant former des pompes de plus d’une centaine d’individus lorsque les conditions météo sont propices.

Aigle ibérique immature Andalousie février 2014
Aigle ibérique immature Andalousie février 2014
Vautour moine
Vautour moine

A la nuit tombée, vous ne pourrez pas rater le miaulement de la chevêche (Athene noctua – Little owl) dont les densités sont impressionnantes. Il est possible de l’entendre tout au long de la piste de La Lancha.

Chevêche
Chevêche

Pour écouter le Grand-duc d’Europe (Bubo bubo – Eagle owl), il faut en revanche privilégier les alentours du barrage : 3 à 4 couples semblent présents dans les gorges. Pour optimiser vos chances, tentez le point d’écoute d’octobre à février, au crépuscule.

Et si vous entendez des Petits-ducs chanter en plein hiver, ne vous laissez pas berner, il s’agit probablement de l’Alyte ibérique, dont le chant s’en rapproche, mais plus court et émis du sol.

Le printemps dans la Sierra Morena

Publish on Comments(0)
C'est parti pour le compte-rendu de notre voyage en Andalousie. Profitant des vacances scolaires en zone B tôt en saison, notre choix s'est porté sur la migration pré-nuptiale au détroit de Gibraltar. Samedi 2 avril, nous voilà donc parties d'Aix-en-Provence et sans regrets : le ciel est chargé de sombres nuages, la pluie n'est pas…
Categories: Espagne, Sierra Morena

Sierra Morena : El Lince iberico !

Publish on Comments(1)
Tout comme l'année précédente, nous avons passé les fêtes dans la sierra Morena en Andalousie, royaume du Lynx pardelle. Si les observations étaient difficiles et rares en décembre 2013, nous avons eu bien plus de chance cette année. Voici donc le compte-rendu de ces quelques jours. 25 et 26 décembre 2014 Après un agréable repas…
Categories: Espagne, Sierra Morena
Tags: Wildlife

Sur les traces du lynx, février 2014 suite

Publish on Comments(0)
Mercredi 26 février Le jour se lève sur la piste de la Lancha désertée par les observateurs si nombreux pendant la période du rut durant les mois de décembre et janvier. En février, les lynx se font plus discrets. Nous passons la matinée sur la piste, sous un ciel bien sombre, postées au col où…
Categories: Sierra Morena
Tags: Wildlife

Retour dans le royaume du Lynx pardelle

Publish on Comments(1)
Lundi 24 février 2014 Départ d’Aix-en-Provence vers 8h. La route pour l’Espagne fut longue, très longue ! L’A9 étant fermée en direction de Barcelone suite à un accident de poids lourds survenu vers 3h du matin. Nous sommes prises dans un bouchon de plus de 10 km et contraintes de prendre la sortie de Gallargues nous…
Categories: Sierra Morena
Tags: Wildlife

Journal de bord dans la sierra d’Andujar décembre 2013 – janvier 2014

Publish on Comments(0)
Vendredi 27 décembre Arrivés la veille au soir à l’Encinarejo, nous espérions découvrir le paysage au petit matin, mais les nuages embrassent les coteaux. Une hulotte profite de l’aube pour pousser son dernier son chant. Nous quittons l’Encinarejo pour gagner La Lancha. Il faut compter environ 45 mn de route pour joindre les deux sites.…
Categories: Sierra Morena

Leave a comment